was successfully added to your cart.

POT POURRI POLITIQUE sans PERIODICITE ni PRIORITE

By 31 mai 2014Etz Be Tzion
PPPPP N° 110
Albert Soued et www.nuitdorient.com   n° 110 –  2 Juin  2014
Autorité Palestinienne (AP)
A Bethlehem, lors de l’allocution du pape François, et pendant plus d’un quart d’heure, le muezzin à entonné sa prière à voix si forte qu’elle couvrait celle du pape. Personne n’est intervenu pour arrêter le vacarme.
Libye
L’assaut mené par le Gen. Khalifa Haftar à Tripoli avec une partie de l’armée et certaines milices n’est pas pour déplaire à l’administration d’Obama et aux Émirats. En effet, le pays est dans un chaos total depuis l’intervention occidentale en 2011. 3 ministres sont venus et sont partis depuis la chute de Qadhafi. Abou Dhabi achète les armes qui inondent le marché libyen, venant de l’arsenal accumulé par Qadhafi et les transmet à Haftar, alors que les américains lui fournissent le Renseignement sur les islamistes à éliminer, notamment la dangereuse milice Ansar al-Sharia et son chef Abu Khattala, qui avait organisé la tuerie à l’ambassade américaine de Benghazi.
Le paysage politique est constitué de 17 milices plus ou moins liées aux tribus locales et d’une myriade de groupuscules armés contrôlant des quartiers urbains et de petits villages. Le groupe le plus important est la brigade Misrata qui occupe le port du même nom et rassemble 200 petites milices, 40000 combattants, 2000 blindés et une unité d’artillerie. Par précaution USS Bataan, un bateau américain amphibie d’assaut portant 1000 hommes sillonne la côté libyenne.
Syrie
Bashar al Assad espère venir à bout des rébellions d’ici à la fin de l’année, mais il se fait quelques illusions. En effet, même le nord du pays, à la frontière turque, est loin d’être pacifié. Le canton de Kobani, fief kurde qui cherche son autonomie, a les milices islamistes de l’Isis qui empiètent sur son territoire. Cette organisation du jihad qui prône son propre califat, cherche à occuper un territoire continu qui va de l’Irak jusqu’à la Turquie.
Le parti de l’Union Démocratique kurde veut établir sur 3 cantons une région autonome kurde, voire indépendante, avec Kobani, Jazeera à l’est et Afrin à l’ouest. C’est la seule région qui fonctionne normalement aujourd’hui dans le pays, s’il n’y avait pas la menace de l’Isis, la milice la plus cruelle existant à ce jour. L’Isis a le nombre, mais les Kurdes ont l’efficacité et la méthode.
Cette guérilla entre une volonté de survie et un fanatisme morbide, considérant les kurdes comme des apostats, risque de durer longtemps encore. Et ce n’est qu’une des nombreuses régions fragmentées du pays.
Iran
La farce diplomatique menée par Kerry et l’administration Obama avec l’Iran risque bien de se terminer comme celle qui a été menée avec le Fatah et Israël, par un fiasco pouvant mener à terme à une guerre locale, régionale ou totale. A ce jour, Kerry n’a réussi à obtenir aucune concession sérieuse du président Hassan Rohani, les écarts grandissant au lieu de rétrécir, et les pourparlers sont secrètement reportés jusqu’en 2015. L’IAEA laisse l’Iran avec un stock de 3,5 t d’uranium enrichi à 5,3% qui peut être rapidement porté à 20% et plus et autorisant la production de 5 à 7 bombes nucléaires. A cela s’ajoutent 250kg enrichis à 80%  et dilués qui peuvent mener aussi à une bombe.
D’ici janvier 2015, une intervention d’Israël n’est pas à écarter, ce pays ne prenant plus au sérieux la volonté américaine de résoudre un problème vital pour lui.
Jordanie
Ce royaume hashémite tranquille subit les soubresauts des pays voisins et il est obligé en permanence de transiger entre son intérêt à accepter la manne occidentale et contenir les assauts islamistes pour survivre. Longtemps contenus, les Frères Musulmans se sont déchaînés lors du Printemps arabe, puis se sont calmés après leur défaite en Egypte. Aujourd’hui, la menace provient des salafistes, issus des guerres civiles en Syrie et en Irak. Forts de 5000 adhérents, ils sévissent à Zarqa, ville de feu Abou Moussab alZarkawi. 2000 jordaniens se battent en Syrie avec l’Isis ou avec Jabhat al Nousra. L’armée américaine s’emploie à empêcher les infiltrations dans un sens ou l’autre de la frontière du nord et les salafistes se sont repliés dans la ville de Maa’n, à 40 km de Petra. Là, Isis a hissé son drapeau et a menacé d’assassiner le roi Abdallah, s’il était replié, une véritable bombe à retardement.
Liban
Depuis l’évacuation du territoire par les forces étrangères (Israël, Syrie, forces multinationales..), le vide a été progressivement occupé par le Hezbollah, surtout au sud de Beyrouth et au sud du pays, avec des forces armées et une myriade de missiles. Avec l’arrivée massive des réfugiés syriens fuyant la guerre civile, la population a augmenté de 40%, ajoutant au déséquilibre du pays. Le Hezbollah met les bâtons dans les roues de la nomination du successeur du président maronite Souleiman et le Liban, faute d’une forte résistance chrétienne ou sunnite, reste l’otage de l’axe Iran-Syrie.
Irak
Un des dirigeants politiques de l’insurrection sunnite, appelée « les révolutionnaires des tribus », Sheikh Zaydan Aljabiri jubile: » Nous sommes à 3 km de l’aéroport de Bagdad et à 20 km de la Zone Verte! » – Jubilation faite à Ramadi, capitale de la province d’Anbar, centre de la guerre menée contre le pouvoir shiite du gouvernement de Nouri al Maliki et les milices entraînées par l’Iran. Les attentats suicide et les explosions se multiplient partout depuis que l’armée américaine à évacué le pays, le laissant avec ses antagonismes ethniques, religieux et tribaux. L’administration Obama a défait en peu de temps la paix avec les tribus, que le général Petraeus avait réussi à installer, à force de patience, de conviction, d’intelligence et de $, éliminant ainsi al Qaeda du paysage et tous les salafistes – vite revenus aujourd’hui.
Selon un spécialiste conseiller du roi Hussein de Jordanie en matière tribale, le major général en retraite Ali Shoukri, « l’Irak a toujours été gouverné par les sunnis et ils reviendront, la situation empirant de plus en plus…. » – Les soldats de l’armée désertent et le chaos s’installe à tous les niveaux.
Israël
L’Agence de sécurité d’Israël Shin Bet a arrêté le 14 avril un espion du Hamas, Mohamed Toameh, qui a révélé les agissements de cette entité terroriste en Judée Samarie et à Jérusalem. Toameh fait partie du Conseil de la Shoura, organe supérieur de décision du Hamas, sous la direction de Khaled Mashal. Toameh finance des groupes islamistes 5000 sh/mois/personne pour empêcher les Juifs de prier sur le Mont du Temple, en leur lançant des pierres. Toameh transportait des sommes importantes venant d’Arabie pour financer le Hamas.
Selon le Bureau National de Statistiques, Jérusalem avec ses 830 000 habitants est la plus grande ville du pays, les Musulmans ne constituant que le tiers. La famille moyenne comprend 3,9 personnes, alors que dans l’ensemble du pays elle comprend 3,3 personnes. Les 2/3 des enfants juifs vont dans des écoles orthodoxes et ce taux croît sans cesse. 18% des Juifs et 45% des Arabes se sentent « pauvres », alors que ce taux ne dépasse pas 10% à Tel Aviv. Néanmoins 88% des adultes disent qu’ils sont satisfaits de leur vie, comparé à 85% ailleurs dans le pays. Et les 2/3 pensent que leur sort sera meilleur dans quelques années.
En 4 ans, le nombre de scientifiques faisant des recherches aux États-Unis ou en Europe est passé de 25% à 29% !
voir aussi
– voir aussi  tous les PPPPP à www.nuitdorient.com/n6.htm
– voir aussi toutes les bonnes nouvelles de Tsedek Info à www.nuitdorient.com/n4.htm
– voir aussi des infos courtes et précises sur tous sujets sensibles à www.nuitdorient.com/n7.htm
– voir aussi les 50 derniers articles choisis pour leur intérêt stratégique ou simplement leur clairvoyance à www.nuitdorient.com/dernart20.htm

Leave a Reply

Translate »