was successfully added to your cart.

Pourquoi Obama veut-il sacrifier l’existence d’Israël à l’Iran? (Karni Eldad sur i24 News)

By 9 février 2015Etz Be Tzion

Pourquoi Obama veut-il sacrifier l'existence d'Israël à l'Iran?

Nos amis européens nous ont révélé que lors des récents pourparlers entre le Secrétaire d’État américain John Kerry et le ministre des Affaires étrangères iranien Mohammed Javad Zarif, les deux hommes ont parlé d’augmenter le nombre de centrifugeuses à plus de 6500, L’accord aurait une durée de 10 ans à l’issue desquels il serait complètement annulé.

Si cet accord entrait en application, l’Iran serait à quelques mois d’avoir une bombe atomique opérationnelle.

Si les Européens n’avaient pas révélé cette information, on aurait pu croire Obama, qui a été interviewé par CNN cette semaine, lorsqu’il a déclaré avec une imposante autorité: “le programme nucléaire iranien n’a pas avancé. Et nous avons eu la chance d’avoir un mécanisme par lequel nous pouvons vérifier que l’Iran n’a pas l’arme nucléaire. L’Iran aura la chance avec le temps de réintégrer le concert des nations en tant que acteur responsable.

Ce que j’ai dit aux membres du Congrès et aux Israéliens, c’est que dès que l’Iran aura refusé un accord raisonnable, il me sera très facile de faire passer au Congrès de nouvelles sanctions contre ce pays”

Le président de l’Organisation sioniste des Etats-Unis, Morton Klein, a récemment affirmé qu’Obama est le président le plus hostile à Israël depuis sa fondation. Il n’a aucun sentiment pour nous et au-delà de ce que lui impose la diplomatie, il éprouve même de la haine.

Je ne crois pas que ce soit un problème de “chimie” entre Netanyahou et Obama. Ce n’est pas pour une raison d’entente, qu’Obama est prêt à sacrifier la sécurité de l’État d’Israël pour la réussite d’un accord avec les Iraniens.

Cela semble une punition disproportionnée pour un manque d’alchimie. Le président des États-Unis considère de traiter l’Iran comme un “acteur responsable”, alors que l’un des piliers de sa politique est la destruction de l’Etat d’Israël. Mais le principal, c’est qu’il le fasse de manière responsable.

Il reste un an et demi au second mandat d’Obama. Il a déjà réalisé que les chances de résoudre le conflit israélo-palestinien sont nulles. Il n’apparaîtra pas dans les livres d’histoire comme le sauveur de la région, comme le messie, même s’il croyait avec arrogance au début de son mandat qu’il allait être celui qui allait tout résoudre. Tout ce qu’il désire maintenant est que son nom ne soit pas terni. Tel un vieil homme dans ses dernières années, il veut seulement avoir la paix. Et pour cette tranquillité, il est prêt (et peut-être meme content) de sacrifier Israël.

Il veut maintenant la tranquillité, pas la paix. Nous sommes en train d’être sacrifiés, pour aucune réalisation. Ce qu’il dit aux Iraniens est en fait : “laissez moi finir mon mandat et en attendant vous pouvez continuer de produire les armes qui vont détruire Israël.” Le moment d’Obama contre notre éternité. La victime que va sacrifier Obama pour de bons titres dans les journaux, c’est nous. Et nous sommes liés à cet autel.

La Torah nous dit qu’Ésaü a vendu son droit de naissance à Jacob pour une marmite de lentilles. Cette histoire pédagogique nous a été transmise pour souligner la différence entre la valeur d’un achat et le prix payé. Dans le cas qui nous intéresse, il n’y a même pas de marmite de lentilles. On nous a vendu pour la paix, pour la tranquilité et rien d’autre. Voilà ce que nous valons aux yeux du président des Etats-Unis, notre “plus grand ami”.

C’est la raison pour laquelle il est si furieux que Netanyahou veuille prononcer un discours devant le Congrès pour expliquer ces décisions et encourager les Américains à faire de leur mieux pour nous permettre de continuer le processus historique de construction de notre nation.

Bien sûr, cela n’a rien à voir avec le protocole ou avec nos élections, mais avec la pérennité de notre existence.

Karni Eldad est musicienne, mariée et mère de deux enfants, elle réside à Tekoa (Territoires)

Leave a Reply

Translate »