was successfully added to your cart.

Pourquoi Obama veut-il un Iran hégémonique et nucléaire ?

By 12 février 2015Lève-toi !

unnamed

Guy Millière – Plusieurs articles ont été publiés aux Etats Unis ces derniers jours expliquant de manière détaillée, éléments généalogiques minutieux à l’appui, que le point central de la doctrine Obama a été la volonté de Barack Obama de parvenir à un accord avec la République Islamique d’Iran, quitte à ce que celle-ci dispose de l’arme nucléaire.

Et c’est exact : Barack Obama a voulu le renversement des régimes arabes du statu quo, et leur remplacement par des régimes à la solde des Frères Musulmans, en sachant que les Frères Musulmans pourraient s’entendre avec la République Islamique d’Iran.

Barack Obama s’est appuyé sur le Qatar, en sachant que le Qatar soutenait les Frères Musulmans et entretenait de bonnes relations avec la République Islamique d’Iran. Il s’est appuyé sur Erdogan en Turquie pour les mêmes raisons.

Il savait, en abandonnant l’Irak, que le gouvernement de Bagdad allait passer sous la coupe de la République Islamique d’Iran. Et il ne pouvait pas ignorer (je ne le pense pas, tout bien pesé, totalement idiot) que le soulèvement en Syrie sunnite, combiné au repli en Syrie de ce qui restait d’al Qaida en Irak allait susciter une entité monstrueuse qui lui donnerait l’opportunité de mettre en place une coalition dans laquelle l’Iran pourrait apparaître comme un partenaire stratégique du monde occidental en lutte contre le djihadisme : c’est ce qui est en train de se passer.

Il ne pouvait ignorer non plus que la montée en puissance de la République Islamique d’Iran et la mise en place de régimes à la solde des Frères Musulmans dans le monde sunnite constituerait une menace potentiellement destructrice pour l’Arabie Saoudite et pour Israël, et ouvrirait la porte à une situation où tout le monde musulman pourrait être tenu par l’islam radical et placé sous l’hégémonie d’un Iran nucléaire.

Il n’ignorait pas qu’en empêchant toute frappe israélienne contre les installations nucléaires iraniennes, il permettrait à celles-ci de rester intactes (des dommages leur ont néanmoins été infligés par le bais de virus informatiques et d’assassinats ciblés), et qu’en abandonnant pour l’essentiel les sanctions contre l’Iran, il permettrait à celui-ci de se renforcer.

Il n’avait pas prévu que l’Arabie Saoudite financerait le renversement de Mohammed Morsi par un militaire anti-islamiste, le maréchal Sissi, aujourd’hui Président. Mais cela ne l’a pas fait dévier fondamentalement de sa trajectoire.

Et il pense aujourd’hui s’approcher du but. Un accord avec la République Islamique d’Iran.

Quitte à ce que celle-ci dispose de l’arme nucléaire.

Cet article vous a intéressé ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Il ne désespère pas, sans doute, qu’émergera tôt ou tard la situation décrite plus haut : une situation où tout le monde musulman pourrait être tenu par l’islam radical et placé sous l’hégémonie d’un Iran nucléaire.

La question que se posent plusieurs des auteurs des articles portant sur le sujet est celle-ci : pourquoi Obama s’est-il donné ce but, et pourquoi veut-il cette situation ?

Les auteurs concernés restent dubitatifs.

Ils ne devraient pas.

La réponse à la question est simple. Obama déteste la civilisation occidentale, et les Etats Unis et Israël tout particulièrement. Un accord avec la République Islamique d’Iran signifierait un affaiblissement majeur des Etats Unis face à un de leurs principaux ennemis et, à terme, une perte d’influence essentielle des Etats Unis sur la surface du monde. Un tel accord entérinerait une menace mortelle pour Israël. Si l’accord n’est pas ratifié, comme c’est probable, les Etats–Unis seront non seulement affaiblis, mais humiliés, et Israël sera, tout de même, face à une menace mortelle.

Un Iran hégémonique, doté de l’arme nucléaire, et un monde musulman tenu par l’islam radical, sous l’hégémonie d’un Iran nucléaire serait à même, par intimidation terroriste, de soumettre le monde occidental dans son ensemble.

Se doter de ce genre de but est insensé, me direz-vous ? C’est insensé, effectivement, aux yeux d’une personne logique, rationnelle, amie de la liberté. Aux yeux d’un homme éduqué dans le gauchisme anti-occidental et dans les sympathies envers l’islam radical, c’est tout à fait sensé.

On me dira que j’extrapole à l’excès, je sais. C’est ce qu’on m’a dit lorsque, dès le début de 2009, j’anticipais assez exactement tout ce qu’Obama a fait depuis.

Ceux qui diraient que j’extrapole sont sans doute ceux qui ne comprennent pas pourquoi Binyamin Netanyahou est si préoccupé, et si déterminé à parler bientôt devant le Congrès, en s’adressant au peuple américain et au monde.

Ceux qui diraient que j’extrapole sont aussi sans doute ceux que la dernière déclaration d’Obama sur le sujet rassure : « Les Iraniens ne veulent pas d’armes nucléaires, cela irait à l’encontre de leur religion ». Sans commentaire.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Guy Millière pour Dreuz.info.

Leave a Reply

Translate »