was successfully added to your cart.

Poutine déploie le SU-57 face aux F35 israéliens©Vidéo

By 25 février 2018 Israël & Moyen Orient

12
423
 La Russie déploie l’avion haut-de-gamme Su-57 en Syrie pour défier la puissance aérienne américano-israélienne (F-22, F-35 Adir…)
Sukhoi-57, de Russie, face au F-35 US, ou F-35 Adir Isralien, en Syrie

Au total, 4 avions de combat Sukhoï- 57 de cinquième génération, dont deux ont atterri lundi 19 février et deux autres vendredi 23 février, sur la base aérienne russe de Khmeimim en Syrie, aux côtés de 4 Su-35 de combat, 4 Su-25 bombardiers, d’un Antonov A-50U de commandement et de contrôle-radar ou d’alerte précoce ( (AEW&C), le lundi et d’un deuxième, le vendredi 23, portant le numéro de série 41.

Arrivée photographiée par des miliciens locaux du régime, de la deuxième livraison de Su-57 et d’un Antonov 50 supplémentaire, accompagnés par des Su-30 SM de combat multifonctions.

Cette flotte, capable des plus hautes performances, fait monter en puissance les capacités de frappes et de défense aérienne de la Russie en Syrie aux normes les plus élevées face à n’importe quelle force aérienne dans le monde, disposant, à présent, de suffisamment de moyens aériens pour affronter la supériorité relative de la puissance aérienne américaine et israélienne dans les cieux de Syrie.

Les soutes d’armement du Su-57 sont conçues pour transporter à bord le nouveau missile X-50 de croisière nucléaire tactique russe, bien qu’on ne sache pas si les avions de chasse transférés en Syrie en transportent avec eux.

Stealth Russian fighter jets deployed to Syria 

Les images Satellite montrant les avions furtifs russes en Syrie. (photo credit: IMAGESAT INTERNATIONAL (ISI))

Les sources des renseignements militaires perçoivent cette décision du Président Vladimir Poutine de dépêcher les avions de combat Su-57 en Syrie, comme une façon de faire monter les enchères et d’élever les enjeux entre les grandes puissances, en Syrie, après la perte de dizaines, voire de centaines d’hommes de troupe, le 7 février, face à des tirs  d’artillerie et des frappes aériennes massives, qui ont décimé les forces russes, syriennes et pro-iraniennes traversant l’Euphrate. Un avion-radar F-22 furtif (invisible) aurait pris part à ce raid. Les Russes ont surnommé le Su-57 le “tueur de F-22”.

C’est aussi la réplique de la Russie face à l’offensive aérienne du 10 Février, qui a pris pour cible la base aérienne T-4 partagée par les forces russes et iraniennes, près de Palmyre et qui a pulvérisé quatre centres de commandement avancé des Gardiens de la Révolution iraniens, en Syrie, après avoir réduit ne poussière un drone furtif venu de la base T-4.

Il (le Su-57) est aussi perçu à Moscou, comme un défi contre l’avion de combat furtif F-35 de cinquième génération américain, récemment acquis et déjà transformé en Adir par les IAI.

Est-ce que Poutine a sérieusement l’intention d’ordonner à sa puissance flotte aérienne de se lancer dans une bataille aérienne contre les Etats-Unis ou Israël, dans l’arène bouillonnante syrienne? Si tel était le cas, il lancerait le premier conflit entre les avions de guerre les plus sophistiqués jamais conçus, dans une épreuve de force pour décrocher la supériorité aérienne, entre les Etats-Unis et la Russie, dans une escalade de la guerre sans précédent en Syrie.

La seule présence du Su-57 de l’autre côté de la frontière a eu pour effet instantané de réduire la liberté d’action des forces aériennes israéliennes, au-dessus de la Syrie et du Liban.

Député russe :  le Su-57 en Syrie en mission de “dissuasion” pour les survols des “voisins”

Le général américain responsable des combats aériens : la présence des avions furtifs russes Su-57 en Syrie augmente le niveau de complexité à traiter par les équipages des forces aériennes américaines”.

Vladimir Gutenov, président de la Commission de l’Industrie Militaire au Parlement russe (Duma), a commenté, vendredi 23 février, le déploiement des Su-57 en Syrie, comme destiné à envoyer un message, servant la dissuasion “à l’intention des avions de chasse des états voisins qui, volent périodiquement au-dessus de la Syrie sans y être invités” (suivez son regard). Le Député russe a ajouté que ces avions “ont besoin d’être testés en conditions de combat réel, en conditions de résistance de l’ennemi”.

Les sources des renseignements militaires relèvent que le “message politique” transmis par le déploiement de deux avions furtifs Su-57 de 5ème génération, sur la base aérienne de Khmeimim dans la province de Latakia, est clair comme le cristal. C’est une mise en garde à l’intention des Etats-Unis, d’Israël et de la Turquie contre leur propension à envoyer leurs forces aériennes effectuer des survols de l’espace aérien syrien. La référence au “bsoin de tester ce nouvel avion en conditions réelles de combat” indique que Moscou n’hésitera pas à lancer ces jets de haute-technologie dans la bataille.

Les répliques américaines à ce mouvement russe sont, jusqu’à présent, demeurées mitigées. Le porte-parole du Département américain de la défense, Eric Pahon, a déclaré aux reporters : “Nous ne considérons pas ces avions Su-57 représentent une réelle menace pour nos opérations en Syrie et nous continuerons les opérations de déconfliction autant que nécessaire”. Le porte-parole du Département de la Défense a poursuivi en se plaignant que ce nouveau déploiement est une indication que la Russie ne se tient pas ” à sa réduction annoncée de forces russes en présence” en Syrie.

Sur le même sujet, on cite le Général Mike Holmes, commandant du centre de commandement des combats aériens, sur la base de Langley en Virginie, qui a dit : “”L’arrivée de ces avions de combat furtifs Su-57 russes en Syrie, augmente le niveau de complexité auquel les équipages de l’Air Force américaine sont confrontés”.

Nos sources soulignent que les “opérations de déconfliction”, que cite le porte-parole Pentagone, font référence aux accords secrets de coordination militaire en Syrie que les USA et la Russie ont conclu l’an dernier. L’arrivée des Su-57 signifie que Moscou ne se sent plus lier par ces accords. Cela peut aussi indiquer que le Président Vladimir Poutine a également relégué comme dépassée une entente similaire conclue avec le premier ministre Binyamin Netanyahou.

Adaptation : Marc Brzustowski

    ; 

Leave a Reply

Translate »