was successfully added to your cart.

Poutine évoque les frappes israéliennes en Syrie avec son Conseil de sécurité 09/05/2018

Le président russe Vladimir Poutine et son Premier ministre Dmitri Medvedev à la Douma (chambre basse du Parlement russe) à Moscou, le 8 mai 2018
Yuri KADOBNOV (AFP)

Vladimir Poutine a exprimé mercredi lors d’une réunion avec les membres du Conseil de sécurité de Russie son « inquiétude » après le retrait américain de l’accord sur le nucléaire iranien, a annoncé le porte-parole du Kremlin.

« La situation (…) après l’annonce par les Etats-Unis de leur retrait de l’accord sur le nucléaire iranien a été abordée lors d’une discussion », a déclaré Dmitri Peskov, cité par les agences de presse russes, précisant que les participants à cette réunion ont exprimé « leur inquiétude profonde » et « souligné encore une fois l’importance de ce document ».

Le Premier ministre Dmitri Medvedev, les ministres de la Défense Serguï Choïgou et des Affaires étrangères Sergueï Lavrov ainsi que le patron des services spéciaux (FSB) Alexandre Bortnikov qui ont participé à cette réunion ont également abordé la frappe aérienne attribuée à Israël en Syrie, mardi soir.

Cette réunion du Conseil de sécurité de Russie est intervenue quelques heures avant une rencontre entre Vladimir Poutine et le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou.

Les deux dirigeants ont assisté ensemble mercredi matin à la parade militaire organisée dans les rues de Moscou pour célébrer le 73e anniversaire de la victoire sur l’Allemagne nazie.

Lors du défilé, la Russie a également rendu hommage aux centaines de milliers de juifs qui ont combattu aux côtés de l’Armée rouge en jouant l’hymne israélien.

Avant son départ pour Moscou, le Premier ministre israélien a déclaré qu’il aborderait avec le président Poutine la coordination sécuritaire continue entre l’armée russe et l’armée de défense israélienne en Syrie.

Donald Trump a annoncé mardi le retrait des Etats-Unis de l’accord sur le nucléaire iranien, conclu entre l’Iran et les cinq membres permanents du Conseil de sécurité de l’ONU (États-Unis, Chine, Russie, France, Royaume-Uni), plus l’Allemagne.

La diplomatie russe s’est dite mardi soir, dans un communiqué, « profondément déçue par la décision du président américain de sortir unilatéralement » de l’accord et de « rétablir les sanctions américaines envers l’Iran ».

Israël était de son côté un opposant acharné de cet accord nucléaire avec l’Iran.

Leave a Reply

Translate »