Prof. Arié Bakhrakh : les causes réelles de la violence au sein de la population arabe israélienne

By 27 décembre 2020Israël & Moyen Orient

La violence qui sévit au sein de la population arabe israélienne est devenue un véritable fléau qui ronge cette société et elle préoccupe de plus en plus non seulement ses représentants mais aussi le gouvernement israélien. Après une nouvelle série d’assassinats dans des villes arabes, le Prof. Arié Bakhrakh, qui tient une rubrique hebdomadaire sur le site Aroutz 7 fournit une explication et propose une solution. Il rejette d’abord totalement les accusations exprimées régulièrement par les députés arabes à la Knesset qui comme de coutume s’en prennent à l’Etat d’Israël et affirment que seuls des budgets supplémentaires et des effectifs policiers supplémentaires mettront fin à ce fléau.

Le Prof. Arié Bakhrakh y voit au contraire un phénomène culturel qui n’est d’ailleurs pas propre à la population arabe en Israël : « Le coeur du problème réside dans la légitimation de la violence comme moyen d’agir ». Cela commence par l’acceptation de l’assassinat de Juifs, puis des « crimes d’honneur » dans les familles et enfin par l’élimination de rivaux politiques. Ainsi, explique l’universitaire, pour réduire la violence meurtrière dans le secteur arabe « Il faudra un renversement total de la conscience collective qui devra passer par l’éducation et la condamnation par les élites de tout assassinat, y compris de Juifs ».

Le Prof. Barkhrakh conclut en égratignant les députés arabes et les dirigeants religieux musulmans : « La responsabilité incombe aux responsables politiques et religieux arabes, ceux qui incitent à la violence dans les mosquées et depuis l’Autorité Palestinienne. Avez vous compris cela, Monsieur l’ancien conseiller de Yasser Arafat (Ahmad Tibi) ? C’est la stricte vérité. Cette situation terrible doit subir un traitement de racine ! »

Photo porte-parole police

Leave a Reply

Translate »