Prophétie de David Wilkerson sur le Coronavirus ?

Cette « prophétie » qui circule sur internet principalement par le réseau facebook, est attribuée à David Wilkerson :

« Je vois une peste arriver sur le monde, et les bars, les églises et le gouvernement vont fermer. La peste frappera New York et la secouera comme elle n’a jamais été ébranlée. La peste va forcer les croyants qui ne prient pas à une prière ardente et à les ramener dans leurs Bibles. Et la repentance sera prêchée comme un cri par l’homme de Dieu derrière son pupitre. Et de là sortira un troisième Grand Réveil qui balaiera l’Amérique et le monde. »

David Wilkerson, 1986

Toute prophétie, aussi précise, nécessite d’être sourçable (authentifiée), c’est pourquoi un certain nombre de chrétiens, soucieux de pouvoir communiquer des informations fiables, ont fait des recherches. Dans les périodes de grandes sidération, il est tentant de publier des choses approximatives a postériori, ce qui part peut-être d’une bonne intention, mais qui n’est pas honnête.

Le site sermonindex.net communique : Un frère a contacté Times Square Church (l’église de DW) et leur réponse indique que cette citation de Wilkerson est probablement fausse, bien qu’il ait dit souvent des choses similaires : « À notre connaissance, David Wilkerson n’a jamais fait cette déclaration ni dans ses livres prophétiques ni dans ses messages enregistrés ».

David Wilkerson est pourtant connu pour avoir délivré de nombreuses prophéties sur la dégradation de l’état du monde et de l’Église, dans une vision eschatologique futuriste (une fin des temps dramatique). Il considérait qu’un réveil pouvait précéder le retour du Seigneur, mais qu’il était impossible qu’il se produise dans un contexte de prospérité, de facilité et de recherche du plaisir. Et qu’il fallait que cet esprit de Babylone soit brisé par la désolation, rendant possible un réveil parmi les vrais croyants. Tel est le contexte prophétique dans lequel DW intégrait ses visions de la fin.

Cependant, le prophète américain Stephen Powel, fondateur de Lion of light Ministries a pris position pour défendre l’authenticité de la supposée prophétie de David Wilkerson ici.

« Beaucoup ont vu ou entendu parler de la prophétie de David Wilkerson de 1986 qui a fait son apparition sur Internet, qui semble avoir prédit avec précision un virus qui balaie le monde, fermant la société, et en particulier New York City (qui est actuellement l’épicentre de l’épidémie de coronavirus aux États-Unis). Sa prophétie comprenait également une parole à propos de Dieu accordant le repentir à travers cette crise et en libérant le 3e grand réveil. Des choses encourageantes ! Mais certains ont été sceptiques quant à l’authenticité de la prophétie car il a été difficile de retrouver la source exacte. Eh bien, dans cette vidéo, Ted Shuttlesworth, qui connaissait personnellement Wilkerson, témoigne du souvenir de la prophétie lorsqu’elle a été rendue pour la première fois dans les années 1980. Écoutez cette parole encourageante du pasteur Ted et soyez encouragé lorsque vous considérez la prophétie. Mettez-la dans votre bouche, faites-en une partie de votre temps de prière. Je crois que c’est une vraie parole du ciel et nous devons être d’accord avec elle pendant cette saison !»

On peut s’étonner de la différence d’attitude entre les responsables de World Challenge (le ministère de David Wilkerson), qui sont supposés connaître parfaitement le ministère de DW (c’est son fils Gary qui est le leader de World Challenge) et Stephen Powel. En gros, on publie le témoignage en 2020 d’un évangéliste qui dit se souvenir de cette prophétie de 1986, parce qu’il était présent le jour où elle a été prononcée. Difficile de considérer ce témoignage comme authentifiant.

Examinons les choses sous un autre angle : Stephen Powel est un prophète lié à la NAR (New Apostolic Reformation) qui croit en la manifestation d’un 3è réveil de Pentecôte. Mais à la différence de DW, il attend ce réveil dans une perspective eschatologique préteriste (des évènements non dramatiques de la fin des temps, qui doivent donner à l’Église un statut divin). En résumé, cette théologie prône un temps de gloire pour l’Église, avec une entrée dans la domination du monde, ce qui représente l’exact inverse de la vision de David Wilkerson.

Mais ce qui est plus grave que le cadre prophétique, c’est le mysticisme : Stephen Powel s’est fait connaître pour des prophéties téméraires dénoncées notamment par le site Bible Thuming Wingnut.

Dans la nuit du 14 avril 2018, il a déclaré avoir reçu un message divin qui lui a été délivré par un saint : Polycarpe ! Powell affirme que le disciple du 1er siècle de l’apôtre Jean, lui a parlé directement (voir la vidéo en bas de la page du site BTW). Powell affirme que le message le plus important que Polycarpe lui a donné est :

«Les avantages de l’administration de Trump l’emporteront sur les dommages qu’elle cause.»

Il faut comprendre que la protection de l’administration Trump a été déclarée « grande cause nationale » par une bonne partie des évangéliques américains. Et que visiblement, Polycarpe vient de grossir les rangs des soutiens VIP du candidat à sa réélection.

Le retour des mystiques

On imagine que ce message « céleste » va permettre de justifier toutes les erreurs de cette administration, aux yeux de l’électorat évangélique. Il en a bien besoin ! Depuis le début de son mandat, Donald Trump divise les chrétiens : les uns applaudissent sans réserve toutes ses décisions, et s’appuyeront sur ce message « prophétique » de Polycarpe. Les autres ne peuvent approuver, en partie ou en totalité, l’exemple « chrétien » qui est donné par ce président.

Au-delà de ces considérations, qui sont importantes et demanderaient à être développées, on s’attardera ici simplement sur la véracité du message de Polycarpe et l’authenticité du prophète Stephen Powel : le retour des saints défunts et leur interventionnisme dans les affaires du monde correspond aux croyances de la troisième vague américaine, des églises hyper charismatiques qui ont rejoint la NAR (Nouvelle Réforme Apostolique) dont fait partie Bethel Church de Redding, Ca. John Crowder, ancien étudiant de Bethel, fait l’apologie du retour au mysticisme, dans ses livres est au travers de ses enseignements. Son site s’appelle « the new mystics« . Rick Joyner, autre prophète proche de la NAR, raconte ses visions et rencontres avec des saints dans les lieux célestes, dans son livre « l’ultime assaut » dont une saine critique de Bob DeWaay se trouve ici.

Dans les débuts de ma conversion (années 80), j’ai été enseigné par des serviteurs de Dieu qui avaient été des acteurs de la fin du réveil de Pentecôte, entrés dans le ministère dans les années 40-50. Dans tous les écrits et messages de cette période, il était inimaginable d’avoir la moindre complaisance avec les apparitions surnaturelles de saints ou de la Vierge, qui étaient considérées comme démoniaques par les évangéliques, qui étaient plutôt enseignés par des visions de Jésus, sur un mode biblique, dirons-nous.

Mais avec le recul du réveil, la génération post-Pentecôte du 21è siècle s’est lancée dans une forme de révisionnisme spirituel, bien décidée à tout faire pour retrouver la puissance de leurs pères. On allait sur les tombes des grands ministères (il paraît que c’est fini), on recycle les saints, les mystiques, qui se retrouvent, comme par miracle (c’est le cas de le dire) à communiquer avec les « prophètes ». Bientôt on écoutera la Vierge aussi, qui sait ?

On l’aura compris, les arrière-plans spirituels comptent beaucoup dans la compréhension de certaines nouveautés évangéliques. Mais beaucoup de choses restent stables : Jésus est toujours le Sauveur, et satan sait toujours se déguiser en ange de lumière.

.

.

.

Leave a Reply

Translate »