Publication journalière d’extraits de VOUS AVEZ DIT PROPHETES ? de Haïm Goël / Extrait 2

By 13 février 2021Études bibliques

Prophète et prophétie,

ce que la majorité croit a tort !

En préambule, lisons la définition du mot prophète selon le dictionnaire Bailly grec/français :

  • Celui qui transmet ou explique la volonté des dieux, de D.ieu ;
  • Interprète de la parole de D.ieu ou d’une doctrine ;
  • Celui qui annonce l’avenir.

Le sens même du mot prophète nous renvoie donc ici à deux priorités fondamentales qui sont :

1/ transmettre ou expliquer la volonté de D.ieu (ce qui n’est pas nécessairement annoncer le futur…) ;

2/ le prophète est celui qui interprète une doctrine, (Le livre Ehad publié en 1998 (première édition) est caractéristique à ce sujet. Lorsque je le présentai à Henri Viaud- Murat, il me répondit d’ailleurs : – Ce livre est un livre de prophète.) ;

3/ et en troisième position seulement, le prophète annonce l’avenir.

Or la majeure partie de ce qui se dit prophétique en nos jours ne satisfait absolument pas au point 1 prioritaire, ni au point 2 tout autant prioritaire, mais se concentre sur le relâchement de fleuves d’annonces, le plus souvent fuligineuses, œuvres d’âmes séduites, souvent sentimentales et qui se révèlent au final être du domaine de l’âme et non de l’esprit. Elles sont donc fausses et égarent.

Un homme comme Benny Hinn a largement démontré être un faux prophète (voir l’article en fin de livre) et il continue pourtant à figurer au « Top » pour tant de chrétiens, voire d’œuvres. Ne dites pas à Hinn qu’il est un faux prophète, car il vous envoie alors des malédictions à voix grave et sentencieuse depuis sa plateforme.

Hinn : – Je lance une malédiction à tout homme et à toute femme qui ose dire une parole de critique contre cette onction ! Je maudis tous ceux qui osent dire une parole contre mon ministère. (Croisade de Denver du 17 septembre 1999.)

Proclamé au mépris de « Bénissez et ne maudissez pas » (Romains 12.14).

Malédictions sans effets, bien entendu, sauf de solides migraines et oppressions, mais qui révèlent l’esprit de meurtre qui gît au fond du cœur du faux prophète qui, comme je vais le démontrer dans ce livre, est en relation spirituelle démoniaque avec l’esprit de Jézabel répandu largement en nos jours.

Jézabel est habitée d’un esprit de meurtre. Et pour ceux qui voudront creuser la question et comprendre, ils auront vite à l’esprit que l’esprit de colère, de rébellion et de meurtre qui anima Caïn lui venait d’un abus profond de sa propre mère après la chute (voir EHAD). C’était déjà là l’esprit meurtrier de Jézabel incarné dans une enveloppe d’homme charnel et faible. Un homme de type spirituel Achab – Achab étant le type complémentaire de Jézabel la dominatrice, ce que fut Eve avec Caïn. En d’autres mots, le duo Jézabel et Achab puise sa source spirituelle dans le duo Eve avec Cain.

Nous explorerons cet aspect des choses, car cet esprit de Jézabel est une des clés pour comprendre le faux prophétisme de nos jours d’apostasie effrénée. En conséquence, nous pouvons d’ores et déjà déclarer que le faux prophète est de la lignée spirituelle de Caïn. Abel, authentique prophète avec son sacrifice, Caïn, faux prophète avec le sien…

Hinn déclare ailleurs :

¾ Je suis un homme-Dieu ! … Cet homme spirituel qui est en moi est un homme-Dieu… Dites : Je suis né d’en haut ! Je suis un homme-Dieu ! Un homme-Dieu ! Sur le modèle de Jésus ! Je suis un surhomme ! (Trinity Broadcasting Network, le 6 décembre 1990)

Il est intéressant de rapprocher ces déclarations du personnage de Nimrod en Genèse, chapitre 10. Nimrod, grand chasseur devant l’Éternel, et dont la tradition nous dit que sa mère Sémiramis le proclama dieu après des noces incestueuses.

Ailleurs encore : – Quand je suis sous cette onction, les paroles que je prononce ne peuvent pas tomber à terre. Quand je suis sous cette onction, tout ce que je dis se réalise ! (TBN du 10 septembre 1999)

Cela ressemble fort à l’infaillibilité du Pape, quand il parle ex cathedra !

Voir au paragraphe suivant le résultat. Le temps est évidemment l’ennemi des faux prophètes.

Benny Hinn participe à une messe catholique (et prend « l’eucharistie »). Voici son témoignage après qu’il eut participé à une messe :

¾ Quand nous prenons la communion, il ne s’agit pas d’une simple communion… Nous partageons le corps de Jésus-Christ Lui-même… Quand vous prenez la communion, vous « mangez » Christ, et c’est cela qui guérit votre corps. Quand vous « mangez » Christ, comment pouvez-vous rester faible et malade ? Ainsi, ce soir-là, quand j’ai pris cette communion, je n’ai pas seulement mangé du pain… J’ai mangé ce que Jésus avait dit que nous mangerions : Son Corps ! (TBN du 27 décembre 1994).

« Celui qui se nourrit de Moi vivra lui aussi par Moi… Les paroles que Je vous ai dites ont une signification spirituelle. » (Jean 6.63).

Vous allez voir que des gens vont ressusciter en écoutant les programmes de TBN !

Juste les programmes ordinaires de TBN ! Des programmes d’enseignement. Ce n’est pas simplement Benny Hinn qui le dit ! Dans le monde entier, il y aura des gens qui vont perdre des membres de leurs familles. Ils diront aux employés des pompes funèbres :

¾ Ah ! Pas encore ! Je veux les placer devant ma télévision pendant 24 heures.

Et ça va se répandre ! Vous entendrez dire qu’au Kenya, au Mexique, en Europe, et jusqu’en Amérique du Sud, des gens vont ressusciter. Tellement bien que tout le monde saura qu’il suffira de placer un mort devant la télévision pour qu’il soit ressuscité… Par milliers…

Puis Benny Hinn a une vision, et ajoute :

¾ Ahhh ! Je vois quelqu’un saisir la main de la personne morte, et lui faire toucher l’écran, et le mort ressuscite au moment où leur main touche cet écran ! (TBN du 23 octobre 1999)

Quelques fausses prophéties de Benny Hinn :

– Le Seigneur me dit aussi de vous dire que vers le milieu des années 90, vers 1994 ou 1995, pas plus tard, D.ieu aura détruit la communauté homosexuelle dans les Etats-Unis… Il la détruira par le feu.

– L’Esprit me dit que Fidel Castro mourra au cours des années 90… Le Saint-Esprit m’a dit que sa mort sera la pire de toutes celles que vous pourriez imaginer.

– L’Esprit de D.ieu m’a révélé que la côte Est des Etats-Unis connaîtrait un grand tremblement de terre dans les années 90, qui causerait beaucoup de dégâts.

(Prophéties données sous « l’onction » dans son église d’Orlando, Floride le 31 décembre 1989).

Cette liste des fausses prophéties n’est hélas pas exhaustive…

Bien. Nous verrons aussi que pour le vrai prophète, annoncer quelque chose qui a trait à l’avenir est toujours en rapport avec le plan de D.ieu, les priorités absolues de D.ieu (priorité 1) et le souhait de D.ieu du point de vue d’une compréhension doctrinale (priorité 2). À partir de là, nous saisissons qu’une part du ministère prophétique non négligeable et même prioritaire dans les messages de Yeshoua aux religieux de Son temps s’active de façon flagrante ainsi :

  • Celui qui transmet ou explique la volonté de D.ieu.
  • Interprète de la parole de D.ieu ou d’une doctrine.
  • Celui qui annonce l’avenir.

Exemple : Matthieu 12.1 à 8. « En ce temps-là, Yeshoua traversa des champs de blé un jour de Shabbat. Ses disciples, qui avaient faim, se mirent à arracher des épis et à manger. Les pharisiens, voyant cela, Lui dirent : Voici, tes disciples font ce qu’il n’est pas permis de faire pendant le Shabbat. Mais Yeshoua leur répondit : N’avez-vous pas lu ce que fit David, lorsqu’il eut faim, lui et ceux qui étaient avec lui ; comment il entra dans la maison de D.ieu, et mangea les pains de proposition, qu’il n’était pas permis de manger, ni à lui, ni à ceux qui étaient avec lui, et qui étaient réservés aux sacrificateurs seuls ? Ou, n’avez-vous pas lu dans la Loi que, les jours de Shabbat, les sacrificateurs violent le Shabbat dans le temple, sans se rendre coupables ? Or, Je vous le dis, il y a ici quelque chose de plus grand que le temple. Si vous saviez ce que signifie : Je prends plaisir à la miséricorde, et non aux sacrifices, vous n’auriez pas condamné des innocents. Car le Fils de l’homme est maître du Shabbat. »

Autre exemple :

Jonas 1 et 2 et Jonas 3.1 à 4 : aucune prophétie, mais : 1/ un cri, une colère, 2/ une simple annonce de jugement. Annonce qui implicitement donne un choix : repentance ou non. Nous parlerons encore de Jonas dans ce livre.

Un exemple plus contemporain : je vous demande d’être attentif au rapport du temps de prière noté en pages 81-82 de ce livre dans le cadre d’une évangélisation en Belgique où un jeûne d’Esther aurait pu, via les « bons sentiments » de certains participants, tourner à une fausse attitude et devenir quelque chose de faussement prophétique. Heureusement, D.ieu veillait.

Prenons la peine de relire tout ce qui relève du prophétisme dans le Tana’h et la Brit Ha’Hadasha, en ajustant nos regards sur le point de vue développé plus haut, et nous nous rendrons compte que le fait d’annoncer l’avenir pour lui-même, en roue libre en quelque sorte, comme cela se fait en nos jours, est un immense danger, une farce, une duperie.

Et c’est ce qui se passe aujourd’hui au nom d’une « liberté » dans le Saint-Esprit. Liberté-piège qui ne se vit que parce que notre génération de la fin est une génération assoiffée de liberté de faire et d’agir selon ses désirs dans l’indifférence aux lois de D.ieu, à la VÉRITÉ, aux vérités profondes de Sa Parole, de Ses principes. Une liberté qui est allée dans certains milieux jusqu’à faire déclarer : ¾ Nous n’avons plus besoin de la Bible car nous avons le Saint-Esprit !  Inouï mais authentique ! Ainsi, le Consolateur promis par Yeshoua gomme à présent définitivement le Verbe (Yeshoua) Lui-même pour les besoins et les affres de cette « nouvelle vague ». Et, croyez-moi, cette nouvelle vague a fait bien des émules. Voyagez et vous verrez.

Et donc, si on veut bien le comprendre, le prophète, dans des moments d’annonce de l’avenir, explique, développe le plan, ramène à la volonté souveraine de D.ieu. Tout le reste sera extravagance.

Il y a donc un axe fondamental qui nous éloigne de la conception infantile du prophète et du prophétisme contemporains, qui, en majorité, se développent autour d’une idée clé : annoncer, annoncer, annoncer, prédire, prédire, prédire, avec toutes les dérives et les séductions que cela implique fatalement.

Leave a Reply

Translate »