Publication journalière d’extraits de VOUS AVEZ DIT PROPHETES ? de Haïm Goël / Extrait 3

By 13 février 2021Études bibliques

Dans l’esprit de la majorité des personnes avec lesquelles on peut être amené à échanger sur le sujet des « prophètes et leurs prophéties » en ce temps, ce qui ressort très majoritairement est ceci :

On attend du prophète, on veut même de lui, farouchement et dans une espèce d’aveuglement, qu’il annonce, qu’il annonce quelque chose, qu’il prophétise, pourvu que ce soit… de l’inédit ou une réponse facile à telle ou telle attente. Combien est futile et dangereuse une telle attente qui n‘a comme but que de satisfaire l’âme en ses désirs, voire de remplir l’espace d’un show « à la vedette » en église, le plus souvent. J’ai vu cela à foison en certains milieux aux USA voici 25 ans déjà. Et cela a largement débarqué en Europe depuis.

Et parfois (le plus souvent), c’est à tout prix, et à n’importe quel prix !

Dans certains cas (beaucoup, énormément de cas) cela devient une addiction à la prophétie, au ministère, et ensuite à l’homme devenu prophète et vedette.

Le cadre est posé et, comme le dit le proverbe chinois, si on montre la lune du doigt, la plupart des humains regardent le doigt et non la lune… (Merci au frère inspiré qui m’a soufflé dans l’oreille ce proverbe si parlant.)

Donc, nombre de manifestations du service religieux – et ceci affecte peu ou prou, selon, tous les domaines du service religieux : la louange, la prédication, les moyens matériels, les programmes, et l’office « standardisé » du prophète, etc. – peuvent devenir le doigt qui empêche de voir la lune. De voir D.ieu.

Le cadre est posé et, comme l’écrit Henri Viaud-Murat (H. V.-M. est controversé sur la question de l’enlèvement. Mais ce n’est pas le sujet ici et, en la matière, la question étant pour moi bien plus de savoir si l’on est prêt à cet enlèvement que de se jeter en d’infinies querelles sur le moment de cet enlèvement). Henri-Viaud Murat :

« À présent, Paul nous révèle de quelle manière et pourquoi certains seront séduits, et de quelle manière et pourquoi l’Église fidèle pourra éviter d’être séduite, échappant ainsi aux pièges de Satan et à l’emprise de l’Antichrist.

« L’apparition de cet impie se fera, par la puissance de Satan, avec toutes sortes de miracles, de signes et de prodiges mensongers, et avec toutes les séductions de l’iniquité pour ceux qui périssent parce qu’ils n’ont pas REÇU l’amour de la vérité pour être sauvés » (2 Th. 2.9-10).

La puissance de Satan se manifestera par toutes sortes de miracles, de signes et de prodiges MENSONGERS. Ce seront de vrais prodiges, mais leur source sera mensongère, car elle viendra de Satan. »

Voyez-en, à petite échelle, un exemple dans ce livre au chapitre ERSATZ ! Ou comment une jeune fille dupée par plusieurs faux prophètes complaisants fut heureusement arrêtée sur le chemin de l’erreur, des illusions, par une vraie prophétie courageuse.

C’est toute une existence, une destinée qui était envoyée là dans un décor aux illusions, tout en détournant un de ses enfants du plan glorieux et divin au service des intérêts du Royaume de D.ieu.

Et cet exemple n’en est, mille fois hélas ! qu’un parmi des centaines, des milliers d’autres.

Ailleurs, je me souviendrai toujours de ce pasteur d’âge avancé et pourtant homme d’expérience qui avait reçu l’ordre de D.ieu de diffuser une de mes prophéties de juin 1997 pour l’Église en France (voir le Carnet proph., de H. Goël en pages 9, 10 et 11).

Partant, j’étais devenu dans son esprit quelqu’un qu’on devait inviter comme prophète car, par la vertu de je ne sais quelle addiction de sa part, j’allais donc « automatiquement » prophétiser quand il m’inviterait.

Ce brave homme m’invitait régulièrement à prêcher devant son imposante assemblée. M’accueillant un jour, il me dit :

¾ Ah, j’espère que tu as “de la prophétie”, car tous t’attendent pour cela !

Je dus rectifier en lui déclarant n’avoir reçu aucune prophétie jusque-là, mais juste un message d’exhortation et d’enseignement prêt à être délivré. Je crois que sur le coup il m’en voulut.

Dites-moi, l’Esprit de D.ieu avait-il parlé à ce frère pour justifier son attente et celle de son assemblée ?

Non, mais l’addiction, oui.

Fort de cette mécanique addictive, on va alors confortablement glisser vers un système de « spectaculaire » qui ignore ceci : « on reconnaîtra la véracité de la prophétie et l’authenticité du prophète lorsque l’on verra la prophétie s’accomplir » De. 18.20 à 22. (que nous lisons plus bas) et qui ignore aussi ceci : Mt. 7.22-23 : « Plusieurs Me diront en ce jour-là : Seigneur, Seigneur, n’avons-nous pas prophétisé par Ton nom ? N’avons-nous pas chassé des démons par Ton nom ? Et n’avons-nous pas fait beaucoup de miracle par Ton nom ? Alors Je leur dirai ouvertement : Je ne vous ai jamais connus, retirez-vous de moi, vous qui commettez l’iniquité. »

Lisons Deutéronome 18.20 à 22 :

« Mais le prophète qui aura l’audace de dire en Mon nom une parole que Je ne lui aurai point demandé de dire, ou qui parlera au nom d’autres dieux, ce prophète-là sera puni de mort. Peut-être diras-tu dans ton cœur : Comment connaîtrons-nous la parole que l’Éternel n’aura point dite ? Quand ce que dira le prophète n’aura pas lieu et n’arrivera pas, ce sera une parole que l’Éternel n’aura point dite. C’est par audace que le prophète l’aura dite : n’aie pas peur de lui. »

Mais lisons aussi Deutéronome 13.1 à 3 :

« S’il s’élève au milieu de toi un prophète ou un songeur qui t’annonce un signe ou un prodige, et qu’il y ait accomplissement du signe ou du prodige dont il t’a parlé en disant : Allons après d’autres dieux, – des dieux que tu ne connais point, – et servons-les ! tu n’écouteras pas les paroles de ce prophète ou de ce songeur, car c’est l’Éternel, votre D.ieu, qui vous met à l’épreuve pour savoir si vous aimez l’Éternel, votre D.ieu, de tout votre cœur et de toute votre âme. »

Un avertissement solennel particulièrement applicable en ces jours ou de faux prophètes, et autres ministères corrompus accomplissent déjà par le biais de la sorcellerie ou de pratiques du Nouvel Age déguisées en onction ce qui ressemble à de vrais miracles… qui servent de base et d’appel à la confiance en leur ministère fallacieux, voire frauduleux. On n’attrape pas de poissons sans appâts. Ils sont les véhicules de cette séduction qui aimerait séduire même les élus (Mt. 24.24 : « Il s’élèvera de faux Christs et de faux prophètes ; ils feront de grands prodiges et des miracles, au point de séduire, s’il était possible, même les élus. »).

Les estrades du show chrétien médiatisé surabondent de cela.

Vous lirez en fin de livre un témoignage parlant à ce sujet sur Benny Hinn et un autre sur Rick Joyner, deux faux prophètes notoires… qui ont fait école.

Deutéronome 13.1 à 3 est un passage intéressant et subtil qui déclare clairement que D.ieu peut susciter un faux prophète pour tester le peuple de D.ieu.

N’y a-t-il pas du blé à moudre pour notre temps avec cet avertissement ?

Et pourtant, malgré ces avertissements, que de déceptions, que de déconvenues dans le peuple de D.ieu. Alors, fallait-il autre chose pour identifier une possible fausse prophétie, et avant même qu’elle soit relâchée ? Oui, l’Esprit saint, et Il aide à percevoir rapidement que chez certains prophètes quelque chose cloche qui doit mettre en éveil quant à leurs prophéties… et quant à ces prophètes eux-mêmes.

Nous verrons cela plus en détail dans les chapitres suivants. Le témoignage donné en fin de livre concernant Benny Hinn atteste que ce discernement est donné au corps et il s’agit du don spirituel appelé le don de discernement des esprits (1 Co. 12.10) si peu, hélas, utilisé.

Il est pourtant crucial de le réceptionner en ces temps, ce don-là ! Mais comme tous les neuf dons spirituels répertoriés par Paul, il ne peut se vivre qu’au travers de personnes farouchement aimantes de la Vérité. Et là se trouve la question centrale, l’amour de la Vérité (je l’écris à dessein avec un V majuscule). Avons-nous l’amour de la Vérité ? Avons-nous été horrifiés en profondeur de notre pitoyable état charnel lors de notre rencontre avec Yeshoua ? Si oui, nous avons reçu un vif amour de la Vérité.

Si l’on veut discerner un vrai prophète, en ce temps très particulièrement, il faut déjà en priorité observer son caractère. Car, notons-le, il sera toujours un « homme de caractère » s’il est un vrai prophète. Les hommes et femmes de caractère disparaissent par wagons entiers en nos jours de recherche de « liberté de jouir» à tout prix. Mai 68 est passé par là…

Et j’en conviens, et l’ai hélas ! observé directement, lors d’un réel appel au ministère de prophète, les moyens spirituels de D.ieu peuvent être donnés et l’on verra pourtant à l’usage celui qui est appelé au ministère devenir un faux prophète du fait d’un caractère non formé, non viril (équilibre et courage).

Et l’on verra des individus non appelés au ministère jouer audacieusement à ceux qui sont appelés, du fait d’un caractère infantile, puéril, joueur. C’est contre eux que se positionne De. 18.20 à 22 et plus encore 13.1 à 3.

Je connus un de ces prophètes jadis, homme précieux, de caractère susceptible et « politicard » en diable, qui choisit de rompre avec moi car je l’interpellais sur ce qu’il fallait admettre être une lâcheté, une hypocrisie, une trahison d’opportuniste. Je découvrirai plus tard via un aveu de sa propre épouse que sa rupture avec moi avait été encouragée par un leader jaloux qui lui offrait implicitement en échange de sa rupture une ouverture pérenne en son milieu. De telles médiocrités expliquent que notre francophonie ne puisse fournir de grandeur dans le témoignage de l’Eglise universelle.

Je vis un autre auto-détruire un très beau et sensible appel par un caractère instable et pusillanime, un caractère d’enfant. Je souhaite que le second ait évolué car il avait un véritable appel. Le premier, non, et la majeure partie de ce qu’il me prophétisa dans les « belles heures » de nos relations se révéla vain.

Un caractère formé ! Ignorer cela est aussi ouvrir largement la porte à un infantilisme navrant aujourd’hui, qui veut que plus on prophétise plus on est prophète.

Folie douce car, comme nous allons l’étudier, ce genre de (faux) prophètes se révèlent souvent être des personnes déficientes, et cela profondément, du point de vue du caractère, voire de leur non-amour de la vérité, et donc du point de vue de leur rectitude morale qui se révélera toujours sur le terrain du vécu. Attention, c’est un signe majeur : l’authentique prophète ne trahit JAMAIS une relation, il y applique une rigoureuse discipline d’amour de la vérité.

Il y a là beaucoup de blé à moudre dans le relationnel du corps…

À ce sujet, je te renvoie, ami lecteur, à mon livre EHAD et, plus accessoirement, à mon livre BDP pour explorer certaines des pistes de l’infantilisme handicapant et certaines de ses racines.

Mon livre Bénédiction du Père, bénédiction des pères fut, à raison, accueilli comme un livre prophétique crucial par un homme éclairé dans le staff de l’éditeur et par Maurice Ray, non que ce livre véhiculât des prophéties (sauf celle de Malachie et du père de Yo’hanan HaMatbil), mais parce qu’il fut surtout en lui-même une œuvre de veille du Seigneur face à un besoin crucial, le vacuum grandissant de pères bibliques.

Arthur Katz l’avait accueilli ainsi :

« Le livre de Haïm sur la paternité est assurément un livre hors du commun. J’ai été profondément impressionné par son originalité, sa profondeur et son intelligence. De façon évidente, le Seigneur a donné à notre frère accès à quelque chose de profond venu de Son cœur pour notre génération sans père. Que cela puisse apporter guérison aussi bien qu’instruction à tous ceux qui ont été privés de cette provision organique pour la plénitude, ce qui est le vacuum tragique de notre temps. »

N.B. : Ici, voici une démonstration de ce que le prophète est un « veillant » essentiel, sur un des besoins du corps du Messie en un moment de son histoire !

Un aspect fondamental concernant le prophète, bien avant le fait de « prophétiser ! » Ce sera développé plus avant dans ce livre.

De façon intéressante, tout l’ouvrage BDP s’articule autour des derniers versets prophétiques des Nevihim dans le Tana’h en

Malachie 4.5-6 :

« Voici, Je vous enverrai Elie le prophète, avant que le jour de l’Éternel arrive, ce jour grand et redoutable. Il ramènera le cœur des pères à leurs enfants, et le cœur des enfants à leurs pères, de peur que Je ne vienne frapper le pays d’interdit. »

Relisez ce message précieux diffusé au travers du livre BDP[1]; il est l’illustration, je le répète à dessein, de ce qu’un puissant message prophétique peut être véhiculé sans que paraisse une cascade d’annonces nommées habituellement « prophéties ».

Il est quelque peu ironique (restons pudiques) de se souvenir que ce livre, de facture et contenu éminemment prophétiques, inspiré et construit autour de l’onction d’Elie pour ces temps finitifs, un livre salué comme authentique message prophétique pour notre génération, un livre salué comme essentiel par notre ami défunt Art Katz, ou par le pasteur Ray en Suisse, faillit ne jamais paraître du fait de manœuvres de deux Jézabel et de faiblesses d’hommes au caractère peu affermi : en surface, oui, à l’épreuve des faits difficiles, non.

Il fut aussi, ce livre, malgré les protestations véhémentes de son président qui y était très favorable, bloqué parmi une organisation nommée Les Compagnons d’Elie…, par un prophète de coussinets, hostile non au message, mais à ma personne. Cela ne s’invente pas. Où quand ce sont des prophètes de coussinets qui s’attaquent à l’authenticité prophétique en action !

Ainsi, un livre salué par des serviteurs lucides, un livre non engagé dans le prophétique de pacotille, un livre qui véhicule de façon VIVANTE et PROFONDE ce qu’il faut nommer l’onction d’Elie, car il s’agit de cela, s’est trouvé refusé parmi un groupe, un mouvement nommé Les Compagnons d’Elie et, je le répète, contre l’avis enthousiaste et lucide de son président… qui a fini par se soumettre au nom, je l’imagine, d’une espèce de « paix des ménages ». Absurde, triste et pénible, mais vrai.

On a ici un exemple, et cela vaut d’être rapporté, de comment entre en collision le prophétique authentique et le prophétisme de pacotille. Et c’est aussi là que nous sommes testés, soit faibles, et même lâches, soit courageux, au risque de perdre « des amis ».

Je sais que certains me reprocheront de témoigner ceci de façon crue diront-ils. Rien n’est cru, tout est vrai et doit IMPÉRATIVEMENT nous conduire en ce temps à relever les manches… du courage. La première étape est d’ouvrir les yeux… et quand le sommeil est profond cela peut être douloureux. Mais n’est-ce pas le champ d’action du prophète que d’agir là où souvent cela fait mal ? Demandez donc au roi David son ressenti face à Nathan lorsqu’il vint l’interpeller (2 Samuel 12).

Le fleuve de prophéties infantiles relâché dans le corps du Seigneur un peu partout durant ces 25, 30 dernières années est effrayant, et beaucoup avec le recul s’en rendent compte, mais sans réagir car sans pouvoir comprendre.

Or, il nous faut comprendre car, sans comprendre le fond du problème, nous risquons de rejeter désormais le ministère de prophète en passant d’une addiction infantile à un rejet et une indifférence stérile, fruit de la méfiance.

Et c’est insidieusement ce qui se pratique en ces jours,

AU DÉTRIMENT DES RARES VRAIS PROPHÈTES ET DES RARES VRAIES PROPHÉTIES.

La Bible nous met en garde de longtemps, car il existait déjà du temps d’Ézéchiel ce que l’Écriture nomme des prophètes(-ses) fabricants de coussinets, dans le même temps qu’existaient de rudes et aimantes personnalités, de vrais prophètes comme Ézéchiel et tant d’autres.

Lisons Ézéchiel 13.17 à 23 : « Et toi, fils de l’homme, porte tes regards sur les filles de ton peuple qui prophétisent selon leur propre cœur, et prophétise contre elles ! Tu diras : Ainsi parle le Seigneur, l’Éternel : Malheur à celles qui fabriquent des coussinets pour toutes les aisselles, et qui font des voiles pour la tête des gens de toute taille, afin de surprendre les âmes ! Pensez-vous surprendre les âmes de Mon peuple, et conserver vos propres âmes ? Vous me déshonorez auprès de Mon peuple pour des poignées d’orge et des morceaux de pain, en tuant des âmes qui ne doivent pas mourir, et en faisant vivre des âmes qui ne doivent pas vivre, trompant ainsi Mon peuple, qui écoute le mensonge.

C’est pourquoi, ainsi parle le Seigneur, l’Éternel : Voici, J’en veux à vos coussinets par lesquels vous surprenez les âmes afin qu’elles s’envolent, et Je les arracherai de vos bras ; et Je délivrerai les âmes que vous cherchez à surprendre afin qu’elles s’envolent. J’arracherai aussi vos voiles, et Je délivrerai de vos mains Mon peuple ; ils ne serviront plus de piège entre vos mains. Et vous saurez que Je suis l’Éternel. Parce que vous affligez le cœur du juste par des mensonges, quand Moi-même Je ne l’ai point attristé, et parce que vous fortifiez les mains du méchant pour l’empêcher de quitter sa mauvaise voie et pour le faire vivre. Vous n’aurez plus de vaines visions, et vous ne prononcerez plus d’oracles ; Je délivrerai de vos mains Mon peuple. Et vous saurez que Je suis l’Éternel. »

Pour ma part, j’ai croisé nombre de prophètes de coussinets préoccupés, là où ils passent, de prophétiser à tout prix et à tous crins, au bon plaisir des âmes. J‘ai rencontré aussi des prophètes de messages étranges et qui se veulent captivants, séduisants (aux USA par exemple, avec Joyner et d’autres) qui eurent et ont toujours une audience d’estrade énorme (Ah ! l’estrade et l’audience). Il faudra dans ces milieux des scandales sexuels et autres en cascades pour qu’enfin les engouements soient réfrénés. Mais si peu, hélas… Et cela rebondit vite pour la satisfaction des foules en addiction.

J’ai aussi rencontré des prophètes aux capacités voisines de la « médiumnité » en guise de « paroles de connaissance » ….appliquées comme prophéties. Ce qui soit dit entre parenthèses est déjà une erreur

[1] En boutique du site leve-toi.com. N.B. : gratuité en ebook et papier.

Leave a Reply

Translate »