Skip to main content

QU’ELLE DEMEURE DANS LE SILENCE d’Elishéva Goël / Extait N°26 : « Exode 22 : 18 : ‘Tu ne laisseras pas vivre une sorcière.’ Le ‘Houmash nous explique : Pourquoi une sorcière, et pas un sorcier ? Il y avait pourtant – et c’est toujours le cas aujourd’hui – également des hommes qui pratiquaient la sorcellerie.

By 10 juin 2021juillet 7th, 2021Elishéva Goël, LECTURE QUOTIDIENNE

« Exode 22 : 18 :

‘Tu ne laisseras pas vivre une sorcière.’

Le ‘Houmash nous explique : Pourquoi une sorcière, et pas un sorcier ? Il y avait pourtant – et c’est toujours le cas aujourd’hui – également des hommes qui pratiquaient la sorcellerie.

Rachi nous dit que la sorcellerie était plus fréquente chez les femmes, mais que la sentence était la même pour les sorciers.

A noter : le mot « kishouf » (sorcier) est une contraction de « Ma’h’hishin pamaliah shel maéla » qui signifie « ils contestent la Cour divine » (Sanhédrin 67b). La sorcellerie prétend dominer la nature au moyen des forces de la touma (impureté – non impureté sexuelle, mais impureté spirituelle en général). Autrement dit, elle conteste la souveraineté de D.ieu.

Ceci nous confirme que la sorcellerie est liée à un très haut niveau à la rébellion. Et où trouvons-nous le premier acte de rébellion de l’histoire de l’humanité ? (Voyez le livre de mon époux EHAD–UNITE, qui traite en détail de tout ceci.) Le premier acte de rébellion fut le fait d’Eve, et il en est une manifestation des plus violentes puisqu’elle a conduit au premier acte de sorcellerie de l’histoire, qui a consisté à « acquérir » (« Ani kaniti ») un homme de par l’Eternel (« Caïn » = « acquisition », de la même racine que « ani kaniti » qui signifie « j’ai acquis »).

Voyez encore l’enseignement de mon époux dans EHAD à ce sujet. Il y explique très bien que la sorcellerie est de la manipulation, et ce qu’Eve a fait à cette occasion, c’est ni plus ni moins mettre de côté Adam, comme s’il n’était pour rien dans la conception de Caïn, et « manipuler » D.ieu pour obtenir de Lui un fils. Un fils qui sera son acquisition, puisque c’est ainsi qu’elle va l’appeler, « sa chose », et non le fruit de l’amour entre son époux et elle-même. La rébellion à l’état maximal contre Son créateur qui a instauré un ordre pour toutes choses, y compris pour la conception d’un enfant, et contre son époux par rapport auquel elle se trouvait dans un état de rébellion absolue après la chute.

L’on comprend mieux dès lors pourquoi ce verset 18 d’Exode 22 nous parle de sorcière et non de sorcier…

A nous, mes sœurs, de prendre toute la mesure de notre tendance héritée de notre mère Ève à être indépendantes, rebelles et manipulatrices, cela pouvant aller fréquemment jusqu’à la « sorcellerie », sorcellerie chrétienne entre autres,… pas si rare que cela dans l’Église du Seigneur. À nous de nous repentir pour ce travers typiquement féminin et à agir en conséquence. Développons l’amour de la vérité, la soumission sincère et de cœur, et rachetons ce qui peut être racheté, là où il le faut, sans équivoque. »

 

La femme bonne conseillère

 

Juges 13 : 22-23 : « et il dit à sa femme : Nous allons mourir, car nous avons vu Dieu. Sa femme lui répondit : Si l’Éternel eût voulu nous faire mourir, il n’aurait pas pris de nos mains l’holocauste et l’offrande, Il ne nous aurait pas fait voir tout cela, et Il ne nous aurait pas maintenant fait entendre pareilles choses. »

Dan. 5 : 10-12 :  « La reine, à cause des paroles du roi et de ses grands, entra dans la salle du festin, et prit ainsi la parole : O roi, vis éternellement ! Que tes pensées ne te troublent pas, et que ton visage ne change pas de couleur ! Il y a dans ton royaume un homme qui a en lui l’esprit des dieux saints ; et du temps de ton père, on trouva chez lui des lumières, de l’intelligence, et une sagesse semblable à la sagesse des dieux. Aussi le roi Nebucadnetsar, ton père, le roi, ton père, l’établit chef des magiciens, des astrologues, des Chaldéens, des devins, parce qu’on trouva chez lui, chez Daniel, nommé par le roi Beltschatsar, un esprit supérieur, de la science et de l’intelligence, la faculté d’interpréter les songes, d’expliquer les énigmes, et de résoudre les questions difficiles. Que Daniel soit donc appelé, et il donnera l’explication. »

Matth. 27 : 19 :  « Pendant qu’il [Pilate] était assis sur le tribunal, sa femme lui fit dire: Qu’il n’y ait rien entre toi et ce juste; car aujourd’hui j’ai beaucoup souffert en songe à cause de lui. »

D.ieu accorde à certaines femmes de la sagesse. Il faut y aspirer. Jacques nous parle de cela dans son épître. Lorsque j’étais jeune dans la foi, j’avais reçu ce verset de la part de mon pasteur, et il m’est resté présent dans l’esprit depuis maintenant 36 ans… Je l’ai beaucoup médité. Il s’agit de Jacques 1 : 5 :  « Si quelqu’un d’entre vous manque de sagesse, qu’il l’a demande à D.ieu, qui donne à tous simplement et sans reproche, et elle lui sera donnée. »

L’obéissance amène de bons fondements et est la clé pour un service béni

Matth. 12 : 48-50 : « Mais Jésus répondit à celui qui le lui disait : Qui est ma mère, et qui sont mes frères ? Puis, étendant la main sur ses disciples, il dit : Voici ma mère et mes frères Car, quiconque fait la volonté de mon Père qui est dans les cieux, celui-là est mon frère, et ma soeur, et ma mère. »

Les liens de la famille, les liens affectifs, les préférences et affinités n’ont aucun valeur devant D.ieu. Celui ou celle qui peut bâtir sur de bons fondements est seulement celui qui fait la volonté de son Père céleste.

Deut. 26 : 16 :  « Aujourd’hui, l’Éternel, ton Dieu, te commande de mettre en pratique ces lois et ces ordonnances ; tu les observeras et tu les mettras en pratique de tout ton coeur et de toute ton âme. »

1 Sam. 15 : 22 :  « Samuel dit: L’Éternel trouve-t-il du plaisir dans les holocaustes et les sacrifices, comme dans l’obéissance à la voix de l’Éternel? Voici, l’obéissance vaut mieux que les sacrifices, et l’observation de sa parole vaut mieux que la graisse des béliers. » Voici ce que D.ieu aime par-dessus tout et qui va faire qu’Il voudra nous utiliser : l’obéissance !

Promesses pour ceux qui obéissent au Seigneur

Jérémie 7 : 23 : « Mais voici l’ordre que je leur ai donné : Écoutez ma voix, Et je serai votre Dieu, Et vous serez mon peuple ; Marchez dans toutes les voies que je vous prescris, Afin que vous soyez heureux. »

          Matth.7 : 21 : « Ceux qui me disent: Seigneur, Seigneur ! n’entreront pas tous dans le royaume des cieux, mais celui-là seul qui fait la volonté de mon Père qui est dans les cieux. » (Cette obéissance en actes et non les belles paroles nous assure l’entrée dans le royaume).

Jacques 1 : 25 : « Mais celui qui aura plongé les regards dans la loi parfaite, la loi de la liberté, et qui aura persévéré, n’étant pas un auditeur oublieux, mais se mettant à l’oeuvre, celui-là sera heureux dans son activité. »

1 Jean 3 : 22 : « Quoi que ce soit que nous demandions, nous le recevons de lui, parce que nous gardons ses commandements et que nous faisons ce qui lui est agréable. »

La présence de D.ieu dans notre vie

Jean 14 : 23 : « Jésus lui répondit: Si quelqu’un m’aime, il gardera ma parole, et mon Père l’aimera ; nous viendrons à lui, et nous ferons notre demeure chez lui. »

Comme je l’ai écrit au début de ce livre, tout est une question d’amour. Nous ne pouvons pas vivre en tant que croyante ni servir notre Maître si nous n’avons pas l’amour pour Sa personne, pour Sa Parole. Sa présence dans nos vies (« Ce n’est plus moi qui vis, c’est Christ qui vit en moi » Gal. 2 : 20) est permanente, même si nous ne la sentons pas toujours. Nous savons qu’Il est là et qu’Il veille sur nous.

1 Jean 2 : 17 :  « Et le monde passe, et sa convoitise aussi ; mais celui qui fait la volonté de Dieu demeure éternellement. »

La femme est une vigne féconde

Ps. 128 : « Cantique des degrés. Heureux tout homme qui craint l’Éternel, qui marche dans Ses voies ! Tu jouis alors du travail de tes mains, tu es heureux, tu prospères. Ta femme est comme une vigne féconde dans l’intérieur de ta maison ; tes fils sont comme des plants d’olivier, autour de ta table. C’est ainsi qu’est béni l’homme qui craint l’Éternel. L’Éternel te bénira de Sion, et tu verras le bonheur de Jérusalem tous les jours de ta vie ; tu verras les fils de tes fils. Que la paix soit sur Israël ! »

 

Il n’y a pas de femme sans homme, ni d’homme sans femme. Mais encore faut-il qu’ils craignent l’Eternel !

 

Une femme de valeur

 

           Pr. 12 : 4 : « Une femme vertueuse est la couronne de son mari, Mais celle qui fait honte est comme la carie dans ses os. »

Pr. 14 : 30 : « Un coeur calme est la vie du corps, mais l’envie est la carie des os. »

          Pr. 14 : 1 : « La femme sage bâtit sa maison, et la femme insensée la renverse de ses propres mains. »

Pr. 18 : 22 : « Celui qui trouve une femme trouve le bonheur; c’est une grâce qu’il obtient de l’Éternel. »

         Pr. 19 : 14 : « On peut hériter de ses pères une maison et des richesses, mais une femme intelligente est un don de l’Éternel. »

         Pr. 11 : 16 : « Une femme qui a de la grâce obtient la gloire, et ceux qui ont de la force obtiennent la richesse. »

 

Join the discussion One Comment

  • Danielle25 dit :

    J’acquiesce totalement à ce que tu nous dis, Elishéva. Ton livre explique les choses de façon claire et posée, toujours à la lumière de la Parole.
    J’ai souvent constaté que la femme a tendance à vouloir diriger les choses dans son foyer, ou amener son époux à faire ce qu’elle désire. C’est de la manipulation. Elle veut aussi être indépendante, et mener sa vie comme elle le veut. L’éducation actuelle et le féminisme ambiant accentuent la chose jusqu’à des sommets. Il n’est pas étonnant de ce fait de voir que le nombre de divorces augmente en flèche. Certaines mères abandonnent mari et enfants pour suivre une passion. Bon nombre de femmes ne veulent pas se marier afin de ne pas être soumises à un homme. C’est bien triste. A cet égard, je ne peux que conseiller vivement la lecture du livre Ehad de Haïm. Il a été un outil précieux pour moi.

Leave a Reply

Translate »