was successfully added to your cart.

Qu’est ce que le « Pacte de Marrakech », ou Pacte mondial pour les migrations ?

By 6 décembre 2018 Le mot du jour
PUBLIÉ PAR MANUEL GOMEZ LE 6 DÉCEMBRE 2018

Le président de la République, Emmanuel Macron, tient absolument à ce que le « Pacte de Marrakech », élaboré par les Nations Unies le 19 septembre 2016, mis en place en avril 2017 et approuvé par l’ONU tout récemment, le 11 juillet 2018, soit signé par toutes les nations consentantes lors du sommet qui se tiendra à Rabat (Maroc) les 10 et 11 décembre prochains.

Or ce pacte, bien plus dangereux qu’il n’y paraît au premier abord, est rempli d’obligations, mais également de contradictions à ces mêmes obligations.

Ses différents « objectifs » peuvent être interprétés de multiples manières et même déviés de leur sens et cela ne peut qu’exacerber tous les problèmes liés à l’immigration en voulant imposer des règles ordonnées par un organisme, l’ONU, qui n’a aucun pouvoir sur les Nations et les peuples souverains.

Ce pacte ne concerne que la migration économique et clandestine et non pas les demandeurs d’asile.

L’un de ses paragraphes fait obligation aux États signataires d’organiser le « regroupement familial » et de fournir aux migrants les mêmes droits à la « Sécurité sociale » ainsi qu’aux services sociaux, que tous les citoyens du pays d’accueil, alors qu’eux ont cotisé depuis des décennies à ce système pour obtenir ces droits.

Un autre paragraphe fait obligation aux signataires d’éliminer toutes formes de discrimination et de condamner toutes expressions et manifestations de racisme, de violence, de xénophobie ou d’intolérance, envers les « migrants ».

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Bien entendu ces obligations ne s’appliquent pas aux « migrants » qui, eux, ont implicitement le droit de se montrer violents et racistes envers les populations d’accueil, comme c’est le cas et que l’ont peut le constater quotidiennement.

D’ailleurs ce paragraphe se contredit aussitôt, car il implique également que les États signataires s’engagent à « protéger la liberté d’expression ».

Aucune explication n’est fournie pour nous expliquer comment un débat libre sur l’immigration peut se concevoir entre une « liberté d’expression totale » et une « interdiction totale de manifestation de racisme, de discrimination, de xénophobie et d’intolérance », envers ces « migrants » ?

D’ailleurs un autre paragraphe vient immédiatement contredire le précédent : « L’obligation faite à la « Presse » de ne promouvoir uniquement que des reportages indépendants et objectifs sous peine de se voir interdire leurs subventions par des coupures de fonds publics.

Tous les objectifs de ce pacte, avoués ou dissimulés, vont à l’encontre de cette phrase de ce même pacte qui n’est pas du tout mise en exergue : « Le pacte mondial réaffirme le droit souverain des États à déterminer leur politique nationale en matière d’immigration et leur prérogative de régir l’immigration au sein de sa sphère de compétence nationale ».

« De la vaseline pour faire passer le suppositoire », car les 23 objectifs formulés dans ce pacte vont à l’encontre de la souveraineté de chaque État à se déterminer sur l’immigration.

D’ailleurs, l’un de ces 23 objectifs, qui ordonne de prévenir, de combattre et d’éradiquer, ce trafic d’êtres humains et les « passeurs », n’a jamais été appliqué sur le terrain.
Si un « migrant » a la liberté et le droit de tenter d’aller vivre dans un autre pays que le sien, ce pays a le droit d’accepter ou non de le recevoir. C’est cela la souveraineté. Chaque nation a le droit et le devoir de préserver sa liberté, sa civilisation, ses valeurs, sa culture.

Ce « Pacte de Marrakech » est une atteinte profonde à la souveraineté des peuples, une tentative de détruire les Nations et la civilisation occidentale. Il sera une menace pour la paix dans le monde.

Plusieurs nations ont déjà refusé de signer, pour des raisons quelquefois différentes, ce « Pacte de Marrakech » : Les États-Unis, l’Allemagne, l’Australie, l’Autriche, la Belgique, la Bulgarie, la Croatie, la Hongrie, Israël, la Pologne, la Tchéquie et il est bien évident que l’Italie ne le signera pas, ainsi que probablement d’autres nations.
Pour Emmanuel Macron, les solutions proposées par ce pacte vont exactement dans le sens à la fois des valeurs et des intérêts de l’Europe.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Ce que la population citoyenne, qui se soulève actuellement et depuis plusieurs semaines, n’a sans doute pas compris, en constatant le peu d’intérêt démontré par le Président pour toutes les revendications exigées, c’est qu’Emmanuel Macron se désintéresse totalement de la France. Son objectif, son destin, c’est exclusivement l’Europe…pour ne pas dire « le Monde » !

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Manuel Gomez pour Dreuz.info.

Leave a Reply

Translate »