Skip to main content

Russie : Poutine ordonne que les forces de dissuasion nucléaire russes soient en état d’alerte maximale… Il reproche aux puissances de l’OTAN de faire des « déclarations agressives » et d’interdire à la Russie l’accès au système bancaire SWIFT.

By 1 mars 2022UKRAINE

Poutine ordonne que les forces de dissuasion nucléaire russes soient en état d’alerte maximale… Il reproche aux puissances de l’OTAN de faire des « déclarations agressives » et d’interdire à la Russie l’accès au système bancaire SWIFT.

Publié le 27.2.2022


Hier, nous avons rapporté comment les alliés de l’OTAN, y compris un Joe Biden apparemment réticent, ont accepté de saisir les actifs des entreprises russes et d’interdire la Russie du système bancaire SWIFT.

Aujourd’hui, après une nouvelle nuit d’échec dans la prise de Kiev, la capitale de l’Ukraine, Poutine, qui semble avoir peu de soutien pour son invasion d’une nation innocente, a ordonné que les forces de dissuasion nucléaire russes soient en état d’alerte maximale.

TIME – Dans une escalade dramatique des tensions Est-Ouest sur l’invasion de l’Ukraine par la Russie, le président Vladimir Poutine a ordonné que les forces nucléaires russes soient placées en état d’alerte maximale dimanche en réponse à ce qu’il a appelé des « déclarations agressives » des principales puissances de l’OTAN.

L’ordre signifie que Poutine veut que les armes nucléaires de la Russie soient préparées pour être davantage prêtes à être lancées et augmente la menace que l’invasion de l’Ukraine par Moscou et la réponse de l’Occident à cette invasion pourraient déboucher sur une guerre nucléaire.

Dans un discours prononcé à l’occasion de la journée des forces spéciales russes, M. Poutine a remercié les soldats d’avoir « héroïquement accompli leur devoir militaire » en Ukraine, avant de répéter comme un perroquet sa ligne de propagande selon laquelle ses armées fournissent une assistance aux « républiques populaires de Donbass », en référence à deux zones tenues par les rebelles dans l’est de l’Ukraine, que la Russie a reconnues comme des États indépendants avant son invasion.

« Je veux remercier le commandement, le personnel des forces d’opérations spéciales, les vétérans des unités des forces spéciales pour leur loyauté au serment, pour leur service impeccable au nom du peuple de Russie et de notre grande patrie », a-t-il déclaré.

Poutine a averti : « Les pays occidentaux ne prennent pas seulement des mesures inamicales contre notre pays dans la sphère économique, mais de hauts responsables des principaux membres de l’OTAN ont fait des déclarations agressives concernant notre pays. »

Regardez :

#news #trending #worldevents#Putin orders #Russian nuclear deterrent forces to be on highest alert pic.twitter.com/FwhxW5fsYc

— Pitbull (@Willian87420216) February 27, 2022

L’ordre du président Vladimir Poutine de mettre les forces de dissuasion de la Russie, y compris les armes nucléaires, en état d’alerte maximale est une escalade inacceptable, a déclaré ce matin l’ambassadrice américaine aux Nations unies, Linda Thomas-Greenfield, sur CNN.

L’ambassadrice américaine Linda Thomas-Greenfield déclare sur CNN que la mise en danger des troupes américaines n’est pas une option, donc une zone d’exclusion aérienne au-dessus de l’Ukraine n’est pas sur la table.

US Ambassador Linda Thomas-Greenfield says on CNN that putting US troops in danger is not an option, so a no-fly zone over Ukraine is not on the table pic.twitter.com/yXXHvsj9uy

— Aaron Rupar (@atrupar) February 27, 2022

« Nous allons escalader comme les Russes escaladent » « Nous avons mis des sanctions sévères sur les Russes. Ils étaient conscients que ces sanctions allaient arriver. Nous avons été cohérents dans l’application de ces sanctions au fur et à mesure que nous avons vu l’escalade des Russes, en incoordination, bien sûr, avec nos collègues européens. »

Regardez :

“We will escalate as the Russians escalate”

« (The Russians) were aware those sanctions were coming. We have been consistent”

— United Nations US Ambassador Linda Thomas- Greenfield pic.twitter.com/B4Gy6WvWRu

— FJ Newman (@fj_newman) February 27, 2022

Chuck Todd, de NBC, a posé une excellente question à l’ambassadrice américaine aux Nations unies, Linda Thomas- Greenfield : « Pourquoi y a-t-il eu cette sorte d’escalade quotidienne ? Pourquoi n’avons-nous pas pu obtenir tout cela jeudi, et même après cela, pourquoi n’avons-nous obtenu qu’un retrait partiel des banques russes du système SWIFT ? »

« Nous allons escalader comme les Russes escaladent »

« (Les Russes) étaient conscients que ces sanctions allaient arriver. Nous avons été cohérents »

Depuis que Biden s’est installé à la Maison Blanche, lui et son administration inepte, dont beaucoup ont été choisis en raison de la couleur de leur peau, de leur sexe ou de leur orientation sexuelle, ont rendu une chose parfaitement claire : l’Amérique ne prendra plus les devants, nous suivrons plutôt les devants.

Priez pour la fin de cette guerre insensée qui aurait pu et dû être évitée.


Les alliés de l’OTAN et les États-Unis « lancent une task force transatlantique multilatérale pour identifier, traquer et geler les avoirs des entreprises et oligarques russes sanctionnés – leurs yachts, leurs manoirs et tout autre bien mal acquis ».

Publié le 26.2.2022

Depuis deux jours, le ministre ukrainien des Affaires étrangères, Dmytro Kuleba, supplie littéralement ses alliés de l’OTAN de bannir la Russie du système bancaire international SWIFT.

« Nous pensons que la Russie devrait être exclue de tout ce dont les pays démocratiques l’autorisent à faire partie », a déclaré l’ambassadrice Oksana Markarova lors d’un événement de presse jeudi. « Nous demandons fermement à tout le monde de soutenir l’abandon de SWIFT, en déconnectant la Russie de SWIFT. »

Retirer Moscou du système bancaire international couperait effectivement la Russie des principaux réseaux financiers.

Le programme international permet aux banques du monde entier de communiquer entre elles de manière sûre et efficace et il facilite des transactions transfrontalières d’une valeur de plusieurs milliers de milliards de dollars.

Mais les États-Unis et leurs alliés de l’Union européenne n’ont pas réussi à bloquer l’accès de la Russie à SWIFT dans leur deuxième tranche de sanctions de jeudi.

À lire aussi important pour mieux comprendre : OTAN : Bannir la Russie de SWIFT la rapprocherait de la Chine, et c’est déjà fait avec le système « PSSA ou SFPS en russe ».

Hier, le Premier ministre britannique Boris Johnson a pris les devants pour aider à mettre fin à ce conflit brutal en « introduisant de nouvelles sanctions contre Poutine et le ministre des Affaires étrangères Sergueï Lavrov de manière imminente », ce qui inclut le retrait de la Russie de SWIFT, alors qu’il appelait les autres dirigeants de l’OTAN à se joindre à lui pour « prendre des mesures immédiates contre SWIFT afin d’infliger une douleur maximale au président Poutine et à son régime. »

This afternoon I urged @NATO leaders to take immediate action against SWIFT to inflict maximum pain on President Putin and his regime.

The UK will introduce sanctions against Putin and Foreign Minister Sergey Lavrov imminently, on top of the sanctions package already announced. pic.twitter.com/VWEwGyPH5j

— Boris Johnson (@BorisJohnson) February 25, 2022

Le ministre ukrainien des Affaires étrangères, Dmytro Kuleba, a également annoncé que l’Italie a également accepté de soutenir le bannissement de la Russie de SWIFT.

Call with my Italian counterpart @luigidimaio. Full solidarity with Ukraine. My colleague assured me that Italy will support banning Russia from SWIFT.

— Dmytro Kuleba (@DmytroKuleba) February 25, 2022

Le ministre letton de la défense explique pourquoi les politiciens et les diplomates européens s’opposent au retrait de Poutine de SWIFT « parce qu’ils ont peur de perdre de l’argent. »

MUST WATCH: Artis Pabriks, the Latvian Defence Minister, angry at European politicians and diplomats who are not debating rather than implementing meaningful sanctions. eg SWIFT. The Ukrainians need ammunition and weapons in their existential fight against Putin. Praises UK/US. pic.twitter.com/YziVi5pPzt

— Stefan ���� – #GetRussianMoneyOutOfUKPolitics (@SZaitschenko) February 25, 2022

Aux États-Unis, l’incapable Joe Biden, qui a clairement indiqué hier qu’il n’était pas disposé à soutenir l’expulsion de Poutine de SWIFT, a changé d’avis après avoir vu presque tous les alliés de l’OTAN, y compris l’Allemagne, se ranger derrière le Royaume-Uni.

Jeudi, Joe Biden a déclaré aux médias : « C’est toujours une option. Mais pour l’instant, ce n’est pas la position que le reste de l’Europe souhaite adopter. »

Biden on Swift: The sanctions that we are proposing on all of their banks are of equal consequence maybe more than swift. It is always an option but that’s not the position the rest of Europe wishes to take pic.twitter.com/ulJcNQSOQH

— Acyn (@Acyn) February 24, 2022

Biden a répété sa réponse hier lorsqu’on lui a demandé pourquoi il refuse de soutenir la déconnexion de la Russie de SWIFT. M. Biden a déclaré aux journalistes que les sanctions imposées à la Russie dépassent le fait d’interdire à Poutine l’accès à SWIFT, en disant : « Ayons une conversation dans un mois environ pour voir si elles fonctionnent. »

Les Ukrainiens, qui sont bombardés par les troupes russes au moment où nous parlons, ont-ils « un mois ou deux » ?

Reporter: « Given that you are not pursuing disconnecting Russia from what’s called SWIFT […] or other sanctions at your disposal, respectfully sir, what more are you waiting for? »

President Biden: « The sanctions we’ve imposed exceed anything that’s ever been done. » pic.twitter.com/IvZ7byS3cu

— The Hill (@thehill) February 25, 2022

La France s’est jointe aujourd’hui à l’effort visant à bannir la Russie de SWIFT :

Call with my French counterpart @JY_LeDrian. France supports banning Russia from SWIFT. I urged to immediately introduce the third package of EU sanctions to stop Russian invasion. France is also ready to supply weapons and military equipment to help Ukraine defend itself.

— Dmytro Kuleba (@DmytroKuleba) February 26, 2022

Chypre a également annoncé son soutien à l’interdiction de SWIFT par l’UE aujourd’hui.

We did it. Cyprus confirmed it will not block the decision to ban Russia from SWIFT. Ukrainian diplomacy keeps working 24/7 to achieve important decisions and protect Ukraine from Russian invaders.

— Dmytro Kuleba (@DmytroKuleba) February 26, 2022

Enfin, Bumbling Biden, qui se trouve dans le Delaware alors que se déroule l’horrible et sanglant conflit entre la Russie et l’Ukraine, fait ce qu’il fait le mieux – diriger depuis l’arrière, puisqu’il a finalement accepté aujourd’hui de se joindre aux autres nations de l’OTAN pour interdire à la Russie l’accès à SWIFT.

Dans une déclaration commune, les États-Unis, l’Union européenne et le dirigeant communiste canadien Justin Trudeau ont également rejoint l’alliance pour éjecter certaines banques russes de SWIFT et restreindre la banque centrale de Russie.

JUST IN – US, EU, UK, and Canada, to eject selected Russian banks from #SWIFT and to restrict Russia’s central bank – joint statement.https://t.co/NpIaP6M3nu

— Disclose.tv (@disclosetv) February 26, 2022

La déclaration de la Maison Blanche indique que « les États-Unis et leurs alliés ont lancé une task force transatlantique multilatérale pour identifier, traquer et geler les actifs des entreprises et des oligarques russes sanctionnés – leurs yachts, leurs manoirs et tout autre bien mal acquis. »

JUST IN – US and allies to « launch a multilateral Transatlantic task force to identify, hunt down, and freeze the assets of sanctioned Russian companies and oligarchs – their yachts, their mansions, and any other ill-gotten gains, » says the White House.

— Disclose.tv (@disclosetv) February 26, 2022

L’Allemande Ursula von der Leyen, première femme présidente de la Commission européenne, explique :

NOW – EU to ban certain Russian banks from #SWIFT, paralyze assets of the Russian central bank, and further freeze assets of oligarchs. pic.twitter.com/VncRssucwO

— Disclose.tv (@disclosetv) February 26, 2022

Qactus | 27 février 2022 à 19 h 21 min | Catégories : RussieV. Poutine | URL : https://wp.me/pbYbqw-xWr

Leave a Reply

Translate »