Selon les renseignements, l’Iran aura assez des matières fissiles pour une bombe nucléaire avant la fin de 2020

By 1 février 2020 Israël & Moyen Orient


Selon les renseignements, l’Iran aura assez des matières fissiles pour une bombe nucléaire avant la fin de 2020

419PARTAGES

L’évaluation israélienne des renseignements 2020 publiée mardi 14 janvier estime que si l’Iran poursuit son programme nucléaire au rythme actuel, il disposera de 25 kg d’uranium hautement enrichi d’ici l’hiver 2020 et d’un missile capable de transporter une bombe nucléaire dans deux ans.

Cette estimation correspond aux prévisions faites par Israël il y a cinq ans, notent les sources de DEBKAfile, lorsque six puissances mondiales ont signé un accord nucléaire avec l’Iran pour limiter son développement d’une bombe nucléaire. Ce qui s’est passé, c’est que la récompense de 150 milliards de dollars reçue par l’Iran a été investie dans des systèmes d’armes avancés et dans la création de groupes paramilitaires sous son contrôle pour des plantations autour des frontières d’Israël.

L’évaluation publiée aujourd’hui n’est guère compatible avec une autre estimation dans le document de renseignement de 2020 qui estime que les perspectives de guerre par les ennemis d’Israël sont aussi faibles. Est-ce à dire que ces ennemis, l’Iran et le Hezbollah, tiendront bon jusqu’à ce qu’ils accumulent un stock d’ogives nucléaires? La question la plus urgente est la suivante: que fait Israël face à la progression de la menace nucléaire?

Ses dirigeants se sont abstenus de discuter publiquement de la menace depuis que les tensions entre les États-Unis et l’Iran sont devenues critiques. La semaine dernière, le président Donald Trump a déclaré: Nous ne permettrons jamais à l’Iran d’acquérir une arme nucléaire. Mardi, le Premier ministre Benyamin Netanyahu a déclaré sur Twitter: «Nous savons exactement ce qui se passe avec le programme nucléaire iranien. L’Iran pense qu’il peut obtenir des armes nucléaires. Je répète: Israël ne permettra pas à l’Iran de produire des armes nucléaires. J’appelle également tous les pays occidentaux à imposer des sanctions rapides aux Nations Unies maintenant. »

Il faisait référence à la décision prise plus tôt dans la journée par le Royaume-Uni, la France et l’Allemagne, cosignataires de l’accord sur le nucléaire de 2015, d’activer le mécanisme de règlement des différends incorporé dans cet accord après des violations iraniennes répétées.

Ce processus est long et lourd. D’où la demande impatiente de Netanyahu. Les plaintes sont d’abord renvoyées à une commission mixte, puis aux ministres des affaires étrangères, et enfin au Conseil de sécurité de l’ONU, avec de longues pauses entre les deux. Pour le non-respect par l’Iran de ses obligations, un vote pourrait «casser» les sanctions internationales et multilatérales levées en vertu de l’accord.

Debka

Leave a Reply

Translate »