was successfully added to your cart.

Sur « la voix d’Alaqsa », le leader du Hamas, Salah Albardawi, contredit les médias, et déclare que les morts palestiniens étaient bien des terroristes. Malgré les aveux irréfutables de ce leader du Hamas, et la confirmation par le Hamas, les condamnations d’Israël pour meurtre d’innocents Palestiniens vont continuer. Elles auront maintenant l’arrière-goût des sombres pages de l’histoire de l’Europe – je ne parle pas de la Shoah mais de ce passé où les juifs étaient brûlés vifs sur de simples accusations sur la base d’un raisonnement simple : « puisqu’ils sont juifs, ils sont forcément coupables, inutile de chercher des preuves. » / Dreuz

PUBLIÉ PAR JEAN-PATRICK GRUMBERG LE 17 MAI 2018

Depuis une semaine, les pros et les anti-Israéliens opposent leur version des émeutes à la frontière de Gaza où 62 Palestiniens ont été tués par les snipers de l’armée israélienne.

La voix des anti-Israéliens est prédominante, puisqu’ils sont surreprésentés par les journalistes et les rédactions de ces médias, tous anti-israéliens, mais pas unanime. Angela Merkel, mieux informée que le président Macron, a, bien avant les aveux de l’organisation terroriste que je présente aujourd’hui, révélé que le Hamas était coupable.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Toute la semaine, prenant un peu de recul, je me suis demandé comment il était possible d’avoir une conversation productive entre les tenants de deux opinions aussi opposées, lorsqu’il n’existe pas de consensus sur la base de la discussion, c’est-à-dire les faits.

  • Un camp accuse Israël d’avoir tué des innocents qui manifestaient pacifiquement – même s’ils ont vu des activistes lancer des cocktails Molotov, attaquer les soldats à coup de pierre avec des frondes, brûler des pneus pour aveugler l’armée israélienne, et tenter d’arracher la barrière de sécurité.
  • L’autre bord rappelle que le Hamas est une organisation terroriste, et affirme que les morts étaient des terroristes qui tentaient de détruire la barrière de sécurité pour ouvrir la voie à un carnage.

Quelqu’un vient de les départager, et il s’agit d’une autorité indiscutable : le Hamas lui-même, sur alaqsavoice.ps. La conversation vient de prendre fin et a donné raison aux pro-Israéliens.

Salah al-Bardawil, un haut responsable du Hamas, s’exprimant sur alAqsavoice, a déclaré que ceux qui se trouvaient le long de la frontière de la bande de Gaza étaient bien plus que des manifestants. Selon ses propres termes, il s’agissait de terroristes.

Jonathan Conricus@LTCJonathan

Senior Hamas official sets the record straight on who was killed in last Hamas-orchestrated riots: « 50 of the 62 martyrs were Hamas ». Take his word for it. This was no peaceful protest.

« Dans la dernière série d’affrontements, si 62 personnes sont devenues des martyrs, 50 d’entre elles étaient du Hamas », a déclaré le leader.

Et concernant les autres victimes, al-Bardawil romance leur mort en les décrivant comme des personnes qui adhèrent à l’islam et pensent que les martyrs seront récompensés dans l’au-delà.

J’écris plus haut que les accusations qu’Israël a tué des innocents vient de prendre fin.

En réalité, pas vraiment.

Mon analyse est que les médias vont ignorer la déclaration du haut responsable du Hamas, car elle met fin à leur narratif habituel : condamner Israël, lequel narratif, comme une chambre d’écho, se nourrit du même narratif des autres médias pour légitimer le leur, lesquels reprennent celui des autres, jusqu’à ne plus entendre qu’une voix unique.

Et je ne les vois pas renoncer à la formidable opportunité de dépeindre Israël comme un état criminel que les 62 morts de Gaza leur ont apporté : les faits n’ont pas assez d’importance pour qu’ils s’y soumettent.

Même si l’AFP, dans un revirement inattendu, reconnait maintenant que 50 des tués étaient des terroristes :

Agence France-Presse

@afpfr

Gaza: 50 Palestiniens tués cette semaine appartenaient au Hamas, selon un responsable http://u.afp.com/ofEQ 

Malgré les aveux irréfutables de ce leader du Hamas, et la confirmation par le Hamas, les condamnations d’Israël pour meurtre d’innocents Palestiniens vont continuer.

Elles auront maintenant l’arrière-goût des sombres pages de l’histoire de l’Europe – je ne parle pas de la Shoah mais de ce passé où les juifs étaient brûlés vifs sur de simples accusations sur la base d’un raisonnement simple : « puisqu’ils sont juifs, ils sont forcément coupables, inutile de chercher des preuves. »

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Leave a Reply

Translate »