was successfully added to your cart.

Syrie: réactions internationales après l’escalade militaire entre l’Iran et Israël

Israeli Prime Minister Benjamin Netanyahu and Iran’s President Hassan Rouhan
« Toute nation, y compris Israël, a le droit de se défendre en éliminant le danger à sa source » (Bahreïn)

Au lendemain des échanges de frappes en Syrie et dans le Golan entre Israël et l’Iran, Paris et Moscou ont respectivement appelé jeudi à la « désescalade » et à la « retenue » entre les deux pays, alors que Berlin et Washington ont condamné les tirs iraniens contre l’Etat hébreu.

M. Macron « appelle à la désescalade », a indiqué la présidence française, tandis que Moscou a appelé à « la retenue », a déclaré le vice-ministre russe des Affaires étrangères Mikhaïl Bogdanov, faisant part de sa « préoccupation ». « Nous avons établi des contacts avec chaque partie, nous les appelons toutes à la retenue », a indiqué aux agences de presse russes le haut diplomate, ajoutant: « bien sûr, cela suscite pour tout le monde de la préoccupation ».

« Les tirs de missiles sur le plateau du Golan montre que le régime iranien n’est pas fiable », a pour sa part déclaré la porte-parole de la Maison Blanche. « Ces frappes sont une grave provocation que nous condamnons vigoureusement », a indiqué dans un communiqué le ministère allemand des Affaires étrangères, ajoutant qu' »Israël a le droit de se protéger ».

« En même temps, il est très important que l’on en vienne à une nouvelle désescalade », a-t-il ajouté. »Cela signifie notamment que nous devons tout entreprendre afin de trouver finalement une solution politique durable au conflit en Syrie », insiste encore le ministère.

Par ailleurs, le ministre des Affaires étrangères du Royaume de Bahreïn a également exprimé son soutien à Israël face à l’Iran, affirmant que « toute nation, y compris Israël, a le droit de se défendre en éliminant le danger à sa source ».

JACK GUEZ (AFP)Israeli F-15 fighter jets rehearse over Tel Aviv on April 12, 2018, ahead of an air show to commemorate the 70th anniversary of the creation of Israel 
JACK GUEZ (AFP)

Alors que l’Etat hébreu s’attend depuis des semaines à une riposte iranienne suite à la frappe israélienne présumée du 9 avril contre la base T-4 en Syrie, les forces iraniennes basées en Syrie ont tiré plus d’une vingtaine de roquettes et projectiles sur le Golan la nuit dernière.

« Aucune roquette iranienne n’a atteint le territoire israélien, l’Iran a échoué », a déclaré plus tard l’armée israélienne, après avoir en retour visé « presque toutes les infrastructures iraniennes » en Syrie, selon le ministre israélien de la Défense, Avigdor Lieberman.

28 avions – 70 missiles

Lors de la riposte israélienne, Tsahal a utilisé 28 avions et a tiré 70 missiles contre les infrastructures iraniennes, a affirmé jeudi le ministère russe de la Défense, précisant que la moitié des missiles avaient été détruits par le système de défense antiaérienne syrien.

« 28 avions israéliens F-15 et F-16 ont participé aux frappes et ont tiré 60 missiles de type ‘air-sol’ sur plusieurs régions syriennes », selon le ministère qui ajoute, dans un communiqué cité par les agences de presse russes, que dix autres missiles « sol-sol » avaient été tirés « depuis Israël ».

Les frappes israéliennes ont tué au moins 23 combattants, dont cinq soldats syriens et 18 membres de forces alliées du régime, a rapporté dans le même temps l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH).

Jack Guez (AFP)Un F-16 de l’armée israélienne décolle de la base militaire de Ramon dans le désert du Negev en Israël, le 21 octobre 2013
Jack Guez (AFP)

Les tensions récentes ont été avivées par la sortie mardi des Etats-Unis de l’accord nucléaire iranien conclu en 2015 par les grandes puissances avec Téhéran, et de l’inauguration de l’ambassade américaine à Jérusalem.

Dans une interview publiée le week-end dernier dans l’hebdomadaire allemand Der Spiegel, le président français avait mis en garde contre le risque de guerre en pareil cas. Si les Etats-Unis se retirent de l’accord « cela signifie que nous ouvririons la boîte de Pandore, il pourrait y avoir une guerre », avait dit M. Macron.

(avec agence)

Leave a Reply

Translate »