was successfully added to your cart.

Ubu à l’ONU,…ISRAËL ET USA à la plage !

By 23 mars 2015 Lève-toi !

Israël boycotte une session à l’ONU sur l’offensive israélienne contre Gaza

Israël affirme que c’est sur sa demande que les USA ne se sont pas exprimés au Conseil des droits de l’Homme

« Makarim Wibisono of Indonesia, Chairperson of the 61st Session of the U.N. Commission on Human Rights speaks during a news conference in Geneva »

Israël était absent lundi des débats au Conseil des droits de l’Homme de l’ONU consacrés à l’enquête sur l’offensive israélienne contre Gaza de l’été dernier et à la situation dans les territoires palestiniens.

Le représentant israélien n’était pas présent dans la salle, ce qui, selon une source proche du Conseil, est considéré comme un boycott. Une absence que la mission israélienne auprès de l’ONU n’a pas souhaité commenter. Le représentant américain était également absent.

La délégation américaine était absente du Conseil des droits de l’homme des Nations unies réuni à Genève ce lundi pour le débat annuel sur les présumées violations commises par Israël dans les territoires sous contrôle palestinien.

Israël affirme que Washington ne s’est pas exprimé à sa propre demande. « Israël félicite les Etats-Unis pour cette décision. C’est dans la droite ligne du discours de Kerry il y a deux semaines dans lequel il condamnait le Conseil pour stigmatiser Israël et réitérait le soutien américain à l’Etat hébreu », indique une source à Jérusalem.

« La délégation américaine ne prendra pas la parole sur la Palestine aujourd’hui », avait dit plus tôt à Reuters un porte-parole américain à Genève en réponse à une question, alors que le débat commençait. Il n’a fait aucune autre déclaration.

Des civils ciblés « délibérément »

Un rapport accusant Israël d’avoir « délibérément » ciblé des maisons de civils durant l’opération Bordure protectrice à Gaza en 2014 doit être présenté au Conseil.

Le document, rédigé par le rapporteur spécial Makarim Wibisino, intervient dans le cadre d’un débat général du Conseil sur les « violations israéliennes des droits de l’homme », selon le Jerusalem Post.

Wibisino et l’expert juridique sénégalais Doudou Diène ont examiné ces violations présumées dans la bande de Gaza, en Cisjordanie et dans la partie orientale de Jérusalem du 13 juin (lendemain de l’enlèvement des trois adolescents juifs) à la fin du conflit en août 2014.

Dans son rapport, Wibisono accuse Israël d’avoir « délibérément » ciblé les maisons des civils.

Les victimes civiles étaient « au mauvais endroit au mauvais moment, » a-t-il écrit dans le rapport. « La plupart des victimes étaient des familles tuées dans des frappes de missiles sur leurs propres maisons, généralement la nuit ».

D’après les données israéliennes, 2.100 Palestiniens ont été tués durant la guerre dont la moitié étaient des terroristes du Hamas et du Djihad islamique.

L’ONU estime de son côté que le nombre de victimes s’élève à 2.256 dont 1.563 civils, incluant 538 enfants.

Wibizino a par ailleurs noté s’interroger sur le respect par Israël des « principes internationaux de proportionnalité et de précautions ».

En ce qui concerne la Cisjordanie, il a accusé les soldats d’avoir recours à une force excessive dans le cadre de manifestations palestiniennes.

Début mars, le secrétaire d’Etat américain John Kerry avait accusé le Conseil de se focaliser de manière disproportionnée sur les allégations d’atteintes aux droits de l’homme imputées à Israël.

Dans un discours devant le conseil, à Genève, le chef de la diplomatie américaine avait évoqué « le passé profondément préoccupant » de l’institution onusienne à l’égard d’Israël et estimé que cette attitude sapait l’efficacité de l’organisation dans son ensemble.

« Nul dans cette pièce ne peut nier qu’un accent déséquilibré est mis sur un pays démocratique », avait-il poursuivi.

« L’obsession permanente du Conseil des droits de l’homme à propos d’Israël risque de miner la crédibilité de toute l’organisation », avait-il dit.

« Nous allons nous opposer à tout groupe à l’intérieur du système de l’ONU, qui tente régulièrement et arbitrairement toute légitimité à Israël », avait déclaré M. Kerry.

Join the discussion One Comment

Leave a Reply

Translate »