Skip to main content

Un camp d’été remarquable !

By 18 octobre 2013février 8th, 2015Lève-toi !

Nous venons en fin juillet / début août de vivre notre habituel camp d’été au Refuge. Y viennent les membres dans l’œuvre qui le peuvent et qui généralement ressentent un appel de D.ieu à y participer. Il y avait au programme des travaux d’aménagement et des temps de prière et messages. Les travaux d’aménagement concernant la préparation du lieu pour des temps difficiles durent depuis des années du fait de finances venues peu à peu seulement pour ce projet. Cet aspect de travail pratique et la lenteur de venue des finances durant des années étaient, je le réalise en ces jours, profondément nécessaires, car ainsi fut cimentée dans les cœurs de chacun la réalité prophétique de cette vision pour le lieu et donc la préparation de cœur et d’esprit (fidélité dans l’adhésion, élection progressive dans l’appel) de chacun pour y servir selon l’appel de D.ieu dans des temps difficiles qui ne sont plus à venir mais que nous vivons déjà. En d’autres mots, le Seigneur va bientôt utiliser ce lieu pour Sa gloire de façon bien inattendue (mais dont nous percevons les balbutiements. Il y a aussi d’autres utilisations à venir dont nous connaissons prophétiquement les buts finaux depuis longtemps).

Le thème de ce camp sur lequel nous avons prêché, prié, échangé, dans une grande dépendance à l’écoute du Rouah HaKodesh était :

ETRE VRAI !

Au départ, quand D.ieu me donna ce thème, je ne savais trop où, au-delà de la signification morale évidente, cela nous conduirait avec D.ieu. Ce que le Seigneur nous fit considérer durant deux semaines fut d’une richesse extrême. Je ne puis vous en rapporter tout ici.

Retenons simplement que la seule façon d’être vrai abolit déjà tous les efforts humains que nous pourrions faire pour l’être. En effet il devint au fil des moments de prière et de messages évident pour tous, à la lumière de D.ieu, que celui qui aime est fatalement, obligatoirement vrai. Mais de quel amour s’agit-il ? D’un amour de source humaine ? Non. Mais bien de celui déposé dans nos cœurs par le Seigneur. Où et quand cet amour parfait, source de toutes bontés et beautés, puissances et victoires apparaît-il en nous ?

Potentiellement le jour de notre salut. Mais pour la plupart d’entre nous, ce jour est surtout (comme pour un enfant dépendant de l’amour de ses parents) celui où nous jouissons avec émerveillement certes, mais à sens assez unique, vers nous, de l’amour infini de notre Sauveur. Personnellement j’ai dû au cours des ans découvrir tout ce qui devait être transformé en moi pour que l’amour parfait de D.ieu prenne toujours plus place, d’étape en étape. Une de ces étapes fut pour moi dans un « enlèvement » au ciel où, au terme d’un échange merveilleux en esprit avec Jésus, Il poussa en mon cœur ce qui ressemblait à un énorme diamant. Je n’ai jamais connu toute la signification de chaque facette de ce diamant, mais je sais que globalement ce diamant représentait une puissance de l’amour de D.ieu car j’aspirais depuis toujours à plus de connaissance intime de Jésus et de Sa personnalité d’amour. Pour moi, un des secrets pour être vrai réside sans doute dans cette soif de mieux vivre DANS l’amour de D.ieu, à faire Un avec.

Lors de notre première semaine de camp, ce thème « ETRE VRAI » toucha et éprouva les cœurs « EN VERITE ». Ce fut un moment de grâce extraordinaire car ceux qui étaient présents là furent « révélés » comme cœurs aimants et vrais. Nous n’eûmes pas à le dire entre nous. Comment aurions-nous fait ? Pouvions-nous les uns et les autres nous dire : « je suis vrai car plein d’amour vrai, d’En-Haut » ? La pudeur ne le permettait pas. Mais de façon totalement indescriptible se mit à régner une de ces rares atmosphères dont les croyants réunis se souviennent toute leur vie. Il plana alors sur nos activités pratiques et nos échanges spirituels et autres une paix du Ciel, une grâce et surtout l’impression tout à fait surnaturelle d’échapper à toute pesanteur terrestre, accomplissant pour certains un boulot énorme dans une forme de repos, de détente qui n’avaient rien de naturel. Quelle semaine ! Ensemble nous fûmes comme des enfants au Ciel, loin des douleurs de la terre. Et nous en avons des collections, tous, de ces douleurs derrière nous. Nous étions déjà « au Ciel ». Ceci m’a permis de dégager quelque chose de radical.

Voici : L’ENLEVEMENT NE SE FERA QUE POUR CEUX QUI SONT VRAIS ET AIMENT COMME D.IEU AIME. L’Ecriture l’atteste (« … l’un sera pris, l’autre laissé, … » Matth. 24 : 40). Attention, je vois poindre l’angoisse de certains qui se retournent déjà vers eux-mêmes en me lisant et qui s’interrogent sur le comment faire pour laisser cet amour parfait les rendre vrais.

AUCUN EFFORT PERSONNEL ne vous y aidera. Un effort strictement humain vous permettra peut-être une amélioration partielle et toute momentanée, mais vaine au final. Détendez-vous car en Christ tout vous est acquis, il suffit de s’en emparer. Commencez d’abord par voir en face que vous n’êtes pas vrais, pas toujours, souvent pas ou alors à moitié (faut-il donner des exemples ? Tiédeur dans le service, tiédeur dans la soumission, tiédeur avec tous les commandements « désagréables » de l’Ecriture, tiédeur dans notre respect et estime de TOUS, entretenant des pensées très différentes pour les uns ou les autres, tiédeur dans la façon de tenir en bride nos langues, etc., etc.).

Ensuite, acceptez le fait que vous n’êtes pas vrais car l’amour de D.ieu n’habite pas comme il le faudrait en vous. Ensuite ? Eh bien, tournez-vous vers D.ieu et demandez-Lui de vous révéler le chemin qui mènera l’amour de D.ieu à habiter en vous. Au fond, c’est cela la vraie conversion, c’est un biais par lequel on peut et doit aborder la question de la conversion. Attention, c’est une Thora personnelle qui démarrera pour vous, intimement (le mot Thora signifiant aussi « CHEMIN »). Apprenons aussi à discerner comment l’amour de D.ieu peut diriger nos actes. Pour certains chrétiens superficiels cela se résume à la gentillesse vite un peu mièvre et vide ou à des extravagances charismatiques, sensationnalistes, infantilisantes ou autres « grimaces » dont la source est l’esprit de l’homme et non l’Esprit de D.ieu.

Dans nombre de nos églises, si survenait un Pierre annonçant à un Ananias et à une Saphira : « tu vas périr sur le champ », bien des croyants quitteraient les lieux, effrayés ou scandalisés et réprobateurs du fait de leur conception toute humaine et tiède de ce que doit être l’amour. Que diraient alors ces croyants face à un Yeshoua chassant des marchands à

coups de cordes dans le Temple ? Jadis, alors que je prêchais sur ce thème, un chrétien suisse m’affirma très véhément et colérique (par violence humaine donc, hum, la contradiction…) que jamais Jésus n’avait été violent, même en agissant comme Il l’avait fait. Ah bon !

La question n’est pas violence ou non, chasser à coups de fouet de corde et renverser des tables est fatalement violent. Mais pour un chrétien attiédi (et qui ne connaît que ses efforts ou grimaces d’amour et non l’amour de D.ieu posé avec Ses exigences au fond du cœur et de l’esprit) indignation (c.à.d. amour de ce qui est vrai et donc saint) connote donc avec méchanceté.

Donc, comme Jésus ne peut être méchant, l’épisode du Temple et des tables renversées ne peut être analysé pour ce qu’il est. Pas plus les paroles de Pierre à Ananias et Saphira.

La vérité est que c’est pleins d’amour et de zèle pour la sainteté de D.ieu que Yeshoua et Pierre ont agi avec une surprenante et nécessaire sévérité. Des pans entiers de ce qui se vit dans l’Eglise occidentale aujourd’hui sont remplis d’amour humain, partial, injuste, voire meurtrier en l’absence de la recherche virile de l’amour de D.ieu, forteresse du VRAI en nos ETRES au quotidien.

J’ai souvent médité sur la question que me posent des chrétiens : « Frère, vous et d’autres vivez souvent des choses fortes avec D.ieu ; ma vie, elle, en est complètement dénuée. Pourquoi ? ».

Je crois que le Seigneur m’a donné une réponse biblique voici peu en lisant le psaume 97 versets 1 à 3 (version Ostervald). Au verset 3, il est question d’un feu en marche devant l’Eternel, lisez dans vos bibles. C’est une image puissante pour affirmer que la puissance de D.ieu se meut. Bien entendu ce qui apparaît au verset 2, juste avant, JUSTICE ET DROIT comme base de Son trône, donc de Son autorité et donc de Sa puissance, sont les conditions qui font que Sa puissance se meut.

C’est le point de départ obligé.

Etre vrai, juste et intègre fera toujours aussi que la puissance de D.ieu sous formes diverses (miracles, autorité, onction, sagesse, etc.) marchera devant nous. La leçon est tellement claire et, rappel, l’amour parfait est à la base, la source du vrai, de l’intègre, de l’autorité et ce qui en dérive.

La non présence de l’amour vrai en toute force et puissance dans le cœur de plus en plus de chrétiens en Occident ouvre la porte à toujours plus de justice humaine aux relents diaboliques et à une spiritualité mièvre et édulcorée, source d’illusions multiples comme celles qui déferlent sur le christianisme depuis quelques décennies : fausses onctions, fausses prophéties, annonce d’un immense réveil mondial avant le retour du Seigneur alors que c’est l’apostasie qui est (accomplissant une prophétie essentielle de réf) galopante, etc. LES LOUPS RAVISSEURS DU FAUX EVANGILE DE CE TEMPS S’ENGRAISSENT PLUS QUE JAMAIS, par conséquent.

Je prépare un nécessaire, surprenant et urgent livre à ce sujet. Merci de prier pour moi.

Récemment, un faux prophète exalté et fou d’orgueil après m’avoir traîné dans la boue par jalousie débordante m’a annoncé que, ne l’ayant pas écouté, j’allais bientôt mourir et paraître devant D.ieu. Rien de moins. Autre versant de la décadence évangélique, voyez à présent ci-dessous comment le christianisme apostat produit toujours plus de « fantaisies » redoutables. Rire ou pleurer ? Voici un échange de courriers très récent entre un chrétien américain et moi :

« Dear Pasteur Goël, Bonjour ! Je m’appelle André et je vis au États-Unis et précisément dans la ville d’Atlanta. Je suis un chrétien né de nouveau, évangéliste et chantre de l’Éternel. Je sais que vous ne me connaissez pas et je ne vous connais pas. J’ai une question concernant la doctrine, qui dérange mon église. J’aimerais avoir votre avis. J’ai prié Dieu pour qu’Il me dirige sur qui je devais m’adresser, et je suis tombé sur votre profil sur Top Chrétien. Voici ma question, pasteur : Est-il permis, ou y a-t-il un passage clé de la Bible qui autorise un homme ou une femme de Dieu à faire boire l’huile d’onction aux chrétiens pendant des prières de délivrance ? Ou à oindre des personnes que Dieu n’a pas mises à part pour Son service ? D’avance je vous remercie pour votre réponse. Que Dieu vous bénisse au nom de notre Seigneur Jésus-Christ. »

REPONSE :  

Cher frère, Soyez béni en Yeshoua.

En réponse à votre question: Non, il n’y a aucun passage biblique qui indique de faire boire de l’huile d’onction lors d’une délivrance. J’ai écrit un livre en français sur le sujet de la délivrance car il règne de plus en plus dans ce domaine un véritable chaos qui renvoie bien des serviteurs et chrétiens au Moyen-âge… Nous vous l’enverrons bien volontiers si vous le souhaitez.

Les errements spirituels depuis l’apparition des dérives en milieux charismatiques sont de plus en plus effrayants. Ils sont en grande partie dus à des passerelles spirituelles effectuées avec le catholicisme (plein de ces pratiques de sorcellerie chrétienne) via le mouvement œcuménique.

De même, la mise à part pour un service se fait selon l’Ecriture par imposition des mains de la part d’anciens et / ou de ministères (qui sont toujours eux aussi des anciens) dans la Nouvelle Alliance. Voyez Actes 13 v 1 à 3 dans l’église d’Antioche.

L’onction d’huile pour établir des rois se faisait en Israël. Cela ne concerne pas l’Eglise. Cela est donc en plus pertinent si cela concerne des personnes qui ne sont pas appelées par le Seigneur au ministère. Il semble que les gens qui pratiquent ces choses accordent en fait à l’huile elle-même un grand pouvoir spirituel alors qu’il n’en est rien. C’est là que réside le problème et c’est foncièrement de l’idolâtrie pure et de la magie et le signe d’une dégénérescence spirituelle grave. A fuir. Vous pouvez élargir cette dérive idolâtre à bien des aspects spectaculaires de la vie chrétienne en bien des milieux aujourd’hui. Et dans le même temps, la vraie puissance de D.ieu au travers des authentiques dons spirituels bibliques (neuf dons : langues, prophétie, interprétation, guérison, miracles, don de Foi, discernement des esprits, parole de sagesse et parole de connaissance) s’est en tant d’endroits évanouie.

Il semble que vous fréquentez des milieux où l’usage de l’huile n’a plus rien de biblique. Il y a sans doute bien d’autres choses à observer comme non bibliques en ces milieux. Prenez garde aux nombreuses dérives actuelles, mais ne tombez pas non plus dans du légalisme car D.ieu nous surprend parfois par des choses non vraiment écrites. MAIS C’EST EXCEPTIONNEL et ne doit pas contredire foncièrement l’Écriture.

Avec mon meilleur shalom,

Haïm Goël »

Join the discussion One Comment

Leave a Reply

Translate »