Skip to main content

Un long message envoyé par Thomas Le Huche, un frère inconnu mais dont le message nous convient! Je vous le livre tel quel! Haïm Goël

Frères et soeurs,

voici ce qui vient d'atterrir sur mon adresse mail personnelle. Je le transpose derechef sur ce site. J'ai la conviction en toute simplicité et humilité que ce site a, entre autre, comme 
objectifs de faire se croiser certains en ces temps cruciaux et de surtout répercuter un cri qui est né dans le coeur de beaucoup en ces temps pour un retour à l'essentiel. Ce site n'est pas né 
d'une mode mais D'UNE DIRECTIVE DE D.IEU reçue l'année passée et il vivra le temps que D.ieu lui donnera de vivre. C'est pourquoi nous répercutons ce qui doit l'être. Que D.ieu soit loué! 
(cela n'est pas dit avec langue de bois et recours aux slogans devenus creux à force d'usage...Je souhaite ici le dire avec révérence et respect pour notre Père dans les cieux sans négliger son 
Fils, Yeshoua dont je ressens le retour si proche). En moi, malgré les misères afférentes à la nature humaine si limitée, je ressens vibrer ce trouble si particulier et bon, 
doux, paisible en évoquant son très proche retour. Soyez bénis et SORTEZ DE BABYLONNE! Si vous êtes pressés (hum, la patience est un fruit de l'esprit cependant) voyez déjà la vidéo en fin 
d'article!

Haim Goel

Corps du message :
De THOMAS LE HUCHE
Frères et sœurs,

Je suis bouleversé par ce que je découvre ces derniers temps et les stratégies 
du père des menteurs pour  introduire toute sorte de fausses doctrines, afin de 
séduire si possible même les élus. Et c'est comme un cri que j'ai dans le cœur. 
J'ai été moi-même séduit dans des assemblées qui prêchent des fausses doctrines, 
et à ces moments là je me croyais dans la vérité. Ce n'est pas avec un esprit de 
supériorité que j'écris ces quelques lignes mais avec crainte, mesurant à quel 
point j'ai besoin de la grâce de Dieu pour marcher sur ce chemin si étroit, et 
comme ayant moi-même été victime, et ayant aujourd'hui ce cri pour moi et mes 
frères et sœurs, un cri d'amour de La Vérité. Un cri d'appel à revenir ensemble 
à la Parole de Christ, à reconsidérer cette Parole en dehors de tout bagage 
évangélique ou religieux d'une quelque manière que ce soit; à considérer que 
c'est la manière qu'on a d'entendre et de mettre en pratique les paroles du Sei
 gneur qui va impacter notre éternité! que celui qui a des oreilles pour 
entendre entende dit le Seigneur!  A considérer aussi que nous sommes dans des 
temps tellement corrompus que comme au temps d' Élie il y beaucoup plus de faux 
prophètes que de véritables. Et qu'en prenant des prédications sur internet par 
exemple, il y a beaucoup plus de faux que de vrais. Il est essentiel pour chacun 
de nous de privilégier notre temps personnel avec le Seigneur et dans Sa Parole 
plutôt que le reste. Ce que l'église Catholique avait réussit à faire en 
éloignant les croyants de la Parole de Dieu, et en les entraînants dans toute 
sortes de pratiques idolâtres et démoniaques, les entraînants dans la tiédeur, 
est en train de se produire aussi chez nous les protestants et les évangéliques. 
Cette fois ce n'est pas en nous privant de la Bible mais en nous inondant de 
tellement de divertissement, de prédications, de messages et autres exhortations 
que cela revient au même. 
  J'espère avec ces quelques mots, non pas faire une thèse concernant toutes les 
fausses doctrines, mais plutôt crier garde, et rappeler ces choses. Non pour 
juger des hommes ou critiquer des ministères, mais plutôt par égard pour mes 
frères et sœurs, car le Seigneur a mis ça dans mon cœur. J'aimerais 
particulièrement attiré l'attention sur le danger de se fier aux sensations, aux 
miracles et aux prodiges, ou tout autre expérience, car il y a une grande 
séduction qui envahi l'église moderne, avec des choses très «puissantes» mais 
très souvent pas de Dieu!

La manière de tromper du malin est toujours la même!

La Parole de Dieu modifiée par le malin est véritablement mortelle. Les fausses 
doctrines ne sont pas là simplement pour chatouiller les chrétiens mais pour les 
détruire!
Le malin agît toujours de manière extrêmement subtile, et avec beaucoup de 
vérités dans ses dires, pour enrober un mensonge mortel.
Les paroles du malin sont toujours plus douces et flatteuses que celles de Dieu 
qui lui nous aime véritablement. Le malin, lui, veut notre destruction  et notre 
souffrance éternelle, Dieu veut notre bonheur éternel en Sa sainte Présence. Le 
malin agît toujours avec une apparence d'amour, alors que Dieu paraît souvent 
dure. Et la Bible nous dit que c'est d'ailleurs la même chose entre un bon père 
et un mauvais père.
Le discernement n'est pas une faculté intellectuelle, mais un don de Dieu, une 
grâce. Être intelligent selon la chair n'aide en rien à discerner. Surtout quand 
on se sait intelligent, notre orgueil nous aveugle encore plus. Ce don de 
discerner ne peut que s'exercer réellement quand on est de manière fervente et 
humblement dans la prière et la Parole de Dieu. 

Et je crois que c'est une clé quand on lit la Parole de Dieu, de venir comme un 
enfant, vide de nos idées pré-conçus, de notre bagage religieux, ouvert et prêt 
à être repris dans notre manière de  penser, et en prenant la Parole tel un 
enfant prend la parole d'un père, c'est à dire simplement, sans contre-dire ou 
chercher à interpréter de manière complexe par rapport à nos conception humaines 
et intellectuelles. 

«Je te loue, ô Père, Seigneur du ciel et de la terre, de ce que tu as caché ces 
choses aux sages et aux intelligents, et que tu les as révélées aux enfants.» 
(Matthieu, 11:25)

 Depuis la chute jusqu'a aujourd'hui la stratégie du malin pour séduire et 
perdre l'homme a été de remettre en cause La Parole de Dieu; Qui avait dit à 
Adam et Ève de ne point manger du fruit de l'arbre de la connaissance du bien et 
du mal, et le malin et venu en disant «Vous ne mourrez nullement». Et vous 
connaissez la suite dramatique. Ce qu'il faut absolument retenir c'est que le 
malin a dit des choses qui sont vraies dans une certaine mesure, agréable à 
entendre, et moins catégorique que la Parole de Dieu qui était «vous n'en 
mangerez pas!», mais qui avaient pour but de détruire l'homme:

- Vous ne mourrez nullement: c'est vrai, ils ne sont pas mort physiquement à ce 
moment là

- Vos yeux s’ouvriront: c'est vrai aussi, leurs yeux se sont ouverts et ils ont 
commencé à voir qu'ils étaient nus

- Vous serez comme des dieux: Dieu lui-même le confirme ensuite, en ce qui 
concerne la connaissance du bien et du mal.

«Or, le serpent était le plus fin de tous les animaux des champs, que l'Éternel 
Dieu avait faits; et il dit à la femme: Quoi! Dieu aurait dit: Vous ne mangerez 
point de tout arbre du jardin!Et la femme répondit au serpent: ... Dieu a dit: 
Vous n'en mangerez point, et vous n'y toucherez point, de peur que vous ne 
mouriez. Alors le serpent dit à la femme: Vous ne mourrez nullement; Mais Dieu 
sait qu'au jour où vous en mangerez, vos yeux s'ouvriront, et vous serez comme 
des dieux, connaissant le bien et le mal. Et la femme vit que le fruit de 
l'arbre était bon à manger, et qu'il était agréable à la vue, et que l'arbre 
était désirable pour devenir intelligent; et elle prit de son fruit et en 
mangea, et en donna aussi à son mari auprès d'elle, et il en mangea. Et les yeux 
de tous deux s'ouvrirent; et ils connurent qu'ils étaient nus; … Et l'Éternel 
Dieu dit: Voici, l'homme est devenu comme l'un de nous, pour la connaissance du 
bien et du mal. Et maintenant pren
 ons garde qu'il n'avance sa main, et ne prenne aussi de l'arbre de vie, et 
qu'il n'en mange, et ne vive à toujours.» (Genèse 3:1-22)

Comment cela devrait nous parler!  «la femme vit que le fruit de l'arbre était 
bon à manger, et qu'il était agréable à la vue, et que l'arbre était désirable 
pour devenir intelligent»

Ève a été séduite car ce qui lui était proposé été bon, beau et désirable pour 
devenir intelligent, en quelque sorte devenir quelqu'un, et même devenir comme 
un dieu. En goûtant le fruit elle a trouvé qu'il était bon, et sur l'instant 
elle a sûrement du se dire «le serpent avait raison». Seulement les 
complications sont arrivés après. Ce que donne le malin paraît très souvent bon 
sur le moment mais s'avère à terme être du poison. Avec Dieu c'est l'inverse :

«mais Dieu nous châtie pour notre avantage, afin que nous participions à sa 
sainteté. Il est vrai que tout châtiment ne paraît pas sur le moment un sujet de 
joie, mais de tristesse; mais ensuite il produit un fruit paisible de justice 
pour ceux qui ont été ainsi exercés.» (Hébreux 12:10-11)

Pour résumer, Dieu a prévu un Chemin étroit et difficile pour que nous soyons 
sauvé, et le malin fera tout pour qu'on ait l'impression qu'il y en ai un  
autre. Si l'évangile que nous comprenons et vivons n'est pas une chemin étroit, 
il faut sérieusement se poser la question de savoir si nous ne sommes pas sur 
une voie qui mène à la mort éternelle ! L’Évangile n'est pas un livre pour le 
bonheur terrestre, mais pour hériter de la vie éternelle en traversant des 
souffrances temporelles dans notre vie.

«Si nous n'avons d'espérance en Christ que pour cette vie seulement, nous sommes 
de tous les hommes les plus misérables.» (1 Corinthien 15:9)

«Fortifiant l'esprit des disciples, les exhortant à persévérer dans la foi, et 
leur représentant que c'est par beaucoup d'afflictions qu'il nous faut entrer 
dans le royaume de Dieu » (Actes 14:22)

«Mes frères, prenez pour modèle de souffrance et de patience les prophètes qui 
ont parlé au nom du Seigneur.»(Jacques 5:10)

«Car j'estime qu'il n'y a point de proportion entre les souffrances du temps 
présent et la gloire à venir, qui sera manifestée en nous. » (Romain 8:18)

«Car, comme les souffrances de Christ abondent en nous, ainsi notre consolation 
abonde par Christ.» (2 Corinthiens 1:5)

«(Et l'espérance que nous avons de vous est ferme; ) sachant que comme vous avez 
part aux souffrances, vous aurez aussi part à la consolation.» (2 Corinthiens 
1:7)

«Afin que je connaisse Christ, et l'efficace de sa résurrection, et la communion 
de ses souffrances, en devenant conforme à lui dans sa mort;» (Phillipiens 3:10)

«Je me réjouis maintenant dans mes souffrances pour vous, et j'achève de 
souffrir en ma chair le reste des afflictions de Christ pour son corps, qui est 
l'Église,» (Colossien 1:24)

«Toi donc, endure les souffrances comme un bon soldat de Jésus-Christ.»(2 
Timothée 2:3)

«Mais réjouissez-vous de ce que vous participez aux souffrances de Christ, afin 
que lorsque sa gloire sera manifestée, vous soyez aussi comblés de joie.» (1 
Pierre 4:3)

«Heureux ceux qui sont dans l'affliction; car ils seront consolés.» (Matthieu 
5:4)

«Car notre légère affliction du temps présent produit en nous le poids éternel 
d'une gloire souverainement excellente;» (2 Corinthiens 4:17)

«Soyez joyeux dans l'espérance, patients dans l'affliction, persévérants dans la 
prière.»(Romains 12:12)

«Et non seulement en cela, mais nous nous glorifions même dans les afflictions, 
sachant que l'affliction produit la patience, Et la patience la vertu éprouvée, 
et la vertu éprouvée l'espérance.» (Romain 5:3-4)

«J'ai une grande assurance avec vous; j'ai grand sujet de me glorifier de vous; 
je suis rempli de consolation; je suis comblé de joie dans toutes nos 
afflictions. Car, lorsque nous sommes arrivés en Macédoine, notre chair n'a eu 
aucun repos, au contraire, nous avons été affligés en toutes manières, par des 
combats au-dehors, et des craintes au-dedans.» (2 Corinthiens 7:4)

«Car c'est une chose agréable à Dieu, que quelqu'un, par un motif de conscience, 
endure des afflictions en souffrant injustement.» (1 Pierre 2:19)

«Mais toi, sois vigilant en toutes choses, endure les afflictions, fais l’œuvre 
d'un évangéliste; remplis complètement ton ministère.» (2 Timothée 4:5)

«Christ ayant donc souffert pour nous dans la chair, vous aussi, armez-vous de 
cette même pensée, que celui qui a souffert en la chair, a cessé de pécher; Afin 
de ne plus vivre selon les convoitises des hommes, mais selon la volonté de 
Dieu, pendant le temps qui lui reste à vivre dans la chair» (1 Pierre 4:1-2)

«Je vous le dis en vérité: Il n'y a personne qui ait quitté maison, ou frères, 
ou sœurs, ou père, ou mère, ou femme, ou enfants, ou champs, à cause de moi et 
de l'Évangile, qui n'en reçoive dès à présent en ce siècle, cent fois autant, 
des maisons, des frères, des soeurs, des mères, des enfants, et des terres, avec 
des persécutions; et, dans le siècle à venir, la vie éternelle»

Le trésor et la puissance de vie qu'est La Parole de Dieu

«Au commencement était la Parole, la Parole était avec Dieu, et la Parole était 
Dieu. Elle était au commencement avec Dieu. Toutes choses ont été faites par 
elle, et rien de ce qui a été fait, n'a été fait sans elle. En elle était la 
vie, et la vie était la lumière des hommes. Et la lumière a lui dans les 
ténèbres, et les ténèbres ne l'ont point reçue.» (Jean 1:1-5)

Christ est la Parole faite chaire et Il nous dit lui-même que celui qui l'aime 
réellement garde Sa Parole et Ses commandement. Garder Sa Parole c'est le garder 
Lui-même, c'est demeurer en Lui ! Ne pas garder scrupuleusement toutes les 
paroles du Seigneur revient à placer notre foi dans un autre christ. C'est se 
faire un évangile à la carte, finalement cela revient à se faire un vaux d'or. 
Et c'est bien évidemment une abomination au yeux de Dieu; qui peut mener à la 
mort si on persévère dans cette voie.  

« Si vous m'aimez, gardez mes commandements. Celui qui a mes commandements, et 
qui les garde, c'est celui-là qui m'aime ; et celui qui m'aime sera aimé de mon 
Père, et je l'aimerai, et je me ferai connaître à lui. » (Jean 14:15)

«Mais pour celui qui garde sa parole, l'amour de Dieu est véritablement parfait 
en lui, et à cela nous connaissons que nous sommes en lui.» (1 Jean 2:5)

«Si quelqu'un m'aime, il gardera ma parole, et mon Père l'aimera, et nous 
viendrons à lui, et nous ferons notre demeure chez lui.» (Jean 14:23)
«Jésus dit donc aux Juifs qui avaient cru en lui: Si vous demeurez dans ma 
parole, vous êtes véritablement mes disciples. Et vous connaîtrez la vérité, et 
la vérité vous affranchira.» (Jean 8:31-32)

La Parole de Dieu est tellement précieuse qu'on devrait la lire en tremblant. 
C'est la Parole vivante, la Parole de la Vie, ce sont les paroles éternelles du 
Tout-Puissant!!  

«Le ciel et la terre passeront, mais mes paroles ne passeront point.» (Matt. 
24:35)

«Mon peuple est détruit, faute de connaissance. Puisque toi tu as rejeté la 
connaissance, je te rejetterai, afin que tu n'exerces plus devant moi le 
sacerdoce ; puisque tu as oublié la loi de ton Dieu, moi aussi j'oublierai tes 
enfants» (Osée 4:6)

«Voici, les jours viennent, dit le Seigneur, l'Éternel, Où j'enverrai la famine 
dans le pays, Non pas la disette du pain et la soif de l'eau, Mais la faim et la 
soif d'entendre les paroles de l'Éternel.» (Amos – 8:11)

Le faux évangile et les fausses doctrines sont des problèmes à prendre très au 
sérieux 

Et il nous faut reconnaître humblement que sans discernement nous sommes à la 
merci des fausses doctrines. Ces fausses doctrines envoyées par le malin, 
transforment subtilement La Parole de Dieu, pour nous éloigner progressivement 
de La Vérité, et si possible nous perdre pour toujours. Il ne faut pas 
s'imaginer que les fausses doctrines sautent aux yeux et sont évidentes à 
discerner, ce serait se surestimer et sous-estimer le père des menteurs. Ne pas 
s'imaginer non plus qu'un chrétien qui ne passe pas du temps dans la Parole et 
dans la communion avec le Seigneur, puisse aisément discerner ces choses. 
Discerner le faux est indispensable pour comprendre le vrai et avoir la vraie 
Vie. Il nous faut aussi réaliser à quelle point le Seigneur et Ses apôtres nous 
ont mis en garde, ce qui nous montre à quel point ceci est important pour 
l’Église!

«Car de faux christs et de faux prophètes s'élèveront et feront de grands signes 
et des prodiges, pour séduire les élus mêmes, s'il était possible.» (Matt. 
24:24)

«Et plusieurs faux prophètes s'élèveront, et séduiront beaucoup de gens. Et 
parce que l'iniquité sera multipliée, la charité de plusieurs se refroidira» 
(Matt. 24-12) 

«Gardez-vous des faux prophètes, qui viennent à vous en habits de brebis, mais 
qui au-dedans sont des loups ravissants.» Matt 7:15-16»

Réalisons nous que ceux qui prêchent des fausses doctrines prêchent au nom de 
Jésus ? Qu'ils font des miracles au nom de Jésus ? Ceci est très claire dans les 
passages qui suivent, les mises en garde concernent non pas une croyance qui 
n'aurait rien à voir, mais bien de faux christs et de faux évangiles et de faux 
«saint»-esprits. Il s'agît d'imitation venant de celui qui se déguise en ange de 
lumière, le malin. Tout comme le vaux d'or dans le désert à qui le peuple 
hébreux attribuait le miracle de la sortie d’Égypte.

«..et il en fit un veau de fonte. Et ils dirent: C'est ici ton dieu, ô Israël! 
qui t'a fait monter du pays d'Égypte..» Exode 32:4

On entend partout «C'est ici ton dieu, Jésus, Celui qui est mort pour tes péchés 
à la croix». Cela est vrai, mais si l'idée, l'image qu'on se fait de Jésus est 
fausse alors c'est un veau d'or! C'est exactement ce qui se passe avec le faux 
christ prêché. On Lui attribut notre salut par la grâce (et la délivrance du 
péché), mais en fait nous adorons l'image d'un autre dieu qui n'a rien à voir 
Christ. Et dans ce cas, ce dieu que nous adorons est un dieu qui n'est pas 
saint, et qui ne se préoccupe pas de notre sainteté, mais qui se préoccupe 
seulement que nous nous sentions bien, que nous réussissions sur la terre, qui 
se soucis seulement de notre développement personnel, notre confort terrestre et 
de ce que nous nous sentions «quelqu'un». Le veau d'or est un symbole de la 
prospérité terrestre et c'est ce que souhaitaient le peuple hébreux rebelle. 
Alors que le véritable Christ nous invite à renoncer à nous-mêmes, nos projets 
et nos ambitions, à fair
 e mourir les actions et les désirs de la chair, les désirs terrestres,  et  à 
Le suivre; à devenir humble et comme des petits enfants, à aspirer aux choses 
humbles,  et participer à Ses souffrances pour participer à Sa gloire éternelle. 
A perdre notre vie terrestre, afin de retrouver la véritable Vie, la Vie 
éternelle; A aimer Dieu de tout notre être, et notre prochain, et à aspirer aux 
choses d'en haut, à aspirer à ressembler à Christ, à tendre vers la sainteté et 
la perfection comme Lui-même est parfait! La Grâce de Dieu en Jésus-Christ nous 
invite à renoncer aux œuvres mortes et à travailler à notre salut avec crainte 
et tremblement, à porter sa croix chaque jour et à le suivre .. et non à faire 
de la Grâce une opportunité pour pécher ! Si un autre christ est prêché, il y a 
aussi d'autres esprits à l’œuvre, et les personnes «convertis» seront convertis 
à quel dieu ? Il ne faut pas se leurrer, une foi en un faux christ ne sauve pas! 
E
 t même comme le dira Jacques, la foi sans les œuvres (digne de la repentance) 
peut-elle sauver ?  C'est la raison pour laquelle les fausses doctrines peuvent 
être mortelles, car elles peuvent progressivement pousser le croyant à croire en 
un autre christ, et vivre donc par une foi qui ne sauve pas. D'ailleurs si les 
fausses doctrines n'étaient pas mortelles, le malin n'essaierait pas de les 
introduire dans les églises. Et Christ et les apôtres n'en auraient pas tant 
parlé. Et donc, contrairement à ce qu'on veut souvent nous faire croire, il faut 
mieux être dans une certaine crainte vis-à-vis de ces choses, et chercher le 
Seigneur et le connaître, et connaître dans notre esprit son Salut, plutôt que 
d'être gentiment mais faussement rassuré, non par Dieu mais par un homme.   

«Mes frères, que servira-t-il à quelqu'un de dire qu'il a la foi, s'il n'a point 
les œuvres? Cette foi le peut-elle sauver?» (Jacques 2:14)

«Mais je crains que, comme le serpent séduisit Ève par sa ruse, vos pensées ne 
se corrompent aussi en se détournant de la simplicité qui est en Christ. Car, 
s'il venait quelqu'un qui vous prêchât un autre Jésus que celui que nous vous 
avons prêché, ou un autre Esprit que celui que vous avez reçu, ou un autre 
évangile que celui que vous avez embrassé, vous le supporteriez fort bien. Mais 
j'estime que je n'ai été en rien inférieur aux 'plus excellents' apôtres ... Car 
de tels hommes sont de faux apôtres, des ouvriers trompeurs qui se déguisent en 
apôtres de Christ. Et cela n'est pas étonnant, car Satan lui-même se déguise en 
ange de lumière. Il n'est donc pas surprenant que ses ministres se déguisent 
aussi en ministres de justice; mais leur fin sera selon leurs œuvres.» (2 
Corinthiens 11:3-15)

«Je m'étonne que vous abandonniez si promptement celui qui vous avait appelés à 
la grâce de Christ, pour passer à un autre évangile ; Non qu'il y en ait un 
autre, mais il y a des gens qui vous troublent, et qui veulent pervertir 
l'Évangile de Christ. Mais quand nous-mêmes, ou un ange du ciel vous annoncerait 
un évangile différent de celui que nous vous avons annoncé, qu'il soit anathème 
!» (Galates 1:6-8)

«Prêche la parole, insiste en temps et hors de temps, reprends, censure, exhorte 
en toute patience, et en instruisant. Car il viendra un temps où les hommes ne 
souffriront point la saine doctrine, mais où, désireux d'entendre des choses 
agréables, ils s'amasseront des docteurs selon leurs convoitises. Et fermeront 
l'oreille à la vérité, et se tourneront vers des fables. Mais toi, sois vigilant 
en toutes choses, endure les afflictions, fais l’œuvre d'un évangéliste ; 
remplis complètement ton ministère» (2 Timothée 4:13)

«Entrez par la porte étroite ; car large est la porte et spacieuse est la voie 
qui mènent à la perdition, et il y en a beaucoup qui y entrent. Gardez-vous des 
faux prophètes, qui viennent à vous en habits de brebis, mais qui au-dedans sont 
des loups ravisseurs. Vous les reconnaîtrez à leurs fruits. Cueille-t-on des 
raisins sur des épines, ou des figues sur des chardons ? Ainsi tout bon arbre 
porte de bons fruits ; mais le mauvais arbre porte de mauvais fruits. Un bon 
arbre ne peut porter de mauvais fruits, ni un mauvais arbre porter de bons 
fruits. Tout arbre qui ne porte point de bon fruit est coupé et jeté au feu. 
Vous les connaîtrez donc à leurs fruits. Ce n'est pas tout homme qui me dit : 
Seigneur ! Seigneur ! qui entrera dans le royaume des cieux ; mais celui qui 
fait la volonté de mon Père qui est dans les cieux. Plusieurs me diront en ce 
jour-là : Seigneur ! Seigneur ! n'avons-nous pas prophétisé en ton nom ? et 
n'avons-nous pas chassé les démons en
  ton nom ? et n'avons-nous pas fait plusieurs miracles en ton nom ? Alors je 
leur dirai ouvertement : Je ne vous ai jamais connus ; retirez-vous de moi, vous 
qui faites métier d'iniquité. Quiconque donc entend ces paroles que je dis, et 
les met en pratique, je le comparerai à un homme prudent qui a bâti sa maison 
sur le roc» (Matt. 7:13-24)

Ces quelques passages sont tellement riches quand on ne les prend pas à la 
légère. Jésus et Paul s’adressent à nous, des chrétiens «normaux» et non pas des 
sous-chrétiens complètement stupides. Au contraire les Corinthiens ou les 
Galates étaient sans aucun doute beaucoup plus réveillés que nous aujourd'hui ! 
Ces passages devraient donc nous alerter! «Et si j'étais séduit?? Et si j'étais 
trompé??». Attention à l'apparence de piété et aux faux fruits. (Collossiens 
2:18-23 ; 2 Timothée 3:1-11)

Discerner les faux prophètes et le faux évangile

Maintenant venons en aux faits. Ces passages nous enseignent clairement comment 
sont les faux prophètes et ceux qui prêchent de faux évangiles:

- Ils sont considérés comme les plus excellents apôtres (ou super apôtres)
- Ils ne prêchent pas le chemin étroit et resserré, la saine doctrine.
- Ils viennent comme des brebis pleines d'amour, et sont déguisés en ange de 
lumière.
- Ils peuvent prophétiser, faire des miracles, des signes et chasser des démons 
au nom de Jésus
- Ils produisent à terme des fruits qui ne sont pas ceux du Saint-Esprit
- Ils ne prêche pas l'«ancienne» croix, celle qui amène à la mort avant d'amener 
à la vie nouvelle. (Cf. en fin de lettre, le lien vers un excellent article de 
A.W. Tozer, l'ancienne et la nouvelle croix)

Voilà la caractéristique principale du faux évangile, ce n'est pas un chemin 
étroit et resserré, un chemin de sanctification ou nous portons notre croix 
chaque jour, à l'image de notre Maître. Car c'est par cette Porte et ce Chemin 
étroit que nous devons être sauvé. Si donc le malin peut nous faire emprunter un 
autre chemin, alors il aura réussit à nous perdre ! Nous sommes exactement dans 
ces temps d'apostasie, ou plus personne ne supporte la saine doctrine, car elle 
remet trop en question nos vies charnelles. Cette prophétie de Paul est en plein 
accomplissement sous nos yeux. Ceux qui prêchent l'évangile véritable, comme nos 
pères dans la foi, Wesley, Edwards, Finney, l Müller, Raven-Hill, les moraves et 
bien d'autres sont très rares et sont en général virés des églises ! Nos «pères 
dans la foi» se feraient virer de nos assemblées aujourd'hui! Ce n'est pas 
banale n'est-ce pas? Ça me fait un peu penser aux pharisiens qui se targuaient 
d'avoir pour
  père Abraham, mais qui au final on tuer les prophètes de Dieu ...  

«Si quelqu'un veut venir après moi, qu'il renonce à lui-même, qu'il se charge de 
sa croix, et me suive. Car quiconque voudra sauver sa vie, la perdra; et 
quiconque perdra sa vie pour l'amour de moi, la trouvera» (Matthieu 16:24)

Rien que les quatre évangiles insistent tellement sur ce point en particulier! 
(Jean 14:26; Jean 12:25; Matt. 10:39; Matt. 19:29; Marc 8:35; Luc 9:24; Luc 
14:26; Luc 17:33)

L'évangile de Grâce est d'une extrême exigence, contrairement à ce qui est 
prêché aujourd'hui, et la seule réponse à cette Grâce est tout simplement le 
premier commandement: «Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton cœur, de 
toute ton âme, de toute ta pensée, et de toute ta force.» (Marc 12:30)  

Dans le faux évangile, la Grâce est un ticket pour vivre charnellement, elle est 
minimisé dans sa valeur, car on minimise aussi la gravité du péché, on oublie à 
quel point l'homme adamique mérite l'enfer. Ainsi la richesse et la grandeur de 
la Grâce en Jésus-Christ, le sacrifice du Fils unique de Dieu sur la croix est 
dévalorisé. La plus grande manifestation de l'Amour de Dieu est donc banalisée, 
car on ne comprend ni à quel point Dieu est Saint, ni l'immensité de l'abîme qui 
nous séparait de la présence de Dieu. Dans le faux évangile tout est centré sur 
nous, nos besoins, nos sensations et nos émotions, et les faux prophètes sont 
souvent des super-stars. Dans le véritable évangile la Gloire revient à Christ 
et Christ seul. Le véritable évangile annonce le jugement dernier. Il est telle 
une épée à double tranchant dans nos cœurs.

Voici une liste de critères qui ne veulent absolument pas dire que l'évangile 
prêché est véritable:   
- On parle de Jésus
- On parle de l'amour de Jésus
- On manifeste une forme d'amour (sentimentale)
- On fait des miracles, des guérisons et des prodiges
- On prophétisent
- On parle de la croix, avec un vocabulaire similaire mais qui ne signifie pas 
ce que signifie la vraie croix pour le croyant: la mort douloureuse du vieil 
homme 

Voici une liste de manifestations surnaturelles qui ne viennent pas 
nécessairement du Saint-Esprit
- Parlé en langue
- Tremblements, chaleurs
- Sensation intense de joie ou d'amour ou de paix, fou rire
- Chute sous «l'onction», principalement en arrière.
- Guérison, miracles
- Huile, paillette d'or …

A chaque vérité il y a sa contre façon « made by le père du mensonge ». A la fin 
de cette lettre, dans les documents complémentaires il y a une vidéo à propos de 
l'esprit «kundalini» qui je l'espère vous alertera et vous fera réfléchir sur 
les manifestations du Saint-Esprit.

«Il y avait auparavant dans la ville un homme nommé Simon, qui, se donnant pour 
un personnage important, exerçait la magie et provoquait l'étonnement du peuple 
de la Samarie. Tous, depuis le plus petit jusqu'au plus grand, l'écoutaient 
attentivement, et disaient : Celui-ci est la puissance de Dieu, celle qui 
s'appelle la grande. Ils l'écoutaient attentivement, parce qu'il les avait 
longtemps étonnés par ses actes de magie» (Act. 8:10)

Il faut rappeler aussi que le Saint Esprit est venu premièrement pour convaincre 
de péché, de justice et de jugement, et pour consoler le croyant dans sa marche 
difficile sur le chemin étroit, et avant tout pour glorifier le Fils de Dieu. Et 
la caractéristique principale du Saint-Esprit est la sainteté. Donc l’œuvre du 
Saint-Esprit doit être une œuvre de sainteté dans le croyant. Il faut aussi 
préciser que si l'évangile prêché et faux il y a beaucoup de chance pour que 
l'esprit (ou les esprits) à l’œuvre ne soit pas le Saint-Esprit. On ne peut pas 
attribuer au Saint-Esprit des choses qui vont contre la sainteté, la pureté et 
l'ordre. A la pentecôte les 120 se sont mit à parler en des langues étrangères 
par la puissance du Saint-Esprit, c'est tout. Et certaines personnes qui se 
moquaient ont dit «certainement ils sont ivres». Mais il n'y a dans toute la 
Parole de Dieu, aucun signe de comportement étranges, dans le désordre, qui soit 
produit par le
  Saint-Esprit. (Apocalypse 16:13-14)

«L'apparition de cet impie se fera, par la puissance de Satan, avec toutes 
sortes de miracles, de signes et de prodiges mensongers, et avec toutes les 
séductions de l'iniquité pour ceux qui périssent parce qu'ils n'ont pas reçu 
l'amour de la vérité pour être sauvés.» (2 Thessaloniciens 2:9-10)
«Toutefois, je vous dis la vérité, il vous est avantageux que je m'en aille; car 
si je ne m'en vais, le Consolateur ne viendra point à vous; et si je m'en vais, 
je vous l'enverrai. Et quand il sera venu, il convaincra le monde de péché, de 
justice et de jugement» (Jean 16:7-8)

«Mais quand celui-là, l'Esprit de vérité, sera venu, il vous conduira dans toute 
la vérité, car il ne parlera point par lui-même, mais il dira tout ce qu'il aura 
entendu, et vous annoncera les choses à venir. C'est lui qui me glorifiera, 
parce qu'il prendra de ce qui est à moi, et qu'il vous l'annoncera.»(Jean 
16:13-14)

«Dans le dernier temps, il y aurait des moqueurs, qui marcheraient suivant leurs 
convoitises impies. Ce sont des hommes qui se séparent eux-mêmes, gens sensuels, 
n'ayant pas l'Esprit. Mais vous, bien-aimés, vous édifiant vous-mêmes sur votre 
très sainte foi, priant par le Saint-Esprit, Conservez-vous dans l'amour de 
Dieu, en attendant la miséricorde de notre Seigneur Jésus-Christ pour la vie 
éternelle. Et ayez pitié des uns en usant de discernement, et sauvez les autres 
avec crainte, Les arrachant du feu, haïssant jusqu'au vêtement souillé par la 
chair.» (Jude 1:18-23)

Voici maintenant une liste (non exhaustive) de caractéristique du faux prophète, 
apôtre ...:

- Il prêche un faux évangile, qui «caresse dans le sens du poil».
- Il est éloquent et charismatique selon la chaire, très  souvent drôle.
- Il est assez souvent riche et célèbre parmi les chrétiens
- Il mène souvent une vie de super-star
- Il est souvent en costard 
- Il est souvent sensuel et conforme au monde.
- Il fini souvent par commettre des péchés tel que l'adultère
- Il commet souvent d'autres excès (amour de l'argent, excès de table, culte du 
corp …)
- Il n'est pas humble comme notre Maître ni dans le contentement comme nous 
exhorte l'évangile.
- Il n'aspire pas aux choses humbles

«Ayez les mêmes sentiments les uns envers les autres. N'aspirez pas à ce qui est 
élevé, mais laissez-vous attirer par ce qui est humble. Ne soyez point sages à 
vos propres yeux.» (Romain 12:16)

Voici une liste de caractéristique du véritable évangile:

- Il convainc de péché et pousse à la repentance profonde
- Il convainc que la justice de Dieu était de nous condamner à cause de notre 
péché
- Il convainc que c'est Christ qui a payé ce prix à notre place, par le Grâce de 
Dieu envers nous
- Il dit que cette Grâce nous est donnée, à nous qui croyons. Et que le salut 
est par la foi seulement. Et que cette foi n'est pas la foi d'un jour, mais la 
fois de chaque jour jusqu'à notre mort ou le retour du Seigneur.
- Il prévient aussi que notre foi doit se manifester par des œuvres dignes de la 
repentance, et que nous avons été racheté par Christ. Ainsi nous ne nous 
appartenons pas nous-même.
- Il pousse à la sanctification et à l'amour hardent pour le Seigneur
- Il remet en question, il dérange, il est un scandale et une folie pour les 
juifs et les païens 
- Il glorifie Christ et Christ seulement

«selon qu'il est écrit : Voici, je mets en Sion une pierre d'achoppement Et un 
rocher de scandale, Et celui qui croit en lui ne sera point confus. » (Romain 
9:33)

«nous, nous prêchons Christ crucifié; scandale pour les Juifs et folie pour les 
païens » (1 Corinthien 1:23)

Voici une liste des caractéristiques d'un véritable serviteur de Dieu, disciple 
de Jésus-Christ:

- Il prêche le véritable évangile de Christ
- Il est doux et humble de cœur, brisé.
- Il  est sobre en toute chose, dans son style de vie.
- Il n'a pas beaucoup de biens matériels, et il partage absolument tout jusqu'au 
dernier centime.
- Il est souvent invisible, caché en Christ
- Il est très abordable est plein d'amour
- Il est modeste en parole, souvent d'apparence faible
- Il est persécuté
- Il n'a pas grand chose qui plaise au monde

Sur cette dernière liste il faut bien se rappeler ce que Jésus a dit, quand au 
fait  que le serviteur n'est pas plus grand que le Maître, et que si Lui avait 
été persécuté, ils le seraient aussi. Il dit aussi à ceux qui veulent le suivre 
qu'Il n'a pas endroit ou reposer sa tête, alors que les renards ont des 
tanières. Et il est dit du Seigneur qu'il n'avait rien pour nous plaire. Quant à 
Paul il parle de lui-même comme une «balayure» du monde en proie à toute sorte 
de manques et de persécutions, souvent dans les larmes. Pierre dit lui-même à un 
aveugle: «je n'ai ni or ni argent mais ce que j'ai je te le donne ...». En fait 
le véritable serviteur de Dieu est peu enviable selon la chair! Il nous faut 
considérer attentivement la vie du Seigneur, des disciples, des apôtres et 
encore une fois de nos pères dans la foi tel Wesley, Müller …

«Si c'est dans cette vie seulement que nous espérons en Christ, nous sommes les 
plus malheureux de tous les hommes.» (1 Cor. 15:19)

«Il est monté devant l'Éternel comme un rejeton, comme une racine qui sort d'une 
terre desséchée. Il n'a ni beauté ni éclat qui nous le fasse regarder, ni 
apparence qui nous le fasse désirer; Méprisé, délaissé des hommes, homme de 
douleurs et connaissant la souffrance; comme un homme devant qui on se couvre le 
visage; si méprisé que nous n'en faisions aucun cas.» (Esaïe 53:2-3)

«Christ ayant donc souffert pour nous dans la chair, vous aussi, armez-vous de 
cette même pensée, que celui qui a souffert en la chair, a cessé de pécher» (1 
Pierre 4:1)

«Alors Pierre lui dit: Je n'ai ni argent, ni or; mais ce que j'ai, je te le 
donne; au nom de Jésus de Nazareth, lève-toi et marche» (Actes 3:6)

Des exemples de fausses doctrines

Parmi les fausses doctrines, il y a une fausse croix, ou «tout est accompli» et 
ou nous n'avons plus qu'a vivre comme avant et attendre que Jésus revienne. 
Cette croix n'est pas du tout la Croix de Christ. Le tout accompli de Christ 
devient le notre quand nous croyons en Lui et nous acceptons la mort du vieil 
homme. Cette mort n'est pas indolore, et elle nous coûte tout ce que nous avons 
(ou croyons avoir)! C'est la raison pour laquelle Pierre dit que «celui qui a 
souffert dans la chair en a fini avec le péché». Il décrit par là 
l'accomplissement de la mort du vieil homme, de la chair, par la puissance de 
l'Esprit de Christ. Toutes les doctrines qui enlève à l'homme sa part de 
responsabilité dans la marche avec Dieu sont fausses, et elles rendraient 
d'ailleurs tous les impératifs de l'évangile vains. Toutes les doctrines qui 
font croire que la vie chrétienne est agréable et facile sont fausses. Toute les 
doctrines qui tendent à «élargir le chemin étroit»
  sont fausses. Les doctrines également comme l'enlèvement avant la grande 
tribulation, ou qui cherche à faire croire aux chrétiens qu'ils ne vivront pas 
de persécutions sont dangereuses et fausses! Car tout véritable serviteur de 
Dieu sera persécuté nous dit la Parole de Dieu. Et d'ailleurs les fausses 
doctrines se marient en générale très bien entre elles, si bien qu'en générale 
si vous en voyez une, vous pourrez certainement en découvrir d'autre chez le 
ministère considéré. Pour comprendre le véritable évangile il faut aussi 
comprendre les béatitudes:

«Heureux les pauvres en esprit; car le royaume des cieux est à eux. Heureux ceux 
qui sont dans l'affliction; car ils seront consolés. Heureux les débonnaires; 
car ils hériteront de la terre. Heureux ceux qui ont faim et soif de la justice; 
car ils seront rassasiés. Heureux les miséricordieux; car ils obtiendront 
miséricorde. Heureux ceux qui ont le coeur pur; car ils verront Dieu. Heureux 
les pacifiques; car ils seront appelés enfants de Dieu. Heureux ceux qui sont 
persécutés pour la justice; car le royaume des cieux est à eux. Vous serez 
heureux lorsqu'à cause de moi on vous dira des injures, qu'on vous persécutera, 
et qu'on dira faussement contre vous toute sorte de mal. Réjouissez-vous et 
tressaillez de joie, parce que votre récompense sera grande dans les cieux; car 
on a ainsi persécuté les prophètes qui ont été avant vous.» (Matthieu  5:3-12)

Finalement toute tentative d’atténuer la Parole de Christ est un faux évangile. 
Car les paroles de Christ sont des paroles d'une dureté extrême et en même temps 
des paroles de vie qui donnent une espérance infinie. D'une manière générale les 
milieux intellectuels ont aussi tendance à transformer la Parole de Dieu en 
osant l'interpréter de manière complexe. Oubliant que ces choses sont cachées 
aux «sages et aux intelligents», mais qu'elles sont révélés aux enfants, aux 
humbles. Dans ces milieux on essaye souvent de marié la pensée du siècle présent 
ou les «connaissances» scientifiques avec notre interprétation de la Parole de 
Dieu. Ceci est une pure folie ! Par exemple on se permet d'interpréter des 
passages de la genèse pour les marier avec la science actuelle, ou bien des 
choses très claires et simple que Paul a dit concernant l'autorité de l'homme 
sur la femme pour les rendre acceptable dans notre société, par exemple :

«Je ne permets pas à la femme d'enseigner, ni de prendre de l'autorité sur 
l'homme; mais elle doit demeurer dans le silence. Car Adam a été formé le 
premier, Eve ensuite;» (1 Timothée 2:12-13)

Alors on nous parle d'un contexte un peu féministe (plus féministe 
qu'aujourd'hui?) de l'époque qui justifierai que Paul veuille calmer un peu 
l’ardeur des femmes d’Éphèse. Pourtant ce que dit Paul concerne très clairement 
toute l'humanité depuis Adam et Ève jusqu'à aujourd'hui. Et en fait ceux qui 
cherchent à trafiquer ce passage, le font pour essayer de rendre la Parole de 
Dieu plus conforme à notre société et à leurs raisonnements. Pourtant la Parole 
elle même nous dit de ne pas le faire. A combien plus forte raison dans notre 
siècle ou toutes les autorités établies par Dieu sont remise en question, et 
bien sur Dieu lui-même, il est bon de revenir à la Parole et ne pas prendre ce 
chemin glissant. Et comment oser prendre avec un tel mépris les paroles de 
Christ données par Paul ? Comment oser dire «Paul était un peu machiste, 
influencé par la culture de l'époque» ? Pour qui prend t-on Dieu et Sa Parole ? 
Dieu aurait-il permis que sa Parole soi
 t entaché d’erreurs du fait de la culture locale ou du mauvais caractère de ses 
serviteur ? Quand Paul dit «ce n'est plus moi qui vit, c'est Christ qui vit en 
moi», alors attribut-on ces «erreurs» à Christ? À Dieu lui-même? Et Pierre 
aurait-il fait la même erreur ? Toutefois, la Bible interdit clairement aux 
femmes de prendre autorité sur les hommes dans l’Église. Dans l'Ancien 
Testament, il n'y avait pas de femmes sacrificateurs. Tous les apôtres choisis 
par Jésus étaient des hommes. Dans le Nouveau Testament, seuls des hommes 
peuvent être nommés anciens. Aucune femme n'a été l'un des auteurs de 
l’Écriture. Dans l'Ancien Testament, aucune femme n'eut accès de manière 
permanente au ministère de prophète. Dans le Nouveau Testament, les femmes n'ont 
jamais exercé de ministère d'ancien, ni de prophète. Il ne s'agit pas d'oublis 
ou d'erreur ce sont plutôt des exemples propres à nous enseigner, sur le plan de 
Dieu en ce qui concerne les autorit�
 �s. Le malin a horreur de l'ordre et des autorités mises en place par Dieu, de 
l'homme sur la femme, des parents sur les enfants et surtout de Christ sur 
l’Église. C'est pour cela qu'il tente de toutes les détruire.   

«Je veux cependant que vous sachiez que Christ est le chef de tout homme, que 
l'homme est le chef de la femme, et que Dieu est le chef de Christ.» (1 
Corinthien 11:3)

Cf. (Ephésiens 5:23, 1 Pierre 3:1-6 etc),  et l'article «femmes pasteurs» à la 
fin de la lettre.

«Je vous exhorte donc, frères, par les compassions de Dieu, à offrir vos corps 
comme un sacrifice vivant, saint, agréable à Dieu, ce qui sera de votre part un 
culte raisonnable. Ne vous conformez pas au siècle présent, mais soyez 
transformés par le renouvellement de l'intelligence, afin que vous discerniez 
quelle est la volonté de Dieu, ce qui est bon, agréable et parfait.»(Romain 
12:1-2)

Le faux évangile cherche à se conformer au mieux à son époque, à rendre 
l'évangile plus acceptable au monde. Pourtant comme disait  A.W. Tozer «Nous qui 
prêchons l’Évangile, nous ne devons pas nous considérer comme des agents de 
relations publiques envoyés pour établir de bonnes relations entre Christ et le 
monde. Nous ne sommes pas là pour rendre Christ plus acceptable aux grandes 
entreprises, aux médias, au monde du sport ou aux Grandes Écoles. Nous ne sommes 
pas des diplomates, mais des prophètes, et notre message n'est pas un compromis 
mais un ultimatum.» Le ministère de réconciliation n'est pas la réconciliation 
du péché avec Dieu, mais la réconciliation de l'homme  pécheur avec Dieu par la 
mort et ensuite la résurrection en Christ.

Dans ces mêmes milieux intellectuelle les messages ne sont pas nécessairement 
faux mais souvent très inutiles et dilués, car non centrés sur la marche à la 
suite de Christ, c'est à dire l'édification. On prêche des choses intéressantes 
mais qui ne changent absolument pas la vie du croyant. Il nous faut comprendre 
qu'une telle prédication n'est pas inspiré par l'Esprit de Dieu et doit être 
considérée par conséquent comme un faux évangile.

«Ce n'est pas pour baptiser que Christ m'a envoyé, c'est pour annoncer 
l’Évangile, et cela sans la sagesse du langage, afin que la croix de Christ ne 
soit pas rendue vaine. Car la prédication de la croix est une folie pour ceux 
qui périssent; mais pour nous qui sommes sauvés, elle est une puissance de Dieu. 
Aussi est-il écrit : Je détruirai la sagesse des sages, Et j'anéantirai 
l'intelligence des intelligents. Où est le sage ? où est le scribe ? où est le 
disputeur de ce siècle ? Dieu n'a-t-il pas convaincu de folie la sagesse du 
monde ? Car puisque le monde, avec sa sagesse, n'a point connu Dieu dans la 
sagesse de Dieu, il a plu à Dieu de sauver les croyants par la folie de la 
prédication (de la Croix). Les Juifs demandent des miracles et les Grecs 
cherchent la sagesse : nous, nous prêchons Christ crucifié; scandale pour les 
Juifs et folie pour les païens, mais puissance de Dieu et sagesse de Dieu pour 
ceux qui sont appelés, tant Juifs que Grecs. Car la 
 folie de Dieu est plus sage que les hommes, et la faiblesse de Dieu est plus 
forte que les hommes. Considérez, frères, que parmi vous qui avez été appelés il 
n'y a ni beaucoup de sages selon la chair, ni beaucoup de puissants, ni beaucoup 
de nobles. Mais Dieu a choisi les choses folles du monde pour confondre les 
sages; Dieu a choisi les choses faibles du monde pour confondre les fortes;et 
Dieu a choisi les choses viles du monde et celles qu'on méprise, celles qui ne 
sont point, pour réduire à néant celles qui sont, afin que nulle chair ne se 
glorifie devant Dieu.» (1 Cor. 1:17:29)

Le faux évangile nous fait aussi croire que le Dieu de la première alliance 
n'est pas vraiment le même Dieu que celui de la nouvelle alliance, alors que 
c'est évidemment faux! La différence est que nous somme bénéficiaires de 
l'accomplissement de La promesse faite à nos pères dans la foi, c'est à dire que 
le Messie nous a été donné et que le ciel nous est ouvert! Mais la sainteté de 
Dieu est la même, Sa Sainte haine du péché est la même, et son jugement sur ceux 
qui foulent au pied la Grâce en Jésus-Christ sera terrible ! Voilà des choses 
qui n’existent plus dans le faux évangile : la crainte de Dieu, les larmes et 
les supplications. Pourtant que dit la Parole de Dieu ?

«J'exhorte donc, avant toutes choses, à faire des prières, des supplications, 
des requêtes, des actions de grâces, pour tous les hommes,» (1 Timothée 2:1)

«Faites en tout temps par l'Esprit toutes sortes de prières et de supplications. 
Veillez à cela avec une entière persévérance, et priez pour tous les saints.» 
(Ephésien 6:18)

«Celle qui est véritablement veuve, et qui est demeurée dans l'isolement, met 
son espérance en Dieu et persévère nuit et jour dans les supplications et les 
prières.» (1 Timothée 5:5)

«vous soumettant les uns aux autres dans la crainte de Christ.» (Ephésien 5:21)

«Ceux qui pèchent, reprends-les devant tous, afin que les autres aussi éprouvent 
de la crainte.» (1 Thimothée 5:20)

«Tous étaient dans l'étonnement, et glorifiaient Dieu; remplis de crainte, ils 
disaient : Nous avons vu aujourd'hui des choses étranges.» (Luc 5:26)

«Serviteurs, obéissez à vos maîtres selon la chair, avec crainte et tremblement, 
dans la simplicité de votre cœur, comme à Christ,» (Ephésien 6:5)

«La crainte s'emparait de chacun, et il se faisait beaucoup de prodiges et de 
miracles par les apôtres.» Act 2 43

«Connaissant donc la crainte du Seigneur, nous cherchons à convaincre les 
hommes; Dieu nous connaît, et j'espère que dans vos consciences vous nous 
connaissez aussi.» (2 Corinthien 5:11)

«C'est pourquoi, recevant un royaume inébranlable, montrons notre reconnaissance 
en rendant à Dieu un culte qui lui soit agréable, avec piété et avec crainte,» 
(Hébreux 12:28)

«Et si vous invoquez comme Père celui qui juge selon l'oeuvre de chacun, sans 
acception de personnes, conduisez-vous avec crainte pendant le temps de votre 
pèlerinage,» (1 Pierre 1:17)

«Serviteurs, obéissez en toutes choses à vos maîtres selon la chair, non pas 
seulement sous leurs yeux, comme pour plaire aux hommes, mais avec simplicité de 
cœur, dans la crainte du Seigneur.» (Colossiens 3:22)

«sauvez-en d'autres en les arrachant du feu; et pour d'autres encore, ayez une 
pitié mêlée de crainte, haïssant jusqu'à la tunique souillée par la chair.» 
(Jude 1:23)

«Ayant donc de telles promesses, bien-aimés, purifions-nous de toute souillure 
de la chair et de l'esprit, en achevant notre sanctification dans la crainte de 
Dieu.» (2 Corinthien 7:1)

«Ainsi, mes bien-aimés, comme vous avez toujours obéi, travaillez à votre salut 
avec crainte et tremblement, non seulement comme en ma présence, mais bien plus 
encore maintenant que je suis absent;» (Phillipiens 2:12)

«Puis un rameau sortira du tronc d'Isaï, Et un rejeton naîtra de ses racines. 
L’Esprit de l’Éternel reposera sur lui: Esprit de sagesse et d'intelligence, 
Esprit de conseil et de force, Esprit de connaissance et de crainte de 
l’Éternel. Il respirera la crainte de l’Éternel; Il ne jugera point sur 
l'apparence, Il ne prononcera point sur un ouï-dire. Mais il jugera les pauvres 
avec équité, Et il prononcera avec droiture sur les malheureux de la terre; Il 
frappera la terre de sa parole comme d'une verge, Et du souffle de ses lèvres il 
fera mourir le méchant. La justice sera la ceinture de ses flancs, Et la 
fidélité la ceinture de ses reins.» (Esaie 11:1-5)

Tout ces passages sont en général balayés par le passage suivant pris un peu à 
la légère:

«En ceci la charité est accomplie en nous, afin que nous ayons confiance au jour 
du jugement, c'est que nous sommes dans ce monde tels qu'il est lui-même. Il n'y 
a point de crainte dans la charité, mais la parfaite charité bannit la crainte; 
car la crainte renferme une punition, et celui qui craint n'est pas parfait dans 
la charité.» (1 Jean 4:18)

or la Parole de Dieu ne se contredit pas et elle nous dit aussi :

«mais Dieu nous châtie pour notre avantage, afin que nous participions à sa 
sainteté. Il est vrai que tout châtiment ne paraît pas sur le moment un sujet de 
joie, mais de tristesse; mais ensuite il produit un fruit paisible de justice 
pour ceux qui ont été ainsi exercés.» (Hébreux 12:10-11)

Et Jean nous dit «car la crainte suppose un châtiment ». Et dans l'épître au 
hébreux nous voyons qu'il y a justement des châtiments pour les enfants de Dieu. 
Mais Jean parle lui du jugement dernier. Et sans aucun doute celui qui est 
parfait dans l'amour de Dieu n'a pas de crainte du jour du jugement, mais au 
contraire comme dit Paul à Timothée:

«J'ai combattu le bon combat, j'ai achevé la course, j'ai gardé la foi. Au 
reste, la couronne de justice m'est réservée, le Seigneur, le juste juge, me la 
donnera en ce jour-là, et non seulement à moi, mais encore à tous ceux qui 
auront aimé son avènement.» (2 Timothée 4:7)

Mais ceux qui parlent ainsi comme Paul et Jean ici, sont ceux qui ont combattu 
le bon combat et qui ont travaillé à leur salut avec crainte et tremblement 
jusqu'au bout! Eux était à la fin certainement proche de cette parfait amour de 
Dieu qui banni toute crainte. Ce sont ceux qui sont des fils «faits» et non des 
enfants devant être châties. Et pour ma part je crois que cette confiance 
absolue est donnée graduellement au fur et à mesure de cette marche dans l'amour 
de Dieu, comme des arrhes de la couronne dont parle Paul. 

On néglige souvent dans certains passages, le fait du temps et de la maturité de 
l'apôtre. D'ailleurs cette erreur est liée au fait qu'on imagine qu'il n'y a pas 
de travail et de progression dans le salut par la Grâce. On voit très bien une 
évolution entre Paul qui dit «qui me délivrera de ce corps de mort?», et le même 
Paul qui dit plus tard «j'ai combattu le bon combat, j'ai achevé la course». 
Encore une fois il ne faut pas s'imaginer passer par un autre chemin que celui 
que Jésus nous a donné. Celui où les apôtres ont marché. Alors il nous faudra 
d'abord apprendre la crainte de l’Éternel, travailler à notre salut avec 
persévérance, crainte et tremblement, pour arriver à cette maturité ou nous 
pourrons dire «l'amour parfait banni la crainte». Mais si notre non-crainte ne 
vient pas de l'amour parfait de Dieu, c'est également un leurre! Ceux qui ne 
connaissent pas Dieu n'en ont pas non plus de la crainte, et pourtant ils ne 
sont pas sauvés! Penn
 ons garde à ces versets «prétextes pris hors contexte», qui contredirait tout 
le reste de la Parole (Il y a des dizaines de verset, ancien et nouveau 
testament confondus qui parlent de la crainte de Dieu comme une vertue ! 

«La crainte de l'Éternel est une source de vie, pour détourner des pièges de la 
mort.» (Proverbe 14:27)

«C'est dans une grande affliction, le cœur angoissé, et avec beaucoup de larmes, 
que je vous ai écrit, non pas afin que vous fussiez attristés, mais afin que 
vous connussiez l'amour extrême que j'ai pour vous.» (2 Corinthien 2:4)

Le faux évangile ne centre pas sur Christ, sur la Gloire de Sa Grâce, de son 
sacrifice, mais donne plutôt gloire à une espèce «d'onction», un «feu», et 
glorifie soit-disant le Saint-Esprit. Alors que le Saint-Esprit n'est pas venu 
pour être glorifié Lui-même mais pour glorifier Christ!

«Mais quand celui-là, l'Esprit de vérité, sera venu, il vous conduira dans toute 
la vérité, car il ne parlera point par lui-même, mais il dira tout ce qu'il aura 
entendu, et vous annoncera les choses à venir. C'est lui qui me glorifiera, 
parce qu'il prendra de ce qui est à moi, et qu'il vous l'annoncera.»(Jean 
16:13-14)

Le faux évangile tend à glorifier l'homme en lui disant «tu as Christ glorifié 
en toi», c'est une espèce de pensée positive centrée sur soit, comme dans le new 
age. Alors que quand on naît de nouveau, nous sommes par définition des bébés 
spirituels et Christ se forme progressivement en nous au fur et à mesure de 
notre marche avec le Seigneur.

«Mes petits enfants, pour qui je sens de nouveau les douleurs de l'enfantement, 
jusqu'à ce que Christ soit formé en vous;» (Galate 4:19)

D'autant que Christ a été glorifié après avoir achevé son œuvre sur terre. Mais 
sur cette terre, Jésus-Christ parfait était le serviteur parfait, mais il 
n'était pas encore glorifié. Et comme notre Maître, Christ qui se forme en nous 
c'est ce cœur de serviteur parfait doux et humble de cœur. Christ est maintenant 
glorifié, assis sur son trône, Il est assis à la droite du Père, Il est Roi des 
Rois et Seigneur des Seigneurs. De même nous serons participant à cette Gloire 
si nous marchons jusqu'à la fin. C'est pour cela que Paul dit :

«Christ en nous l'espérance de la Gloire» (Colossiens 1:27)

Il s'agît là d'une espérance et non d'un fait présent ! (bien que nous en ayons 
aussi les prémices par le Saint-Esprit) Et le véritable évangile nous enseigne 
premièrement à quel point il n'y a justement rien de bon en nous-même, et que 
nous devons apprendre à se dépouiller de se vieil homme afin que Christ soit 
manifesté.

«Non que nous soyons capables par nous-mêmes de penser quelque chose, comme de 
nous-mêmes; mais notre capacité vient de Dieu»(2 Cor. 3:4)

 Et la manifestation de Christ en nous, c'est une manifestation de dépendance 
totale au Père, dans laquelle on ne peut faire un seul pas par nous-même. Jésus 
dit de lui-même qu'il ne faisait rien par lui-même, mais qu'il était dans une 
obéissance totale au Père. Plus Christ sera formé en nous, plus notre besoin de 
prier et de connaître la volonté du Père sera forte. C'est pour cela que Jésus 
priait encore plus que ses disciples, car il était parfait en obéissance et en 
communion avec le Père.

Le faux évangile atténue les Paroles de Dieu en se basant sur le verset mal 
compris «La lettre tue mais l'Esprit vivifie». Relisons ce passage pour 
comprendre de quoi il s'agît. S'agît-il de ne pas prendre «à la lettre» la 
Parole de Dieu? Vous allez voir que cela n'a rien à voir! 

«Non que nous soyons capables par nous-mêmes de penser quelque chose, comme de 
nous-mêmes; mais notre capacité vient de Dieu, Qui lui aussi nous a rendus 
capables d'être ministres de la nouvelle alliance, non de la lettre, mais de 
l'Esprit; car la lettre tue, mais l'Esprit vivifie. Or, si le ministère de mort, 
celui de la lettre, gravée sur des pierres, a été si glorieux que les enfants 
d'Israël ne pouvaient fixer leurs regards sur le visage de Moïse, à cause de 
l'éclat de son visage, bien que cet éclat dût s'évanouir; Combien le ministère 
de l'Esprit ne sera-t-il pas plus glorieux?» (2 Cor. 3:4-6) 

Dans ce passage il faut comprendre que «la lettre» signifie «la Loi» qui a été 
gravée par Dieu dans de la pierre. Or la lettre, la Loi, «tue» car elle nous 
condamne tous, nous les pécheur. Mais il est dit que ce ministère de mort a été 
glorieux ! Oui il est glorieux car il est la justice du Dieu trois fois saint, 
l'homme pécheur mérite la mort ! Par ailleurs Paul nous dit que justement la Loi 
est bonne car c'est elle qui nous conduit à Christ et Le Glorifie. Car s'il n'y 
a pas de Loi il n'y a pas de justice, il n'y a pas non plus de condamnation, et 
donc pas non plus de Grâce, donc la Croix de Christ serait vaine ! La Loi amène 
tous pécheur à  la mort, à la condamnation afin d'être justifié par la foi. La 
Loi ne peut pas nous justifier mais elle nous condamne. Mais pourtant elle est 
parfaite dans ces préceptes. (résumé par exemple en Romain 13:8-10). La chair 
s'oppose à la loi de Dieu et révèle ainsi la nature de l'homme (Romain 8:7). Et 
c'est la 
 foi en Jésus-christ seule qui est le moyen de justification et de salut, dans 
toutes les alliances de Dieu (cf. Hébreux 11). La loi brise, la foi guérit mais 
les deux sont indissociables dans La Parole.

«Ainsi la loi est sainte, et le commandement est saint, juste et bon.» (Romain 
7:12)

«De sorte que la loi a été notre conducteur pour nous mener à Christ, afin que 
nous fussions justifiés par la foi» (Galates 3:24)  

«Car Dieu a renfermé tous les hommes dans la désobéissance (par la Loi), pour 
faire miséricorde à tous.(par la grâce, au moyen de la Foi en Jésus-Christ)» 
(Romain 11:32)

Donc si vous pensez que ce passage vous permet de «ne pas prendre à la lettre» 
ce que dit le Seigneur vous êtes en grand danger ! Quand une parole de Dieu est 
trop dure à supporter, se cacher derrière se genre de choses n'arrange rien. Le 
véritable évangile est dure à supporter, sinon on ne parlerait pas de chemin ou 
de porte étroite. Porte par laquelle il nous faut «s’efforcer» de rentrer (Luc 
13:24).

Le faux évangile est aussi un évangile passif où le «tout est grâce», la 
prédestination ou la souveraineté de Dieu sont des prétextes pour se décharger 
de tout effort. Mais il faut comprendre que si il y a autant de commandements et 
d'impératifs dans le Parole de Dieu, ce n'est pas pour que nous restions oisifs 
en s'imaginant qu'il n'y a aucune part qui nous revient ! Sinon la Parole de 
Dieu serait même inutile! D'ailleurs pour éviter de donner ici une liste 
interminable de versets qui confirment cela, prenons simplement le plus 
important, le premier commandement rappelé par Jésus:

«Quel est le premier de tous les commandements?Jésus lui répondit: Le premier de 
tous les commandements c'est: Écoute, Israël, le Seigneur notre Dieu est le seul 
Seigneur. Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme, de 
toute ta pensée, et de toute ta force. C'est là le premier commandement. Et 
voici le second qui lui est semblable: Tu aimeras ton prochain comme toi-même. 
Il n'y a point d'autre commandement plus grand que ceux-ci.» (Marc 12:28-31)

Ce passage et limpide. Toute notre force, tout notre être et notre pensée doit 
être donné pour aimer le Seigneur. Cela est très loin d'être passif ! Au 
contraire cela occupe toute notre activité, qu'elle soit physique, émotionnelle 
ou intellectuelle. Ce passage nous confirme également que le véritable évangile 
appelle le disciple à tout donner à Dieu et à ne rien garder. Il n'y a pas de 
demi-mesure. Christ a tout donné pour nous, et en retour les  rachetés que nous 
sommes devons tout donner, ne pas vivre pour nous même mais pour Dieu. 

«Rendez donc à César ce qui est à César, et à Dieu ce qui est à Dieu.» (Matthieu 
22:21)

Qu'est ce qui est à Dieu sinon nous-même et toute notre vie pour nous les 
rachetés?

Le faux évangile est, faut-il encore le préciser, l'évangile de la prospérité ou 
celui du «Royaume maintenant». L'évangile qui essaye d'attirer le monde par les 
techniques du monde mais qui au final amène plus le péché dans l'église, qu'il 
n'amène les pécheurs au véritable salut en Christ. On attire le monde en 
montrant un évangile qui est tout à fait compatible à l'amour de l'argent, à 
l'amour des «grands» et de la gloire de ce monde, à l'amour de la musique et de 
tous les styles mondains, l'habillement et le maquillage du monde, le langage du 
monde, les divertissements et les bouffonneries du monde, et toutes ses 
séductions ou presque. En fait c'est un évangile tout à fait compatible à 
l'amélioration de la vie de notre vieil homme. C'est le veau d'or par 
excellence. Les rôles sont attribués comme dans le monde, non par le 
Saint-Esprit mais selon les apparences naturelles, charisme, éloquence, diplôme, 
beauté physique, et surtout les envies de
  chacun. Et ensuite on s'étonne que les fruits soit, à terme, si proche de ceux 
du monde: divorces, disputes, impureté en tout genre, manque d'amour entre 
frères et sœur et envers ceux du dehors, jalousies, luttes de pouvoir etc. etc. 
Il n'y a pas la véritable Croix, donc pas non plus la véritable gloire de 
Christ. Alors on se convertis à un club, avec un salut illusoire mais bon 
marché. 

«Adultères que vous êtes! ne savez-vous pas que l'amour du monde est inimitié 
contre Dieu ?» (Jacques 4:4)

«N'aimez point le monde, ni les choses qui sont dans le monde. Si quelqu'un aime 
le monde, l'amour du Père n'est point en lui;» (1 Jean 2:15)

«Ce n'est pas pour baptiser que Christ m'a envoyé, c'est pour annoncer 
l’Évangile, et cela sans la sagesse du langage, afin que la croix de Christ ne 
soit pas rendue vaine. Car la prédication de la croix est une folie pour ceux 
qui périssent; mais pour nous qui sommes sauvés, elle est une puissance de Dieu. 
Aussi est-il écrit : Je détruirai la sagesse des sages, Et j'anéantirai 
l'intelligence des intelligents. Où est le sage ? où est le scribe ? où est le 
disputeur de ce siècle ? Dieu n'a-t-il pas convaincu de folie la sagesse du 
monde ? Car puisque le monde, avec sa sagesse, n'a point connu Dieu dans la 
sagesse de Dieu, il a plu à Dieu de sauver les croyants par la folie de la 
prédication (de la Croix). Les Juifs demandent des miracles et les Grecs 
cherchent la sagesse : nous, nous prêchons Christ crucifié; scandale pour les 
Juifs et folie pour les païens, mais puissance de Dieu et sagesse de Dieu pour 
ceux qui sont appelés, tant Juifs que Grecs. Car la 
 folie de Dieu est plus sage que les hommes, et la faiblesse de Dieu est plus 
forte que les hommes. Considérez, frères, que parmi vous qui avez été appelés il 
n'y a ni beaucoup de sages selon la chair, ni beaucoup de puissants, ni beaucoup 
de nobles. Mais Dieu a choisi les choses folles du monde pour confondre les 
sages; Dieu a choisi les choses faibles du monde pour confondre les fortes;et 
Dieu a choisi les choses viles du monde et celles qu'on méprise, celles qui ne 
sont point, pour réduire à néant celles qui sont, afin que nulle chair ne se 
glorifie devant Dieu.» (1 Cor. 1:17:29)

Voilà le véritable évangile, qui agît dans la faiblesse et non la force humaine, 
dans l'humiliation et la folie et non la gloire et le sagesse humaine. 
L'évangile de prospérité ne revient pas dans l'ancien testament pour y voir la 
sainteté de Dieu, mais seulement pour y voir la richesse terrestre de certains 
serviteurs de Dieu. Pourtant une lecture dans l'esprit de la parole de Dieu nous 
montre clairement que l'histoire du peuple hébreux élu de Dieu, et tout ce qu'il 
a vécu de terrestre, comme les conquêtes, la sortie d’Égypte, la traversé du 
désert, le pays de Canaan, le tabernacle, les lois concernant la nourriture, etc 
etc était une ombre et une image des choses spirituelles à venir. L'Egypte 
représente l'esclavage au péché et la vie dans le monde, Moïse et Josué 
représentent Jésus (à deux moment différent), la mer rouge le baptême en Christ, 
le marche dans le désert représente le chemin étroit et resserré ou nous 
marchons aujourd'hui et Ca
 naan peut représenter le ciel. De même dans l'ancien testament la bénédiction 
est manifesté par la postérité dans la chair, alors que dans le nouveau 
testament la postérité devient spirituelle, dans la participation à 
l'enfantement des fils de Dieu, dans les douleurs, l'enfantement spirituel. La 
sainteté de Dieu est la même, mais c'est choses sont clairement différentes 
entre l'ancien et le nouveau. Pourquoi? Tout simplement car elles sont 
allégoriques dans l'ancien testament. Dieu est le même et la parole de Dieu ne 
se contredit pas.

«Que personne donc ne vous juge au sujet du manger ou du boire, ou au sujet 
d'une fête, d'une nouvelle lune, ou des sabbats : c'était l'ombre des choses à 
venir, mais le corps est en Christ» (Collossiens 2:16-17)

Maintenant voici ce dit l'évangile sur les bien matériels.

«Jésus lui dit : Si tu veux être parfait, va, vends ce que tu possèdes, donne-le 
aux pauvres, et tu auras un trésor dans le ciel. Puis viens, et suis-moi. Après 
avoir entendu ces paroles, le jeune homme s'en alla tout triste; car il avait de 
grands biens. Jésus dit à ses disciples : Je vous le dis en vérité, un riche 
entrera difficilement dans le royaume des cieux. Je vous le dis encore, il est 
plus facile à un chameau de passer par le trou d'une aiguille qu'à un riche 
d'entrer dans le royaume de Dieu.» (Matthieu 19:21-24)

Jésus dit en quelque sorte, «je vous le dit encore .. je vous répète .. que 
celui qui a des oreilles pour entendre entende!»

«Le royaume des cieux est encore semblable à un trésor caché dans un champ. 
L'homme qui l'a trouvé le cache; et, dans sa joie, il va vendre tout ce qu'il a, 
et achète ce champ. » (Matthieu 13:44)

Inutile de préciser que ce champ dont-il est question ne s'achète pas avec de 
l'argent...

«Il a trouvé une perle de grand prix; et il est allé vendre tout ce qu'il avait, 
et l'a achetée. » (Matthieu 13:46)
«Ne crains point, petit troupeau; car votre Père a trouvé bon de vous donner le 
royaume. Vendez ce que vous possédez, et donnez-le en aumônes. Faites-vous des 
bourses qui ne s'usent point, un trésor inépuisable dans les cieux, où le voleur 
n'approche point, et où la teigne ne détruit point. Car là où est votre trésor, 
là aussi sera votre cœur.» (Luc 12:32)

Est-il raisonnable de chercher à interpréter ce passage si claire ? Luc 12 tout 
entier nous enseigne tellement bien à «mépriser» en quelque sorte toute 
considération matérielle.

«Écoutez, mes frères bien-aimés : Dieu n'a-t-il pas choisi les pauvres aux yeux 
du monde, pour qu'ils soient riches en la foi, et héritiers du royaume qu'il a 
promis à ceux qui l'aiment ? Et vous, vous avilissez le pauvre ! Ne sont-ce pas 
les riches qui vous oppriment, et qui vous traînent devant les tribunaux ? Ne 
sont-ce pas eux qui outragent le beau nom que vous portez ? Si vous accomplissez 
la loi royale, selon l’Écriture : Tu aimeras ton prochain comme toi-même, vous 
faites bien. Mais si vous faites acception de personnes, vous commettez un 
péché,» (Jacques 2:5-9)

«Et il leur répondit : Allez rapporter à Jean ce que vous avez vu et entendu : 
les aveugles voient, les boiteux marchent, les lépreux sont purifiés, les sourds 
entendent, les morts ressuscitent, la bonne nouvelle est annoncée aux pauvres.» 
(Luc 7:22)

«Alors Pierre lui dit: Je n'ai ni argent, ni or; mais ce que j'ai, je te le 
donne; au nom de Jésus de Nazareth, lève-toi et marche» (Actes 3:6)

«Jésus lui répondit : Les renards ont des tanières, et les oiseaux du ciel ont 
des nids; mais le Fils de l'homme n'a pas où reposer sa tête.» (Matthieu 8:20)

«Je sais vivre dans l'humiliation, et je sais vivre dans l'abondance. En tout et 
partout j'ai appris à être rassasié et à avoir faim, à être dans l'abondance et 
à être dans la disette.»

La vie matériels de Paul était très clairement incertaine donc ses biens 
matériels également. Ce qui signifie qu'il vivait au jour le jour, sans avoir 
«de coté». Comme tous les apôtres les disciples et nos pères dans la foi comme 
Wesley ou Muller, ils n'avaient rien de coté.

«Je le suis plus encore: par les travaux, bien plus; par les coups, bien plus; 
par les emprisonnements, bien plus. Souvent en danger de mort, cinq fois j'ai 
reçu des Juifs quarante coups moins un, trois fois j'ai été battu de verges, une 
fois j'ai été lapidé, trois fois j'ai fait naufrage, j'ai passé un jour et une 
nuit dans l'abîme. Fréquemment en voyage, j'ai été en péril sur les fleuves, en 
péril de la part des brigands, en péril de la part de ceux de ma nation, en 
péril de la part des païens, en péril dans les villes, en péril dans les 
déserts, en péril sur la mer, en péril parmi les faux frères. J'ai été dans le 
travail et dans la peine, exposé à de nombreuses veilles, à la faim et à la 
soif, à des jeûnes multipliés, au froid et à la nudité.» (2 Corinthien 11:23)

Comprenons nous comment Paul a vécu la prospérité en Christ ? L'idée générale au 
sein de l’Église est le partage absolu entre frères et sœurs, comme si rien nous 
appartenait en propre. Et également de se débarrasser de nos biens pour les 
pauvres. C'est une règle d'égalité, de générosité, de foi et de contentement. 
C'est à dire qu'on ne doit pas vivre en s'inquiétant de ces choses, et en 
cherchant à prévoir.

«Car vous connaissez la grâce de notre Seigneur Jésus-Christ, qui pour vous 
s'est fait pauvre, de riche qu'il était, afin que par sa pauvreté vous fussiez 
enrichis.» (2 Corinthiens 8:9)

«Tous ceux qui croyaient étaient dans le même lieu, et ils avaient tout en 
commun.» (Actes 2:44)

«La multitude de ceux qui avaient cru n'était qu'un cœur et qu'une âme. Nul ne 
disait que ses biens lui appartinssent en propre, mais tout était commun entre 
eux. »(Actes 4:32)

Mais l'amour parfait est l'amour sacrifice, comme Christ nous a aimé :

«Il n'y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ses amis» (Jean 
15:13).

«Si tu donnes ta propre subsistance à celui qui a faim, Si tu rassasies l'âme 
indigente, Ta lumière se lèvera sur l'obscurité, Et tes ténèbres seront comme le 
midi.» (Esaïe 58:10)

«Jésus, ayant levé les yeux, vit les riches qui mettaient leurs offrandes dans 
le tronc. Il vit aussi une pauvre veuve, qui y mettait deux petites pièces. Et 
il dit : Je vous le dis en vérité, cette pauvre veuve a mis plus que tous les 
autres; car c'est de leur superflu que tous ceux-là ont mis des offrandes dans 
le tronc, mais elle a mis de son nécessaire, tout ce qu'elle avait pour vivre.» 
(Luc 21:1-2)

Le Seigneur ne prend pas plaisir à notre superflu mais quand on lui donne de 
notre nécessaire, en mettant notre foi en Lui qui est Jéhovah-Jiré, l'éternel 
qui pourvoit.

Le faux évangile est aussi l'évangile œcuménique qui cherche à rassembler toute 
les hérésies de chacun des courants «chrétien». Pourtant, encore ici, quand on 
regarde l'ensemble de la Parole de Dieu, il est tellement claire qu’elle est une 
épée à double tranchant! Jésus lui-même dit qu'il n'est pas venu apporter la 
paix mais l'épée. Car IL est venu couper et séparer en nous même premièrement 
puis dans nos familles, et dans les assemblées ce qui est pur de ce qui est 
impur. Notre Dieu trois fois saint est un Dieu jaloux, qui a une sainte haine 
pour le mélange, pour les cœurs doubles, pour les compromis. L’œcuménisme est 
tout a fait adapté à une religion universelle proche de celle décrite dans 
l'apocalypse comme la religion de l’ante-christ. D'ailleurs aujourd'hui certain 
culte «chrétien» ressemblent à des cultes bouddhistes ou hindouistes ou du 
nouvel âge, dans les manifestations surnaturelles. Aujourd'hui on peut 
d'ailleurs trouver des 
 sites internet ou ils parlent de l'esprit kundalini, l'esprit de la «Mère 
suprême» comme étant le «Saint-Esprit» chez les chrétiens. L’œcuménisme est 
encore une plus grosse abomination quand on considère les martyrs qui ont payés 
de leurs sangs d'avoir gardé la Parole de Dieu en se séparant et en dénonçant 
les pratiques anti-bibliques. Il y a des ministères très célèbres qui vont 
jusqu'à dire que chaque religion a sa manière de venir à Dieu, alors que Jésus 
dit:

«Je suis le chemin, la vérité, et la vie. Nul ne vient au Père que par moi.» 
(Jean 14:6)

C'est La Vérité qui affranchi, ce ne sont ni les signes, les prodiges et 
miracles, ou les fables «Théologiquement  intéressantes», ni les sensations ou 
les émotions. Revenons à la simplicité à l’égard de Christ. La Parole du 
Seigneur est simple, pure, tranchante, puissante, extrême et sans aucun 
compromis. Elle est accessible à tous et particulièrement aux humbles et aux 
enfants. Dieu fait grâce aux humbles. Quand on aime le Seigneur on garde Sa 
Parole, on médite Ses Paroles on demeure en Elle. Le Seigneur lui même est La 
Parole, pour demeurer en lui nous devons demeurer dans Sa Parole. Et surtout pas 
dans la parole de tout un tas d'hommes qui interprètent cette parole à leur bon 
gré! Les véritables Apôtres du Seigneur, vous pousserons à être vous-même baigné 
constamment dans La Parole et la prière afin que le Saint-Esprit vous révèle le 
Cœur  même de Dieu. Il nous faut se laisser impressionner par rien, ni les 
signes et miracles, ni les guér
 isons, ni les sensations de chaleur, les sensations d'amour ou de joie 
puissante, les parlés en langues ou autres signes de «puissance», ni l'apparence 
d'amour, les œuvres de charité en tout genre. La Parole de Dieu nous dit 
clairement de ne pas se fier à ces choses, même celles qui sont faites en Son 
Nom, car beaucoup de personnes seront rejetées bien qu'elles aient fait des 
choses miraculeuses au nom de Jésus. En constatant ces choses j'ai été moi-même 
très repris, et je constate beaucoup mieux aujourd'hui à quel point le Chemin 
est étroit, mais qui marchera sur ce Chemin s'il est renié même par les 
chrétiens ? Il nous faut être unis nous tous qui aimons la Vérité et qui 
désirons marcher à la suite de notre Glorieux Seigneur et Sauveur Jésus-Christ, 
afin d'être sauvé et que la Gloire du Seigneur et que son Salut véritable soit 
manifesté ici bas dans notre génération.

«Je connais tes œuvres; voici, j'ai ouvert une porte devant toi, et personne ne 
peut la fermer; parce que tu as peu de force, que tu as gardé ma parole, et que 
tu n'as point renié mon nom.» (Apocalypse 3:8)

Documents intéressants:



- L'esprit kundalini  

 – L’Ancienne et la Nouvelle Croix

 Par A.W. Tozer

Frank BartlemenDans les temps modernes, sans être annoncée et passant presque inaperçue, une nouvelle croix est apparue dans les milieux évangéliques. Elle ressemble à l’ancienne croix, tout en lui étant différente. Les similitudes sont superficielles mais les différences fondamentales.

De cette nouvelle croix a jailli une nouvelle philosophie de la vie chrétienne, et de cette nouvelle philosophie est née une nouvelle technique évangélique, un nouveau genre de réunion et une nouvelle manière de prêcher. Cette évangélisation nouvelle emploie le même langage que l’ancienne mais son contenu n’est pas pareil, l’accent ne porte plus sur les mêmes valeurs.

L’ancienne croix n’avait rien à voir avec le monde. Pour la chair orgueilleuse d’Adam, elle signifiait la fin du voyage. Elle exécutait la condamnation prononcée par la loi du Sinaï. La nouvelle croix ne s’oppose pas à la vieille nature pécheresse, elle en devient presque un complice : qu’on la comprenne bien, et la voilà source de plaisirs innocents, divertissements à souhait ! Elle laisse vivre Adam sans ingérence : la force motrice de sa vie n’est pas changée, il œuvre toujours pour son propre plaisir, seulement il préfère maintenant chanter des cantiques religieux et regarder des films religieux au lieu de chanter des chansons grossières et avaler des boissons enivrantes. Toujours l’accent est mis sur la facilité, à la différence près qu’on le vit à un niveau plus élevé, moralement sinon intellectuellement.

La nouvelle croix encourage une nouvelle attitude évangélique où l’on ne reconnaît plus l’ancienne. L’évangéliste n’exige plus de son auditeur qu’il renonce à lui-même avant de recevoir la vie nouvelle. Il ne prêche plus les contrastes mais insiste sur les similitudes. Il cherche l’intérêt du public en démontrant que le christianisme n’a pas d’exigences désagréables, qu’il offre plutôt les mêmes distractions que le monde, seulement à un niveau plus élevé !

Ce que demande un monde enivré par le péché est habilement démontré comme étant exactement ce qu’offre l’Evangile, mais le produit religieux est supérieur.

La nouvelle croix ne brise pas le pécheur : elle ennoblit les caractéristiques de sa vieille nature pour les mettre au service de sa foi, service qui s’annonce dès lors enthousiasmant puisqu’elle épargne son amour propre. Au type agressif elle dit : « Viens et sois agressif pour Christ ! » A l’orgueilleux elle dit : « Viens et glorifie-toi pour Christ ! » A celui qui cherche les fortes émotions elle dit : « Viens goûter la communion chrétienne, c’est si passionnant ! » Le message chrétien est ainsi modifié selon la mode du jour pour être acceptable au public.

La philosophie derrière cette idée est peut-être sincère, mais cette sincérité ne l’empêche pas d’être fausse. Elle est fausse parce qu’elle est aveugle. Elle ne voit pas du tout le sens de la croix.

L’ancienne est un symbole de mort. Elle représente la fin subite et violente d’un être humain. Au temps des Romains, celui qui sortait chargé de sa croix, avait déjà fait ses adieux. Il ne reviendra plus. C’était pour lui la fin de tout. L’homme entier était mis à mort, totalement et pour de bon. Elle ne restait pas en bons termes avec sa victime. Elle frappait cruellement et durement, et lorsqu’elle avait terminé sa besogne, l’homme n’était plus. La race d’Adam est sous la sentence de la mort; il n’y a commutation de peine ni délivrance. Dieu ne peut approuver aucun des fruits du péché, si innocents qu’ils puissent paraître aux yeux des hommes. Dieu récupère le pécheur en le faisant mourir à lui-même pour le ressusciter ensuite en résurrection de vie. L’évangélisation qui cherche des parallèles bénins entre les voies de Dieu et les voies des hommes trahit l’Evangile et trompe les auditeurs. La foi en Christ ne s’accommode pas du monde mais le condamne. En venant au Seigneur nous ne rehaussons pas le niveau de notre nature adamique, nous la laissons à la croix. Le grain de blé doit tomber dans la terre et y mourir.

Nous qui prêchons l’Evangile, nous ne devons pas nous considérer comme des agents de publicité envoyés pour établir une meilleure collaboration entre Christ et le monde. Il ne faut pas nous imaginer que nous sommes chargés de rendre Christ acceptable au monde des affaires, à la presse, au monde du sport ou à l’éducation moderne. Nous ne sommes pas des diplomates mais des prophètes. Nous n’annonçons pas une compromission mais un dernier avertissement. Dieu nous offre la vie et non pas l’amélioration de notre ancienne existence. La vie qu’Il offre est la vie sortie de la mort. Elle se tient toujours de l’autre côté de la croix. Quiconque veut la posséder doit passer par cette croix, se renier lui-même et accepter de Dieu sa juste condamnation. Qu’est-ce que cela signifie pour celui qui veut trouver la vie en Jésus-Christ ? Comment lui traduire cette théologie en termes de vie ? Qu’il se repente simplement et qu’il mette en Dieu toute sa confiance ! Qu’il ne cherche pas un arrangement avec Dieu, mais courbe la tête sous le coup de la désapprobation sévère de Dieu et s’avoue digne de la mort.

Ayant fait cela, qu’il regarde, dans une confiance absolue au Sauveur ressuscité, et de Lui jailliront la vie, la régénération, la purification et la puissance. La croix, qui a mis un terme à la vie terrestre de Jésus, maintenant met à mort le pécheur et la puissance qui a fait ressusciter Christ d’entre les morts le ressuscite pour une vie nouvelle avec Christ.

A celui qui proteste ou considère que c’est ici une vision étroite et personnelle de la vérité, laissez-moi lui dire que Dieu a mis le sceau de son approbation sur ce message depuis les jours de Paul jusqu’à présent. C’est le contenu de toute la prédication qui a apporté la vie et la puissance au monde à travers les siècles. Les mystiques, les réformateurs et les prédicateurs du réveil mettaient l’accent sur ce message et des signes, des miracles et des opérations de la puissance du Saint-Esprit témoignaient de l’approbation de Dieu.

Oserons-nous, nous qui sommes héritiers d’un tel legs de puissance, toucher négligemment à la vérité ? Oserons-nous, avec nos crayons rouges, effacer les lignes du plan ou changer le modèle sur la montagne ? Loin de là ! Prêchons l’ancienne croix et nous connaîtrons l’ancienne puissance.

 EGALEMENT : La Parole de Dieu : http://www.youtube.com/watch?v=rDPOWPwHPKc

      Femmes pasteurs : http://www.latrompette.net/post/A359_femmes_pasteurs.htm

--
This e-mail was sent from a contact form on Lève toi (https://leve-toi.com)

Leave a Reply

Translate »