Skip to main content

UN nouveau livre publié en feuilletons. Bonne lecture. Bénédiction  du  Père, Bénédiction des pères de Haïm Goël /Commentaire d’Arthur Katz pour la première de couverture : « Le livre de Haïm sur la paternité est surement un livre hors du commun. J’ai été profondément impressionné par son originalité,  sa profondeur et son intelligence. De façon évidente le Seigneur a donné à notre frère accès à quelque chose de profond venu de Son cœur pour notre génération sans père. Que cela puisse apporter guérison aussi bien qu’instruction à tous ceux qui ont été privés de cette  provision organique  pour la plénitude, ce qui est le vacuum tragique de notre temps » ArthurKatz / Extrait N°1

Bénédiction   du   Père, Bénédiction des pères

Troisième édition

Commentaire d’Arthur Katz pour la première de couverture :

 

« Le livre de Haïm sur la paternité est surement un livre hors du commun. J’ai été profondément impressionné par son originalité,  sa profondeur et son intelligence. De façon évidente le Seigneur a donné à notre frère accès à quelque chose de profond venu de Son cœur pour notre génération sans père. Que cela puisse apporter guérison aussi bien qu’instruction à tous ceux qui ont été privés de cette  provision organique  pour la plénitude, ce qui est le vacuum tragique de notre temps »

 

ArthurKatz

 

   REMERCIEMENTS

            Un livre au contenu tel que celui que vous allez découvrir, les principes divers de paternité qu’il exalte, ne peuvent qu’attirer les foudres d’un grand ennemi que j’ai  affronté  durant de longues années : l’esprit de la Reine du Ciel.

Cet esprit a, hélas, de nombreuses forteresses, bien des serviteurs et des servantes  sur cette terre.

Dans les trois semaines qui ont précédé la deuxième édition de ce livre, l’esprit de Jézabel s’est donc levé pour organiser une cabale monstrueuse d’ampleur et de taille afin d’en bloquer la parution.. Le combat fut d’une grande brutalité et sournois.

Nous avons à l’époque tenu bon durant des jours et des nuits de combats incessants. Une armée d’intercesseurs s’est levée avec nous et autour de nous. Je leur exprime ici toute ma gratitude ainsi qu’à cet homme qui suivant la pensée que Dieu avait mise dans son cœur déclara : «Ce livre est un message prophétique pour cette génération et doit être édité à tout prix ».

Nous sommes entrés dans un temps de criblages et de tris capitaux pour l’accomplissement de la volonté de Dieu. A savoir : la venue de Son Royaume.

Je ne terminerai pas ce texte de remerciements sans exalter la grandeur, la sainteté et la sagesse toute puissante de l’Eternel. Durant cette période de combats tellement intenses,  « mortels » pour l’ennemi ou pour nous, l’Eternel s’est glorifié de manière toute nouvelle et fulgurante.

Les 22, 23 et 24 février 2002, prêchant le séminaire sur le couple extrait de mon livre « EHAD » (séminaire fortement et excellemment préparé dans la prière par l’église d’un pasteur en Normandie), j’ai eu l’extrême bonheur de voir pour la première fois des femmes se lever et reconnaître publiquement avoir été égarées jusque-là par un esprit de Jézabel à divers degrés.

Ces femmes exprimèrent avec larmes une repentance publique très spécifique, confessant leur esprit de domination et tant d’autres choses caractéristiques de l’esprit de Jézabel. Nous avons également vu des hommes confesser leur tendance Achab, démission, faiblesse, égoïsme, lâcheté et se lever par la force du Rouah HaKodesh (le Saint-Esprit) pour décider publiquement d’accepter leur statut biblique d’hommes et d’époux bibliques.

C’est la première fois que, dans mon ministère, j’assiste à une victoire totale, en rase campagne, contre l’esprit de Jézabel.

Une puissante onction apostolique est relâchée aujourd’hui. Nous sommes entrés dans une phase d’autorité accrue pour l’Eglise authentique de Yeshoua le Messie.

Que s’unissent encore et encore ceux qui ont choisi de mener le bon combat  qui, ne l’oublions pas,  commence à la croix  pour nos natures déchues et puis renouvelées par grâce.

Haïm Goël

 

                                                                                                     INTRODUCTION

 

PERE CELESTE, MAITRE D’IDENTITE.

 

Au cours de l’été 88, peu de temps après que nous eûmes accepté, mon épouse et moi, de continuer à servir le Seigneur en vivant  désormais par la foi, nous nous rendîmes en Allemagne à l’occasion d’EUROFIRE, présidé par Reinhardt BONNKE.

La nuit qui précéda la première journée de rencontres, nous logâmes dans une auberge. Au petit matin, réveillé très tôt, je désirai m’isoler et entrepris une promenade dans la forêt montagneuse entourant le village où nous dormions. La forêt était superbe en ce matin brumeux traversé de lumière paisible et du chant des oiseaux. La forêt germanique est généreuse.

Je me mis en prière tout en marchant, seul. La présence de D.ieu était manifeste et le Seigneur me parla très personnellement. Nous étions arrivés à une étape importante de notre vie de service et de notre vie tout court.

Au retour, baigné par la présence exaltante, paisible du Saint-Esprit, je découvris, soigneusement posée au beau milieu du sentier, une pierre blanche, parfaitement blanche, (une sorte de marbre translucide comme je n’en ai jamais vu auparavant), d’un format de huit à neuf centimètres de long, trois ou quatre centimètres de large et de plus ou moins deux centimètres d’épaisseur. Un parallélépipède parfait, à angles nets et posé bien en vue. Posé là manifestement à mon intention. Par qui ? Par un ange ? Sans doute !

Dans les deux années qui suivirent notre conversion et par la suite, mon  épouse et moi vécûmes deux  expériences  très fortes au contact d’anges (à forme humaine par exemple). Depuis, à  bien  des  occasions, ce  type d’expérience se renouvela. Ce matin-là, en Allemagne, la présence des anges était palpable et un extraordinaire dialogue intime était établi entre le Seigneur et moi.

 

La présence de la pierre blanche me rappela immédiatement le passage bien connu de l’Apocalypse, chapitre 2, verset 17 où il est question d’une pierre blanche et d’un nom nouveau.

Je conservai quelques temps cette pierre blanche et, estimant avoir bien saisi le puissant message d’encouragement que représentait ce signe, je m’en défis néanmoins, persuadé qu’il fallait éviter l’écueil d’une éventuelle idolâtrie de l’objet. Eus-je tort? Je ne sais. Mais j’agis par conviction.

Apocalypse 2, verset 17 : « Que celui qui a des oreilles entende ce que l’Esprit dit aux Eglises : A celui qui vaincra je donnerai de la manne cachée, et je lui donnerai un caillou blanc; et sur ce caillou est écrit un nom nouveau, que personne ne connaît, si ce n’est celui qui le reçoit. ».

A l’époque, l’acceptation de commencer à vivre pleinement par la foi représenta pour nous une victoire face à certaines hostilités et jalousies et nous repartîmes d’Eurofire avec une simple prophétie reçue en pleine rue, alors que nous étions innondés par la présence lumineuse du Saint-Esprit. Cette prophétie concernait notre avenir au service du Maître et disait : « Vous allez souffrir ». Ce fut le cas. Qu’à l’Eternel revienne honneur, gloire et louange pour le bénéfice que nous en retirâmes.

Près de sept années après cet événement en deux étapes, le Seigneur me parla d’un prénom et d’un nom hébreux qui, ensemble, ont une signification bien particulière et forment en réalité une phrase précise, descriptive d’une personnalité spirituelle, d’un ministère, un nom nouveau.

Le prénom est Haïm. Quant au nom, je l’ai gardé secret longtemps. J’ai alors pris durant des années l’habitude de glisser le prénom Haïm entre le prénom et le nom que mes parents terrestres m’ont donnés. Aujourd’hui à la faveur d’une habitude israélienne qui veut que l’on hébraïse au maximum son identité ce nom est venu prendre sa place à côté du prénom Haïm. J’y vois un signe, une espérance symbolique par rapport au monde à venir et qui est proche. Monde dans lequel Yeshoua Hamashiah ( Jésus le Messie) réorganisera toutes choses par le Rouah Hakodesh  (le Saint-Esprit) en harmonie avec la pensée du Père.

Shalom et saint mikvé*, sainte transition, à tous en prévision de Son règne millénaire qui vient.

Haïm Goël

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Join the discussion 3 Comments

  • Danielle25 dit :

    Ce livre est absolument essentiel. Combien de personnes n’a-t’il pas aidées à trouver leur vraie identité ? J’en fais partie. Le Seigneur est bon de nous donner de tels outils pour nous guider, nous apprendre, nous guérir. Merci Seigneur, et merci Haïm pour le combat que tu as dû mener pour tous afin que ce livre paraisse.

  • Brigitte Pelletier dit :

    Bonjour à Haim et Élishéva, j’ai commandé Bénédictions des pères et
    inséparables sur amazon et les livres ont été retournés parce ce qu’endommagés.
    Soyez grandement bénies pour tous vos soins des brebis du Seigneur.

  • Shoshana dit :

    Comme notre regretté frère Arthur Katz, je pense que ce livre est » hors du commun » et je te remercie Haïm de le publier en extraits. A tous ceux qui suivent les articles de ce cite je dis: » IL FAUT LE LIRE ».
    Pour ma part ce sera une joie!

Leave a Reply

Translate »