Skip to main content

Un nouvel accord sur le nucléaire iranien « n’empêchera pas » Israël d’agir contre l’Iran (chef du Mossad)

By 25 août 2022Lève-toi !

i24NEWS

3 min

Le directeur du Mossad, David Barnea, lors d'une cérémonie marquant le jour du Souvenir pour les soldats israéliens tombés au combat et les victimes du terrorisme, au Mur des Lamentations dans la Vieille Ville de Jérusalem, le 3 mai 2022
Olivier Fitoussi/Flash90Le directeur du Mossad, David Barnea, lors d’une cérémonie marquant le jour du Souvenir pour les soldats israéliens tombés au combat et les victimes du terrorisme, au Mur des Lamentations dans la Vieille Ville de Jérusalem, le 3 mai 2022

« Nous ne pouvons pas rester assis tranquillement et simplement regarder le danger se rapprocher »

Le directeur du Mossad (Services des renseignements israéliens) a fustigé jeudi les Etats-Unis qui se sont précipités vers un « mauvais » accord avec Téhéran sur le nucléaire iranien et prévenu qu’un nouveau pacte avec l’Iran « ne nous empêchera pas » d’agir contre la République islamique pour protéger les intérêts sécuritaires de l’Etat hébreu.

« L’accord est un mauvais accord qui donne à l’Iran l’autorisation de fabriquer une bombe », a soutenu David Barnea lors de réunions privées avec le Premier ministre Yaïr Lapid et d’autres hauts responsables.

« Israël n’a signé aucun accord. Israël est autorisé à se défendre de toutes les manières possibles. Le Mossad s’est engagé à empêcher l’Iran d’acquérir des armes nucléaires, et c’est ce qu’il fera. Nous ne pouvons pas rester assis tranquillement et simplement regarder le danger se rapprocher », a-t-il prévenu.


Nucléaire iranien: Israël exhorte les Occidentaux à quitter les pourparlers

Israël et Etats-Unis surveillent l’Iran de près

Le haut responsable a par ailleurs dénoncé un « double discours » de la part des Iraniens, tandis que « d’une côté, ils participent à des pourparlers à Vienne en vue d’un accord, d’un autre côté, l’Iran opère et envoie des mandataires terroristes contre les Américains et trompe le monde », a-t-il souligné.

David Barnea s’est dit « gravement préoccupé » par les « centaines de milliards » que l’Iran va pouvoir récupérer après la levée des sanctions américaines et qui pourraient être allouées à « des parties terroristes qui déstabilisent la région, notamment le Hezbollah, les Houthis au Yémen et le Jihad islamique à Gaza ».

L’Iran a exigé de nouveau jeudi la clôture de la question des sites non déclarés auprès de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA), pour permettre de relancer l’accord de 2015 sur le programme nucléaire iranien.

« Nous ne voulons pas laisser subsister certaines des accusations sans fondement de l’AIEA », a indiqué le ministre iranien des Affaires étrangères Hossein Amir-Abdolahian, cité par l’agence officielle Irna.

Mi-août, l’Iran dit avoir répondu à un plan d’accord proposé par l’UE. Les Etats-Unis ont indiqué mercredi à leur tour avoir soumis leur réponse.

Washington avait indiqué mardi que l’Iran avait fait des concessions sur des points clés, disant notamment que Téhéran avait abandonné sa demande visant à bloquer certaines inspections de l’AIEA, sans toutefois préciser lesquelles.

Join the discussion One Comment

  • Marlène dit :

    Oui et bien entendu , il faut s’attendre à des accusations de crime contre Israël !  » Il n’y a rien de caché qui ne doive être découvert, ni de secret qui ne doive être connu  » dit le Seigneur. Je prie que cette parole se réalise afin que les nations prennent conscience des motivations perverses de l’Iran au sujet de cet accord

Leave a Reply

Translate »