Skip to main content

UNE FEMME PARLE AUX FEMMES d’Elisheva Goël / Extrait N°2 INTRODUCTION et L’ATTITUDE DE LA FEMME QUI RÉAGIT AU NIVEAU DE SES ÉMOTIONS

By 30 mars 2021mai 7th, 2021Elishéva Goël, LECTURE QUOTIDIENNE

INTRODUCTION

Proverbes 14/1 : La sagesse des femmes édifie la maison ; leur folie la
renverse de ses propres mains.
J’aime beaucoup les Proverbes. Je les ai découverts lorsque j’avais seize ans
et je les ai tellement admirés que j’en notais certains dans mon journal
intime et les étudiais par cœur ! Je ne connaissais pas du tout le Seigneur,
ma famille était athée, mais je me suis dit que par-dessus tout j’aimerais
agir comme cela est conseillé dans ce passage. Malheureusement, je n’y suis
pas arrivée : il m’a fallu encore attendre dix ans avant que je rencontre le
Seigneur et que je puisse apprendre avec Son aide à mettre en pratique la
Parole.
Je tiens à soulever trois points qui me paraissent importants : Nous voulons
porter du fruit en tant que croyantes, en tant que femmes. Notre désir, si
nous aimons le Seigneur, c’est d’être vraiment efficaces :
* dans le combat spirituel d’abord, mais c’est quelque chose de totalement
incompatible avec les œuvres de la chair et avec les sentiments, surtout en
ce qui concerne nos proches. Souvent nous réagissons très fort face à une
épreuve. Mais pour mener un combat spirituel, il faut savoir que nous
devons vaincre nos sentiments.
* dans notre témoignage. Il est important d’aller à contre-courant de l’état
d’esprit du monde. Si nous sommes imprégnées par exemple de l’esprit de
la Reine du ciel, qui est un esprit de domination de la femme en opposition
à la soumission que D.ieu nous demande en tant que femmes, en tant
qu’épouses, en tant que croyantes, et si nous agissons selon nos sentiments,
notre témoignage ne sera pas très brillant.
* dans notre couple, aux côtés de nos époux, ou dans l’assemblée si nous
sommes des femmes seules ou divorcées, là aussi nous voulons être
efficaces. C’est notre désir, pour bâtir sur le roc. Je crois que là aussi, il faut
que nous soyons transformées à l’image de ce que D.ieu veut pour nous
pour pouvoir être utiles au côté de nos époux ou dans l’assemblée. C’est très
important.

Chapitre 1 –

L’ATTITUDE DE LA FEMME
QUI RÉAGIT AU NIVEAU DE SES ÉMOTIONS

Je vais parler de la femme mariée, et de ses réactions face à l’autorité
lorsqu’elle est prise en faute. Nous faisons tous des erreurs . Que nous
soyons hommes ou femmes, nous sommes tous susceptibles de nous
tromper, et j’ai remarqué que nos réactions en tant que femmes, lorsque
nous sommes prises en faute, ne sont pas toujours des réactions inspirées
par le Saint-Esprit, le Rouah haKodesh, et qui vont amener à la résolution
d’un conflit ou d’une situation difficile.
Lorsque nous avons péché il faut réparer, bien sûr. Mais je dirai que la
femme est généralement trop blessée pour réagir avec bon sens, parce
qu’elle vit essentiellement au niveau de ses sentiments et de ses émotions.
N’oublions pas que nous avons été tirées de la côte d’Adam. Le côté d’Adam,
c’est le côté du cœur, c’est la sensibilité, l’émotivité, etc… C’est notre
premier réflexe de réagir au niveau de nos émotions.
Cela peut se passer aussi lorsque nous nous sentons mises à l’écart. En tant
que femmes, si nous sommes mariées et que nous avons un mari qui
travaille beaucoup par exemple, qui est très pris par son travail ou son
ministère, s’il est dans le ministère, cela peut amener à une situation qu’il
faut absolument apprendre à gérer avec le Seigneur.
Le besoin essentiel de la femme est d’être aimée et protégée. La première
relation que l’homme doit entretenir – après celle qu’il a avec le Seigneur –
c’est avec sa femme.
Si une femme sent que toute l’attention de son mari est portée vers son
travail, son ministère, les gens qui dépendent de lui ou qui l’entourent,
plutôt que vers elle, alors elle se sent rejetée. Cela se passe au niveau de
l’inconscient.
Il y a plusieurs réactions possibles, selon le tempérament, le caractère,
l’éducation que nous avons reçue et ces réactions peuvent être identiques
pour des femmes divorcées qui souffrent de rejet, ou des célibataires
également, à cause de la solitude. Ce sentiment de rejet peut aussi bien sûr
être éprouvé par une femme seule.
Retenez les points que je vais soulever, ils vont vous aider à vous
comprendre, et vous devez bien réfléchir et vous poser la question de
savoir comment vous fonctionnez dans une telle situation :
Une première réaction peut être la colère et le rejet : C’est-à-dire avoir une
désir de vengeance contre un mari qui ne nous semble pas assez proche par
exemple, un désir de faire souffrir l’autre pour le punir ; ça peut être
conscient ou inconscient. Chez certaines femmes, c’est très inconscient.
Elles vont alors commencer à mettre des bâtons dans les roues, à exploser à
tout moment, pour n’importe quelle raison ; certaines femmes vont se
mettre à manipuler leur mari pour le punir. Elles vont leur faire du mal. Il y
a toutes sortes de réactions possibles.
Une deuxième réaction peut être le repli sur soi et le refus de se donner à
son mari, le refus de la communication. C’est aussi une forme de punition,
consciente ou inconsciente. On doit alors s’analyser, et travailler là-dessus,
avec l’aide du Seigneur bien sûr, car par nos propres forces nous ne
pouvons pas grand-chose.
Plus rarement, il existe une troisième réaction possible : lorsqu’une femme
est sage et mûre spirituellement, elle expliquera à son mari qu’elle souffre
intérieurement de se sentir mise à l’écart ou qu’elle en a l’impression ;
parfois, ce n’est qu’une impression. Les hommes font ce qu’ils peuvent et ne
sont certainement pas disponibles 24h sur 24 rien que pour nous. Ce n’est
pas toujours évident. Cette femme doit lui expliquer qu’elle est blessée
sentimentalement et lui demander ensuite de comprendre ce qu’elle
ressent et quels sont ses besoins. Cette troisième attitude est rare, parce
que pour cela il faut de la maturité. Il faut être capable de discerner les
raisons profondes et réelles du rejet qu’on applique à notre mari. Pourquoi
est-ce que je rejette mon mari dans cette situation ? Il faut vraiment bien
s’analyser et être en paix suffisamment pour pouvoir l’exprimer. Il ne faut
pas le faire dans une situation conflictuelle, il faut pouvoir recevoir la paix
du Seigneur pour gérer des situations comme celle-là.
Les deux premières réactions sont des réactions charnelles, égocentriques
et impulsives.
La troisième réaction est spirituelle, pleine de l’amour « agapé » qui cherche
à construire, comme nous l’avons lu dans Proverbes 14/1 (la femme qui
craint l’Eternel et qui veut construire). Cela nous fait grandir, et fait grandir
notre couple.
Il faut être capable de se remettre en question, car on peut vivre cela aussi à
l’église, avec nos enfants, avec notre entourage, au travail ; on peut avoir ce
désir de rejet, de punir l’autre, parce qu’on se sent rejetée.

Join the discussion One Comment

  • Maëva dit :

    Je relis ce livre avec un immense plaisir. Il m’a aidé, beaucoup… Le plus grand travail que D.ieu me confie pour le moment et sur lequel Il insiste avec moi, c’est de mourir a moi même dans toutes mes réactions et tous mes comportements face à mon époux et dans mon foyer.
    En tant que jeune convertie, je me demande souvent dans quel service Le Seigneur voudra me conduire pour Lui dans ma vie chrétienne. Bien, J’ai la conviction que Le Seigneur ne me demandera rien d’autre pour Son Service que je ne sois parvenue a une certaine perfection dans ce domaine.
    Merci pour ce livre !

Leave a Reply

Translate »