Skip to main content

Une nouvelle étude affirme que le vaccin Pfizer provoque la maladie d’Alzheimer, le COVID-19 pourrait être une arme biologique

By 27 avril 2021CORONAVIRUS

Dans une nouvelle étude choquante publiée dans le Journal of Microbiology & Infectious Diseases de Scivision, il a été confirmé que le vaccin Pfizer contre COVID-19 peut potentiellement causer la maladie d’Alzheimer et d’autres maladies dégénératives neurologiques telles que la SLA.

«Les vaccins SARSCoV-2 à base d’ARN actuels ont été approuvés aux États-Unis à l’aide d’une ordonnance d’urgence sans tests de sécurité à long terme approfondis» , indique le rapport . «Dans cet article, le vaccin Pfizer COVID-19 a été évalué pour le potentiel d’induire une maladie à base de prions chez les receveurs du vaccin», qui sont, selon le CDC, une forme de maladies neurodégénératives.

Le vaccin Pfizer, selon cette nouvelle recherche, est susceptible de causer des dommages à long terme et une dégénérescence du système neurologique, y compris du cerveau.

Le vaccin Pfizer, qui est un vaccin à base d’ARN, semble être plus sujet à ces effets indésirables que précédemment signalé. «Il existe de nombreux autres événements indésirables potentiels qui peuvent être induits par les nouveaux vaccins à base d’ARN contre COVID-19», indique le rapport. «Le vaccin place une nouvelle molécule, la protéine de pointe, dans / sur la surface des cellules hôtes. Cette protéine de pointe est un récepteur potentiel pour un autre agent infectieux potentiellement nouveau. »

Le rapport soulève également la suspicion que le virus COVID-19 est en fait une arme biologique, suggérant que ceux qui ont reçu ce vaccin pourraient potentiellement être ciblés par un nouveau virus créé pour cibler les modifications de l’ADN causées par le virus.

«Si ceux qui soutiennent que le COVID-19 est en fait une arme biologique ont raison, alors un deuxième virus potentiellement plus dangereux peut être libéré qui se lie à la protéine de pointe trouvée sur les cellules hôtes des vaccinés.»

«Beaucoup ont émis l’avertissement que l’épidémie actuelle de COVID-19 est en fait le résultat d’une attaque à l’arme biologique lancée en partie par des individus au sein du gouvernement des États-Unis [10,11].» le rapport déclare, concluant qu ‘«une telle théorie n’est pas exagérée étant donné que l’attaque à l’anthrax de 2001 aux États-Unis a eu lieu à Fort Detrick, une installation d’armes biologiques de l’armée américaine. Parce que l’enquête sur l’anthrax du FBI a été fermée contre l’avis de l’agent principal du FBI dans l’affaire, il y a probablement des conspirateurs qui travaillent toujours au sein du gouvernement américain. Dans un tel scénario, l’objectif principal de l’arrêt d’une attaque à l’arme biologique doit être d’appréhender les conspirateurs, sinon les attaques ne cesseront jamais. L’approbation d’un vaccin, en utilisant une nouvelle technologie d’ARN sans tests approfondis, est extrêmement dangereuse. Le vaccin pourrait être une arme biologique et encore plus dangereux que l’infection d’origine. »

 

Join the discussion 5 Comments

  • Alexandre dit :

    Si j’étais à la place d’une des personnes vaccinées entre 55 et 75 ans, je dois avouer qu’aujourd’hui, je ne serai pas du tout rassuré. Que ce soit avec Pfizer, AstraZeneca, Moderna ou encore Johnson & Johnson, tous ces vaccins ont été produits sans tests approfondis (comme nous le rappelle cet article), par contre chaque jour nous découvrons dans les médias un grand nombre de complications pour beaucoup de vaccinés ! Nombre que beaucoup minimisent, forcément.
    Hier encore AstraZeneca serait à l’origine d’une jeune personne de 55 ans décédée au Canada !
    On nous annonce comme pour la grippe qu’il faudra certainement se faire vacciner chaque année mais sans aucune garantie.
    Un infectiologue hier sur CNews tv annonçait qu’il connaissait des personnes vaccinées qui auraient à nouveau contracté le Covid-19 à la différence qu’aucune d’entre elle n’ait été gravement malade.
    Quelle sera la réalité des effets secondaires d’ici quelques années pour une grosse partie de la population mondiale vaccinée ?? De toutes ces personnes qui aujourd’hui nous incitent à nous faire vacciner, laquelle peut répondre ?

    • Haïm Goël dit :

      Oui, je crois qu’en cherchant la volonté de D.ieu en cette affaire nous avons utilisé l’arme la plus solennelle et la plus précise, la plus certaine, donc la plus précieuse: la prière. C’est ce que j’ai fait dès le départ car c’était mon devoir et ma responsabilité pastorale de le faire en premier, et tous ont eu la même conviction en priant. Nous avons ensuite placé notre confiance en D.ieu et…nul dans l’oeuvre, jeune ou vieux (à risque comme moi, par exemple) n’a été atteint par ce COVID. Ailleurs, j’ai constaté que des pasteurs « laissaient le choix » à leurs ouailles. Vaccinés, pas vaccinés ? « à vous de voir ! Moi, je m’en lave les mains ». A mon sens c’est une démission et une lâcheté. L’épreuve de la foi avec le courage est le test qui révèle chacun ! Marchons ainsi jusqu’au bout !

  • Alexandre dit :

    Merci cher Haïm pour ta réponse. Comme tu le dis ; « nous avons utilisé l’arme la plus solennelle et la plus précise, la plus certaine, donc la plus précieuse: la prière » et « Nous avons ensuite placé notre confiance en D.ieu ».
    En effet, aucun de nous dans l’oeuvre n’a été atteint par le Covid-19,
    merci Seigneur !

  • Danielle25 dit :

    Mon ressenti est que ces vaccins sont des bombes à retardement pour ceux qui les acceptent. Certains généticiens ont déjà alerté sur le fait que les vaccins à ARN ou ADN ne sont pas sans conséquences, et l’on voit bien que les autres vaccins – dits classiques – ne sont pas plus fiables. On nous annonce même clairement que cette vaccination ne suffira pas car elle est inefficace sur les variants. Alors à quoi sert-il de se faire vacciner pour un virus qui n’est plus le même qu’au début, puisqu’il a muté ?
    Il est intéressant de voir comment réagissent les personnes vaccinées lorsqu’on leur parle des problèmes rencontrés par la vaccination, des maladie qu’elle a engendrées, ou des morts qu’elle a causés. Elles nient que ces choses aient été provoquées par la vaccination. Elles parlent de hasard, de malchance, etc. Elles ne veulent pas reconnaître la réalité, se serait avouer qu’elles ont fait une grave erreur. Et puis, cela n’arrive qu’aux autres, et nos dirigeants savent ce qu’ils font tout de même ! Eh bien, oui, justement, ils savent ce qu’ils font, et ils le font sciemment. Ils suivent un programme établi d’avance, celui de l’OMS.
    Comme tu le dis Haïm : « Le diable rugit, D.ieu est grand, entre les deux l’homme décide et choisit… »
    Pour ma part, « j’espère en l’Éternel, … Je place en lui ma confiance », selon Esaïe 8:17.

Leave a Reply

Translate »