was successfully added to your cart.

Les USA veulent quitter l’UNESCO en raison de son parti pris anti-israélien / i24 news

By 12 octobre 2017Monde

12/10/2017

Le siège de l’Unesco, à Paris, le 31 octobre 2011
AFP
Le conseil exécutif de l’UNESCO s’apprête à désigner un nouveau directeur général

Les Etats-Unis envisagent de quitter l’Organisation des Nations Unies pour l’Education, la Science et la Culture (UNESCO) pour dénoncer le parti pris anti-israélien de l’organisation, a rapporté jeudi le magazine américain Foreign Policy.

Cette décision s’inscrit dans la continuité de la politique menée par l’administration Trump envers l’ONU, qui tente de réduire sa part de contribution au financement, soit environ 500 millions de dollars.

Selon le magazine, Trump justifie le retrait américain de l’organisation par un certain nombre de propositions très critiques envers l’Etat d’Israël, notamment une résolution adoptée en juillet dernier, reconnaissant la vieille ville de Hébron, y compris le Tombeau des Patriarches, comme site du patrimoine mondial palestinien.

Hébron abrite l’imposante Tombe des Patriarches, le lieu de repos des figures bibliques Jacob, Isaac et Abraham et est un site religieux important pour les musulmans et les juifs.

L’ambassadrice américaine à l’ONU, Nikki Haley, avait qualifié cette décision d' »affront à l’Histoire » et annoncé que Washington évaluerait « le niveau approprié de son engagement continu à l’UNESCO ».

TIMOTHY A. CLARY (AFP)Le président américain Donald Trump et l’ambassadrice des Etats-Unis à l’ONU, Nikki Haley, le 18 septembre 2017 à New York
TIMOTHY A. CLARY (AFP)

Le ministère israélien des Affaires étrangères avait quant à lui qualifié de « souillure morale » la décision de l’UNESCO d’inscrire la vieille ville d’Hébron sur sa liste de patrimoine mondial palestinien, affirmant qu’elle niait l’histoire juive de la cité située en Cisjordanie

Donald Trump ne serait pas le premier président américain à retirer son soutien de l’UNESCO. Son prédécesseur, Barack Obama, avait gelé les fonds américains en 2011 lorsque l’organisation avait voté une résolution, faisant de la « Palestine » un membre à part entière. Ayant cessé de payer leur contribution, les Etats-Unis et Israël avaient perdu automatiquement leur droit de vote.

De plus, l’ancien président Ronald Reagan s’était totalement retiré de l’organisation dans les années 1980. Les Etats-Unis ne l’ont réintégré que sous l’ère de George W. Bush, deux décennies plus tard.

Le conseil exécutif de l’UNESCO s’apprête à désigner un nouveau directeur général ou directrice générale, et a choisi lundi soir à l’issue d’un premier vote, ses trois favoris pour le poste.

Sur huit candidats en lice, pour moitié des pays arabes, le candidat qatari, Hamad Bin Abdulaziz Al-Kawari, est arrivé en tête avec 19 votes en sa faveur, Audrey Azoulay qui représente la France est arrivée seconde avec 13 votes, et enfin la candidate égyptienne Moushira Khattab avec 11 votes.

Leave a Reply