Skip to main content

Vers un cessez-le-feu d’une semaine? (i24News)

By 25 juillet 2014Etz Be Tzion

Kerry aurait présenté une proposition temporaire pour permettre des négociations sur un accord permanent

Pool/AFP

Le secrétaire d’Etat américain John Kerry a présenté jeudi une nouvelle proposition de cessez-le-feu à Israël et au Hamas au 18ème jour de l’Opération Bordure Protectrice, selon le quotidien Haaretz.

L’espoir de cessez-le-feu qu’avait fait naître Kerry mercredi, est toujours vivant, a assuré le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas après avoir rencontré le roi Abdallah de Jordanie. Il a demandé que soit appuyée la proposition égyptienne de cessez-le-feu rejetée par le Hamas la semaine dernière.

M. Kerry a tenté d’amener le Qatar et la Turquie, alliés du Hamas, à faire pression sur le Hamas pour qu’il accepte l’offre égyptienne mais « les divergences persistent ».

« Nous avons encore du travail à faire. J’ai certainement du travail à faire ce soir », a admis M. Kerry tard jeudi soir au Caire.

Par ailleurs, le journal arabophone al-Hayat basé à Londres indique que le Hamas aurait accepté le proposition d’un cessez-le-feu humanitaire

Selon la radio publique israélienne, le cabinet de sécurité devrait se réunir vendredi pour discuter du cessez-le-feu. « Si le Hamas accepte la proposition américaine, il n’est pas impossible qu’il y ait aussi une décision israélienne pour l’accepter », a indiqué la radio en citant une source israélienne anonyme.

Plusieurs mesures figurant dans la proposition de John Kerry ont été révélées parHaaretz dont une première étape consistant en un cessez-le-feu humanitaire d’une semaine au cours de laquelle l’armée israélienne ne quittera pas la bande de Gaza et continuera à neutraliser les tunnels terroristes du Hamas.

Au cours de cette semaine, les deux parties devraient débuter les négociations sur un accord plus permanent sous médiation égyptienne, avec la participation de l’Autorité palestinienne.

Enfin, les Etats-Unis, le secrétaire général de l’ONU et l’Union européenne fourniraient des garanties que les pourparlers portent sur les questions majeures, soit la destruction des roquettes et tunnels de Gaza pour Israël et la fin du blocus de Gaza ainsi que les réparations des dommages matériels pour le Hamas.

Avant d’étudier tout cessez-le-feu, le Hamas exige une levée du blocus initié en 2006 par Israël suite à l’enlèvement du soldat Gilad Shalit.

« Nous ne ferons aucun compromis sur cet objectif (la destruction de l’arsenal militaire du Hamas, ndlr) », a prévenu le ministre de l’Intérieur Gideon Saar. Youval Steinitz, chargé du Renseignement a même évoqué « l’option de la prise de contrôle de la bande de Gaza », gouverné par le Hamas depuis 2007.

« Mourir plutôt que vivre cette vie »

Le chef du Hamas Khaled Mechaal, lors d'une rencontre avec des officiels tunisiens à Tunis le 13 juillet 2012 ( Khalil (AFP/Archives) )

« Nous voulons un cessez-le-feu dès que possible, parallèlement à la levée du siège de Gaza », a affirmé le chef en exil du Hamas, Khaled Mechaal, dans un entretien jeudi à la BBC.

« Nous voulons un aéroport, un port, nous voulons nous ouvrir au monde. Nous ne voulons pas être contrôlés par une frontière qui fait de Gaza la plus grande prison du monde », a-t-il ajouté.

Par ailleurs, dans une interview à CNN, le chef du Hamas a indiqué que « nous aimerions mieux mourir plutôt que de vivre cette vie ».

« Personne ne peut briser la volonté de la résistance et ne peut se débarrasser de ses armes », a-t-il ajouté.

(i24news avec AFP)

Leave a Reply

Translate »