Skip to main content

VOICI QUI TINTE A NOS OREILLES D’ETUDIANT DE LA BIBLE !!!!!!!!!!!! L’alliance « Empire romain » renforcerait l’unité européenne, selon Boris Johnson. La course au trône de l’Antichrist sur fond d’Empire romain reconstitué est-elle lancée ?

By 3 juillet 2022ANTICHRIST
PUBLIÉ PAR BAT YE’OR LE 2 JUILLET 2022
L'alliance "Empire romain" renforcerait l'unité européenne, selon Boris Johnson

Premier ministre britannique favorable à la proposition d’Emmanuel Macron d’une communauté continentale élargie.

Boris Johnson a suivi la proposition d’Emmanuel Macron d’une communauté politique européenne en suggérant la création d’une version moderne de l’empire romain, englobant la Turquie et d’autres États clés d’Afrique du Nord dans le but de renforcer l’unité régionale.

Plus tôt cette semaine lors du sommet du G7 en Allemagne, le palais de l’Élysée a laissé entendre que le Premier ministre britannique s’était montré « intéressé » par le plan du président français lors d’une réunion bilatérale.

La proposition de Macron d’une communauté politique plus large que l’UE à 27 vise principalement à faire entrer l’Ukraine et d’autres pays d’Europe de l’Est dans la « famille », même s’ils ne sont pas encore ou ne seront peut-être jamais membres du bloc.

Le nouveau groupe permettrait aux pays européens adhérant aux « valeurs fondamentales » de l’UE de coopérer dans les domaines de la sécurité, de l’énergie, des transports, des infrastructures et de la circulation des personnes, a déclaré le président français.

La possibilité d’avoir le Royaume-Uni post-Brexit dans la communauté proposée a été une réflexion après coup de Macron, qui a longtemps voulu améliorer les relations bilatérales avec Londres mais a trouvé Johnson comme un interlocuteur peu fiable, selon des responsables français.

S’adressant aux journalistes lors d’un voyage à Madrid pour un sommet de l’OTAN, Johnson a fait valoir que l’idée était venue de lui en premier et a ajouté qu’il était également en faveur d’une alliance plus large englobant les pays d’Afrique du Nord.

« J’ai eu cette idée lorsque je suis devenu ministre des Affaires étrangères pour la première fois », a-t-il déclaré, faisant référence à son mandat de 2016 à 2018. « Mon opinion est que nous devrions reconstruire l’ensemble du concept. Je pense que la Turquie devrait être là. Je pense que le Maghreb devrait être là et je pense que nous devrions essentiellement recréer la Mare Nostrum de l’empire romain.

Johnson a déclaré que l’idée de Macron valait la peine d’être « examinée » si elle était compatible avec les objectifs plus larges du Royaume-Uni, mais a noté qu’il était également important d’établir des relations entre les pays, plutôt que « d’inventer de nouvelles structures ».

Boris Johnson s’adresse aux journalistes mardi lors de son vol vers le sommet de l’OTAN © Stefan Rousseau/PA

Cependant, lorsque Macron a proposé l’idée au Parlement européen, il a rappelé que son prédécesseur François Mitterrand avait suggéré un large club européen en 1989 lors de l’effondrement de l’Union soviétique.

Les 27 États membres ont commencé à discuter de la proposition de Macron mais ont des visions différentes de ce qu’elle devrait impliquer. Plusieurs soutiennent un club lâche pour discuter des défis communs. « Il n’y a pas de salle de réunion où tout le monde, de l’Islande au Royaume-Uni, se rencontre », a déclaré un diplomate de l’UE.

Ils ont souligné que l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe, qui compte 57 membres, est paralysée par l’adhésion russe.

Ces derniers jours, des responsables britanniques ont déclaré que les relations entre Johnson et Macron s’étaient améliorées, à la suite de tensions antérieures sur des questions telles que les traversées de la Manche par les migrants et le Brexit.

Johnson et Macron ont convenu d’une réinitialisation des relations dimanche lors de pourparlers en tête-à-tête au sommet du G7, selon un responsable du numéro 10, qui a décrit leur nouvelle proximité comme « la bromance ».

L’Élysée s’est montrée sensiblement moins enthousiasmée par la rencontre Johnson-Macron, un haut responsable se contentant de dire : « Ça s’est bien passé. C’est ça. »

Paris est frustré non seulement par le retour en arrière du gouvernement Johnson sur l’accord sur le Brexit, mais aussi par les briefings répétés de Downing Street depuis l’invasion de l’Ukraine suggérant que Macron est trop accommodant avec le président russe Vladimir Poutine.

Johnson doit s’adresser au sommet de l’OTAN plus tard mercredi, où il avertira que les menaces à la paix mondiale devraient s’intensifier au cours de la prochaine décennie et exhortera les pays à augmenter les dépenses de défense.

Le Premier ministre britannique a déclaré qu’il ne boycotterait pas une réunion des dirigeants du G20, qui doit se tenir en Indonésie en octobre, si Poutine y assiste. « Je serais absolument étonné si Poutine se rendait en personne. . . C’est un paria », a-t-il ajouté.

Johnson a également déclaré que les pays occidentaux devaient persuader le reste du monde de leur cause contre la Russie.

Reportage supplémentaire d’Andy Bounds à Bruxelles

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Bat Ye’or pour Dreuz.info.

Join the discussion 2 Comments

  • Arnaud dit :

    Peut-être que je me trompe, mais il me semble qu’il y a une compétition entre Johnson et Macron pour savoir qui sera le fondateur et donc le leader de cette union.
    En tout cas, comment ne pas voir également dans ce nouvel empire romain, les orteils de la statue de qu’avait vue Daniel, qui étaient fait d’un mélange de fer et d’argile.

Leave a Reply

Translate »