was successfully added to your cart.

Voilà qui en dit long sur l’islam : les associations musulmanes suisse soutiennent Tariq Ramadan

By 7 février 2018 Monde
PUBLIÉ PAR CHRISTIAN LARNET LE 10 NOVEMBRE 2017

Visé par deux plaintes pour viol, le Frère musulman Tariq Ramadan conserve le soutien des principales associations islamiques de Suisse contactées par la RTS. L’une d’entre elles le présente même comme la victime et dénonce une volonté de le faire taire !

La présidente de l’Association culturelle des femmes musulmanes de Suisse Nadia Karmous soutient Tariq Ramadan. Elle n’est pas la seule.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Visé par deux plaintes pour viol et agressions sexuelles en France, dénoncé en Suisse par quatre anciennes élèves pour agressions sexuelles, accusé par une Américaine, l’enseignant genevois Tariq Ramadan est soutenu par les musulmans neuchâtelois influents. A commencer par Nadia Karmous, l’une des rares femmes à avoir pris publiquement sa défense. Elle explique sa prise de position.

Interrogée par L’Express et L’Impartial, elle déclare : «Plus les accusations tombent, plus je crois à l’innocence de Tariq Ramadan», estime celle qui a travaillé avec lui. «C’est quelqu’un de fiable et de bienveillant», dit-elle sur le site Arcinfo.ch.

Des femmes aguicheuses et frustrées

Selon Karmous, ce sont les femmes qui l’accusent qui ont un problème?

Elle explique ainsi avoir assisté, lors de conférences, au comportement aguicheur de certaines femmes.

«Certaines fantasmaient sur lui, tentaient de lui faire passer des lettres personnelles; d’autres cherchaient à avoir son numéro de téléphone, ou à décrocher un rendez-vous personnel alors que lui était là pour parler de l’islam», explique-t-elle.

«On se serait cru à un concert des Beatles! Ces femmes sont fragiles, elles pensent que Tariq Ramadan a les réponses à leurs problèmes.»

Nadia Karmous revient également sur les accusations d’abus sexuels des étudiantes genevoises parues dans La Tribune de Genève dimanche dernier.

Elle s’étonne que personne n’a dénoncé ces faits à l’époque.

«En entendant les révélations des unes, elles estiment aujourd’hui que la complicité qu’elles ont eue avec Tariq Ramadan durant leur scolarité est du harcèlement», critique-t-elle. «Je ne crois pas qu’il se soit passé quoi que ce soit (..), sinon l’occasion aurait été trop belle pour l’écarter de son poste! Personne n’a pitié des musulmans.»

Selon elle, c’est l’effet de mode du hashtag #balancetonporc qui a poussé les femmes à parler, «sans aucune crédibilité». Et certaines sont animées par la vengeance « après avoir été frustrées de ne pas avoir pu aller plus loin dans leur histoire» avec Ramadan, critique Nadia Karmous qui estime que le scandale dans lequel est pris l’islamologue est surtout destiné à le faire taire.« S’il n’avait pas été musulman, je suis sûre qu’il aurait déjà obtenu le Prix Nobel de la paix.»

On a le droit de tousser.

Comité de soutien contre les victimes

Les victimes des abus sexuels menacées par l’avocat de Ramadan

Un comité de soutien a été lancé pour soutenir les anciennes élèves genevoises sexuellement abusées, a annoncé la Tribune de Genève face aux menaces de l’avocat de Ramadan. Me Bonnant, l’un des avocats suisses de Tariq Ramadan, a parlé de «débusquer les quatre accusatrices», des propos qui ont choqué plusieurs personnalités qui ont décidé de constituer ce comité apolitique.

«Le respect de la présomption d’innocence de Tariq Ramadan doit s’accompagner du respect de la parole des femmes qui disent en avoir été victimes», estime Anne Marie von Arx, figure de la lutte contre la traite des êtres humains.

«Je sais qu’elles craignent que leur parole soit étouffée parce qu’elles seront tournées en dérision ou disqualifiées par la partie adverse. C’est la stratégie de l’abuseur. Voilà pourquoi nous voulons soutenir ces femmes.»

Ramadan est la victime

« C’est encore une manière d’agresser une personne qui dérange » ajoute Nadia Karmous. « On veut faire taire Tariq Ramadan. Ce n’est pas le seul qui a été agressé comme ça, soupçonné ou attaqué. Il y en a beaucoup en France. En tout cas, toutes les personnalités qui sont et restent courageuses, qui ont cette liberté de dire ce qu’ils pensent, aujourd’hui ces hommes-là ne sont pas les bienvenus sur cette terre. »

En 2014, une auteur marocaine, Majda Bernoussi, avait contacté Le Point pour lui présenter un manuscrit intitulé Un voyage en eaux troubles avec Tariq Ramadan. 

Elle écrivait :

« Je tombe sur un site qui me glace d’effroi. Là, devant mes yeux, des tas de filles qui hurlent leur désarroi, qui racontent leurs rencontres avec Tariq Ramadan. Non, je ne le crois pas, elles y dépeignent un monstre sans foi ni loi, qui a profité de tout, de leurs âmes et de leurs corps, pour s’en aller après en faisant silence… »

Avec des femmes musulmanes aussi hostiles aux femmes que Nadia Karmous, on comprend pourquoi les victimes ont longtemps hésité à parler…

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Christian Larnet pour Dreuz.info.

Leave a Reply

Translate »