Skip to main content

VOUS AVEZ DIT DELIVRANCE ? Extrait N° 18 : Un chapitre essentiel !!!

By 27 décembre 2021LECTURE QUOTIDIENNE

ENNEMIS JUSQU’A CE JOUR… (Dans cette porion du livre, de nombreuses illustrations ne sont pas ici reproductibles. Voyez le livre « Papier »

 

David et Goliath

 

Arafat, le faux Palestinien » né en Egypte. La double imposture.

Le Mufti de Jérusalem (oncle de Yasser Arafat ) joua un rôle évident dans le déclenchement des premiers pogroms anti-juifs dans les années vingt et d’une manière générale dans la montée de l’hostilité arabe à l’égard des Juifs de la Palestine sous mandat britannique.

 

Il entretint des rapports étroits avec Hitler, Goebels, etc. et fournit à la SS une légion arabe qui combattit aux côtés des troupes allemandes. Il appelait de tous ses vœux une victoire allemande dans l’espoir de voir éliminer ensuite toute présence juive en « Palestine » qui redevint pourtant ce qu’elle ne cessa d’être : Eretz Israël, en 1948.

Caricatures anti-juives courantes dans la presse arabe (provenance : Egypte.)

Le massacre délibéré de civils chrétiens par l’OLP au nom d’Allah à Damour au Liban…

 

La postérité de Sem, elle, va conduire : au Messie, à Yeshoua comme nous pouvons le lire très clairement en Luc 3 : 23 à 38.

 

Retenons encore que le point de départ de Caïn est un univers d’impureté sexuelle et d’occultisme et que le point de départ de Cham et de ses descendants (Nimrod descend de Cham – Genèse 10 : 6 à 9) est impureté sexuelle (Genèse 9 : 22 à 28) et occultisme, car Nimrod qui construisit Babel et Babylone fut le père d’une religion occulte qui se répandit sur toute la surface de la terre. Nous avons déjà au chapitre précédent largement étudié un des aspects de cette religion universelle qui se nomme prostitution sacrée et qui est le fruit du « ministère » démoniaque de Nimrod.

 

Le décor spirituel planté par Eve avec Caïn en Genèse 4 : 1 est réactivé (après le déluge) par Sémiramis avec Nimrod. L’Histoire antique et la Bible nous rapportent que Nimrod fut un vaillant chasseur devant l’Eternel », qu’il construisit Babel, Babylone, Ninive et d’autres lieux. Toutes cités connues pour leur niveau d’occultisme inouï. Ces cités deviendront d’ailleurs à travers les âges des symboles de malédiction pour l’humanité, d’« enfer », de déportation, d’éloignement loin de D.ieu pour le peuple hébreu. Significatif. Nimrod épousa sa propre mère Sémi-ramis. Déjà à ce stade, nous pouvons déclarer que ce duo était particulièrement impur sexuellement et impur spirituellement (Babel, Babylone était un très haut lieu, le très haut lieu par excellence des pratiques sataniques les plus extrêmes. Mais là où Nimrod/Sémiramis et Caïn/Eve se rejoignent, c’est lorsqu’à la mort de Nimrod, sa mère/épouse le proclama dieu. De toute évidence seule une créature « divine » pouvait élever un fils au rang de dieu. Sémiramis s’autoproclamait donc implicitement déesse. Et revoici le culte de la Reine du Ciel réhabilité après l’échec de la première tentative (Eve et Caïn) qui se solda par un déluge.

 

Qu’advint-il de ce système antichristique rétabli par Nimrod/Sémiramis, culte dont le pinacle était le culte à la Reine du Ciel ?

 

Il culmina avec la construction de la tour de Babel au travers de laquelle les hommes conçurent d’atteindre le ciel. Certes ils n’y seraient jamais parvenus concrètement mais leur intention intérieure était bien proche de Satan lorsque avant de chuter il tenta de monter à l’assaut de la montagne de D.ieu pour tenter de prendre Sa place (Esaïe 14 : 13). En fait Babel fut une tentative de rébellion absolue visant à conquérir les secrets de D.ieu par un rapt occulte. C’est encore aujourd’hui le but de bien des recherches dites « spirituelles » et qui ne sont possibles qu’avec des moyens occultes (alchimie, certaines recherches dans la mystique juive, etc.). On connaît la suite et comment D.ieu dispersa les hommes sur toute la face de la terre avec l’usage de langues diverses désormais (Genèse 11 : 1 à 9). Les hommes de Babel emportèrent avec eux toutes leurs pratiques occultes sous couvert de pratiques religieuses aux formes variables selon les latitudes mais au fond commun finalement assez évident. Un des aspects de cette religion occulte est la prostitution sacrée. Aspect que l’on retrouvera sous formes diverses mais de façon universelle aussi bien chez les Grecs, les Romains, qu’en Egypte, qu’en Inde, dans le druidisme, etc. et déguisée en comportement syncrétique jusque dans le catholicisme romain comme nous allons le voir plus loin. Ajoutons que le mouvement du Nouvel Age a largement pris le relais avec les mêmes vieux principes à la traîne du catholicisme essoufflé. Ce qui n’est qu’un « coup de bluff génial » de la part de Satan car quoi d’apparemment plus antagoniste que le catholicisme romain et la contre-culture du Nouvel Age ? Apparemment…

 

MERES PRIMORDIALES, REINES DU CIEL, REINE-MERE ET FILS. SOUS TOUTES LES LATITUDES CELA SE RETROUVE…

 

Voici    AYYT,      la     divinité     Mère

primordiale d’un peuple de Sibérie.
Dans cette tradition Ayyt est
représentée sous l’arbre de Vie et

 

primordiale d’un peuple de Sibérie.
Dans cette tradition Ayyt est
représentée sous l’arbre de Vie et

 

assise sur la montagne primordiale. Lorsque l’on sait que le cœur du jardin d’Eden était, selon la tradition

 

juive, le mont Morijah (voici  la
« Montagne primordiale ») et que
l’arbre de vie y était  planté,
l’intention blasphématoire de Satan
remplaçant un D.ieu Père par une

 

divinité primordiale mère est rendue évidente par le témoignage de cette antique tradition.

 

Guanyin en Chine

 

Nubie : Ausset

Irlande : Cailleach

Béarah

La Fréa des Germains

Egypte, Mère primordiale… Ixchel, Mère primordiale des Mayas. En Irlande, Norns…

Artémis ou Diane d’Ephèse dont le culte, nous dit la Bible en Actes 19 : 27, était universel à l’époque de l’apôtre Paul. C’était une déesse nourricière. Elle « nourrit toute l’humanité grâce à ses seins très nombreux et gorgés de lait divin » Ici l’idée de la femme pourvoyeuse de compassion maternelle, divine et nourricière est à mettre en parallèle évident avec des qualités attribuées à Marie dans l’idolâtrie catholique.

Marie « Reine du Ciel »

proclamée Mère de D.ieu

au  concile    d’Ephèse…

Un hasard ?

 

Comme EVE ET CAÏN, Comme SEMIRAMIS et NIMROD, Comme MARIE et le « PETIT JESUS » chez les catholiques, comme bien des mères et leur enfant, voici quelques exemples parmi des centaines de par le monde:

 

NAMMU L’ANTIQUE SUMMERIENNE (sans doute l’expression la plus lointaine de la Mère primordiale) ET SON FILS ENKI

 

Déesses-Mères et enfants : Babylone et Inde…

 

Egypte : Isis et Osiris, son fils.

 

Isis et Osiris en serpents entrelacés. L’origine démoniaque est ici incontestable

Une interprétation moderne d’Isis et Osiris son fils. Le caractère incestueux de la relation n’a pas échappé à l’intuition de l’artiste.

 

Fuxi et sa femme Cangjiing enlacés, révérés comme fondateurs du monde chinois.

 

Marie et Jésus, enfant ou mort…

 

Le culte voué à Brigid d’Irlande, Brigitte, « Sainte Brigitte » fut pour moi l’occasion d’une expérience bien troublante lors de mon dernier voyage en Ecosse. Le frère qui nous accompagnait tint absolument, pour des raisons inconnues de moi et de lui sans doute, à me faire visiter le petit musée construit dans ce que l’on prétend être en Ecosse le lieu de retraite de Saint Filllian.

Je le visitai et découvris l’histoire trouble de ce « saint » ermite venu d’Irlande et réputé évangéliste de l’Ecosse. En effet il ne me fallut guère de temps pour comprendre que ce « saint » de jadis pratiquait un christianisme mêlé de beaucoup sorcellerie et de mysticisme. Mais plus encore je fus attiré par l’extraordinaire similitude entre l’histoire de ce moine venu d’Irlande pour dit-on évangéliser l’Ecosse et celle d’un « Saint Feuillien » particulièrement honoré dans la petite ville belge où je grandis adolescent : Fosses, en province de Namur.

 

Ce « Saint Feuillien-là » serait venu depuis l’Irlande en Belgique lui aussi pour évangéliser. J’ai constaté tant de similitudes entre les deux personnages que j’ai fini par comprendre qu’ils ne forment qu’un seul et même homme. Leurs similitudes sont telles qu’il semble impossible qu’il aient (ou qu’il ait reproduit deux fois la même histoire, l’une en Ecosse, l’autre similaire en Belgique) J’en conclus donc qu’il s’agit d’un personnage mythique qui représente un type. Mais où la chose devient encore plus troublante, c’est en découvrant que le culte irlandais à Brigid est rattaché aux cultes de la déesse primordiale tel qu’on le trouve sous toutes latitudes.

 

Or à Fosses, la ville belge de mon adolescence, savez-vous quelle est la « Sainte catholique » particulièrement révérée et associée dans le panthéon du cru à Saint-Feuillien ?

 

Il s’agit de Sainte Brigitte qui est sans doute elle aussi un personnage mythique et non une sainte authentique. Il s’agit de la Brigid des Irlandais. Il s’agit d’une figure de déesse primordiale, de Reine du Ciel. Concluons : nous avons tout au fond ici le signe d’une probable très antique (celte sans doute) consécration de cette ville de Fosses à un couple Reine du Ciel/fils. Une consécration très déguisée à Satan.

 

Quand on connaît tout le folklore et les traditions étranges (par exemple une marche processionnelle qui a lieu tous les sept ans dans les campagnes entourant cette ville avec « les reliques » de Saint Feuillien sur les traces d’un parcours que j’ai toujours perçu être un antique tracé celte sur la piste d’une divinité païenne) qui accompagnent cette consécration, on réalise que sans une révélation comme celle-ci il semble impossible de sortir de certains pièges séculaires.

 

RETOURNONS VERS NAMMU LA SUMERIENNE

 

La civilisation sumérienne est des plus antiques et des plus originelles. Elle est à mettre en relation directe avec Nimrod car géogra-phiquement en coïncidence avec lui et l’étude du spirituel dans le monde invisible chez les Sumériens est très éloquente : Sachons pour être concis que NAMMU était une déesse-mère dite

 

Primordiale, réputée sans généalogie. Elle ne fut pas créée et est donc considérée comme le D.ieu créateur de l’Univers.

 

Elle préside à la formation des Eaux de la création (dans la Bible il est dit que c’est D.ieu qui créa les eaux et que le Rouah HaKodesh planait au dessus de celles-ci – verset 2 de Beréchit 1. L’eau joue un rôle spirituel de premier plan dans la Bible du point de vue de D.ieu. Satan tente toujours de s’emparer des symboles divins pour les contrefaire dans un régime démoniaque. Ainsi les eaux jouent un grand rôle dans le monde occulte jusqu’à ce jour (Les sirènes des eaux ou Mamy Watta en Afrique et les sirènes nordiques de jadis…)

 

Nammu engendre le ciel et la terre (elle prend donc définitivement la place du D.ieu créateur de la Bible) et d’elle succèdent cinq niveaux de divinités dont INANNA ci-dessous. Nammu a aussi un fils nommé ENKI.

 

Mère Nammu, Fils Enki, tous les ingrédients du couple Sémiramis/Nimrod sont réunis !

 

INANNA ( ISHTAR ) une des déesses qui apparaissent dans la suite hiérarchique de Nammu la déesse primordiale et qui en reprend certains attributs (étant entendu que Nammu est la grande distributrice des rôles et pouvoirs)

Ishtar est la divinité féminine la plus importante (son nom signifie simplement « déesse ») du panthéon assyro-babylonien, Ishtar symbolise la guerre et l’amour. Elle serait l’équivalent de Inanna en Sumer. Elle est représentée par une moitié de porte en roseaux. Elle manifeste son attachement à sa cité: elle dérobe à Enki les décrets divins qui font de sa ville la première du monde (elle protège donc logiquement contre les attaques étrangères). Une autre tradition lui donne comme époux Dumuzi (un berger) et non un agriculteur. Son ambition est vindicative: voulant s’emparer du royaume des morts, elle échoue et y perd son époux.

 

Leave a Reply

Translate »