Skip to main content

VOUS AVEZ DIT PROPHETE ? de Haïm Goël / Extrait de fin de publication.

Notes de fin

 

 

[1] Article CIC n°54, Visiting Heaven and Hell, www.cicministry.org/commentary/issue54.htm

[2] Kenneth E. Hagin, Je crois aux visions, Randan : Éditions Bethesda, 1986.

[3] Pour le reste de l’article, je ne mettrai plus entre guillemets le nom du « Jésus » qui parle à Hagin ou Joyner. Bien qu’il soit évident qu’il ne s’agisse pas du Jésus de la Bible, j’éviterai les guillemets pour une commodité d’écriture et de lecture.

[4] Hagin, Visions, p. 135.

[5] Ibid., p. 143-145.

[6] Clinton E. Arnold, The Colossian Syncretism The Interface between Christianity and Folk Belief at Colossae, Grand Rapids: Baker, 1996, p. 101.

En discutant l’expression the_skeia to_n aggelo_n (traduit par « adoration des anges »), Arnold avance que cette expression ne veut pas directement dire adoration des anges, parce que ni les Juifs ni les Chrétiens n’auraient fait cela, mais plus certainement dans le contexte populaire, elle signifie « vénération ». Arnold écrit à ce propos : « les gens avaient recours à des anges en tant qu’intermédiaires de Dieu, pour les protéger des forces du mal […] Ils faisaient aussi probablement appel aux anges pour recevoir des révélations qui se produisaient au travers de visions ».

[7] Rick Joyner, L’ultime Assaut, Yverdon-les-Bains : Jeunesse En Mission, 1997, p. 10-13. On y trouve une description des moyens pour recevoir de telles visions.

[8] L’article CIC n°66,

www.cicministry.org/commentary/issue66.htm, expose les idées de base du mouvement de la Pluie de l’Arrière-Saison.

[9] Joyner, L’ultime Assaut, p. 131. L’idée que l’église des derniers jours fera des miracles plus grands que Jésus n’est pas biblique. Voir l’article CIC n°65,

www.cicministry.org/commentary/issue65.htm, pour des preuves bibliques du fait que cet enseignement est erroné.

[10] Ibid., p. 134. « Sagesse » (s’agissant de Jésus, sous forme angélique marchant avec Joyner) dit à Joyner : « Si tu désires réellement être encore plus proche de moi que ne l’était Paul, tu le peux. C’est ce que certains voudront et ils le voudront assez fort pour écarter tout ce qui gêne leur intimité avec moi et se donner totalement à elle. Ils recevront ce qu’ils cherchent. »

[11] Hagin, Visions, p. 134.

[12] Joyner, L’ultime Assaut, p. 104, 105.

[13] Ibid.p. 105.

[14] Cela provient du Psaume 105.15 qui concerne les patriarches en particuliers et Israël en général et qui n’a rien à voir avec les prophètes du Nouveau Testament. Tous les Chrétiens sont également oints d’après le Nouveau Testament. Voir l’article CIC n°5, www.cicministry.org/commentary/issue5.htm.

[15] Considérez aussi ce passage : « De plus, il y a entre nous et vous un grand abîme, afin que ceux qui voudraient passer d’ici vers vous, ou de chez vous vers nous, ne puissent pas le faire ». (Luc 16.26). Voir Deutéronome 18.11.

[16] Joyner, L’ultime Assaut, p. 105.

[17] Ibid.

[18] Voir l’article CIC n°69,

www.cicministry.org/commentary/issue69.htm.

[19] Joyner, L’ultime Assaut, p. 21-23.

[20] Ibid., p. 21-22.

[21] Ibid., p. 22.

[22] Ibid., p. 23.

[23] Ibid., p. 23-24.

[24] Ibid., p. 25.

[25] Ibid., p. 36.

[26] Ibid., p. 40.

[27] Ibid., p. 41.

[28] Ibid., p. 43.

[29] Ibid.

[30] s.v. kardia, in: Theological Dictionary of the New Testament, Vol III, Eerdmans: Grand Rapids, 1965, p. 611, 612.

[31] Joyner, L’ultime Assaut, p. 44.

[32] R.C.H. Lenski, « 2Corinthians », in: Commentary on the New Testament, Augsburg: Minneapolis, 1963, Hendrikson reprint edition, p. 1293.

[33] Joyner, L’ultime Assaut, p. 47.

[34] Ibid., p. 49.

[35] Ibid., p. 51.

[36] Ibid., p. 28.

[37] Joyner, sur son site internet :

https://www.morningstarministries.org/about/questions-and-answers/knights-malta-rick-joyner

[38] F. F. Bruce, “Colossians”, in: The New International Commentary on the New Testament, Eerdmans: Grand Rapids, 1984, p. 117.

[39] Joyner, L’ultime Assaut, p. 50.

[40] Ibid.

[41] Ibid.

[42] Bruce, « Colossians », p. 118.

[43] Joyner, L’ultime Assaut, p. 126.

[44] Ibid., p. 127.

[45] Ibid., p. 128.

[46] Ephésiens 2.20 ; 1 Corinthiens 3.10 ; Voir l’article CIC n°66 https://www.cicministry.org/commentary/issue66.htm, pour des preuves bibliques à ce sujet.

[47] Joyner, L’ultime Assaut, p. 124, 125.

[48] Ibid., p. 138, 139.

[49] Ibid., p. 139.

[50] Ibid., p. 93.

[51] Ibid., p. 94.

[52] Ibid., p. 96.

[53] Ibid., p. 95.

[54] Ibid., p. 94.

[55] Ibid., p. 97.

[56] Ibid., p. 49.

 

 

Mais encore…

 

 

« Les langues cesseront, les prophéties passeront, mais l’amour demeure. » (1 Corinthiens 13) ?

 

Adaptons :

« Les langues cesseront, les prophéties passeront, mais D.ieu demeure » (D.ieu est amour)

 

Faut-il commenter ?

 

 

 

 

À propos de l’auteur

 

 

Haïm Goël est au service du Seigneur depuis bientôt quarante ans. Durant une première étape, il a essentiellement œuvré comme ministère d’évangéliste et de prophète itinérant, avec de nombreux et puissants fruits sur quatre continents. Dans le même temps se dessinait la vision d’un planteur d’églises, d’un apôtre.

Après un temps d’épreuves singulières en Belgique et en France, suivi d’une expérience spirituelle au cours de laquelle il a été transporté auprès du Seigneur Yeshoua, sa vision du ministère et de l’Église a été bouleversée et propulsée ailleurs dans les profondeurs de vérités bibliques essentielles dont la plus grande est l’AMOUR. L’Amour du D.ieu qui est Amour.

Aujourd’hui, il œuvre essentiellement dans une vision apostolique et prophétique (actuellement en Europe et au Moyen-Orient) fondée sur une adhésion aux normes bibliques et juives messianiques dans une consciente et volontaire échappée de toute structure pyramidale ou de dénomination.

Haïm Goël fut le fondateur d’une association délibérément non « officielle » de serviteurs de D.ieu associés dans des temps voulus de D.ieu exclusivement et pour des actions préméditées par le Roua’h HaKodesh (le Saint-Esprit) et dans une dynamique privilégiant des relations basées sur l’amour et l’humilité en lieu et place de l’infantile et dangereuse dynamique du ministère et « son succès ».

Cette association qui s’intitule « EHAD » (mot hébreu signifiant unité) et « Hommes de bonne volonté » reste désormais « dans les cartons » du possible, car le test inévitablement survenu a démontré que la priorité du MOI ou la pauvre démission prévalait chez la plupart des participants dont deux « prophètes » renommés.

Le fruit n’était pas mûr, hélas ! Cet échec est un des ingrédients qui, avec le recul, a permis à Haïm de rédiger par exemple VOUS AVEZ DIT PROPHÈTE ?

En l’an 2000, Haïm, son épouse Elishéva et leurs quatre garçons sont devenus israéliens en entamant ainsi l’étape que D.ieu avait indiquée comme étape finale de destinée. Haïm et Elishéva sont tous deux d’origine israélite.

 

 

 

Join the discussion One Comment

  • Shoshana dit :

    Merci Haïm pour la publication de ton livre sur le site. Il est pour moi un livre primordial et j’espère que beaucoup le liront.

Leave a Reply

Translate »