Skip to main content

VOUS AVEZ DIT PROPHETE ? de Haïm Goël / Extrait N°51 : LA VISION DU CIEL DE RICK JOYNER Un parfait exemple de l’hérésie de Colosses

Appendice

 

 

LA VISION DU CIEL DE RICK JOYNER

Un parfait exemple de l’hérésie de Colosses

(Source : BLOG DE RÉFLEXION CHRÉTIEN)

Article n°71 – Juillet/août 2002, de Bob DeWaay, depuis le site internet : Critical Issue Commentaries (CIC). L’original peut être consulté en anglais à l’adresse suivante :

https://cicministry.org/commentary/issue71.htm

Traduction française émanant du « Blog de réflexion chrétien », https://reflexionsjesus.wordpress.com/, 2015-09-19.

« Je connais un homme en Christ qui, il y a quatorze ans, a été enlevé jusqu’au troisième ciel – était-ce dans son corps ou hors de son corps, je l’ignore, mais Dieu le sait. Et je sais que cet homme – était-ce dans son corps ou hors de son corps, je l’ignore, mais Dieu le sait – a été enlevé au paradis et a entendu des paroles inexprimables qu’il n’est pas permis à un homme de redire. » (2 Co. 12.2-4)

Il existe un genre récent de littérature chrétienne qui va bien plus loin que la fiction de Dante. Nous pouvons lire des individus privilégiés exposer leurs rencontres avec Jésus, leurs visites du ciel, leurs conversations avec l’âme de défunts et d’autres incroyables expériences mystiques. Un précédent article CIC critiquait plusieurs livres de ce genre.[1]

Étant donné que l’expérience de Paul est consignée dans les Écritures citées ci-dessus, nous pouvons être sûrs que la sienne est légitime. Par contre, nous ne pouvons avoir la même certitude en ce qui concerne les expériences plus récentes. Elles doivent être jugées par l’enseignement des Écritures. Il est important de noter que Paul, « a entendu des paroles inexprimables qu’il n’est pas permis à un homme de redire ». Les visionnaires modernes n’ont apparemment pas de telles restrictions. Ils écrivent des livres et y disent tout.

Kenneth Hagin est un pionnier de cette approche avec le livre Je crois aux visions.[2] Je possède encore ma copie jaunie avec le prix sur la couverture (1,50 $). L’hérésie était moins chère en 1973. En tant que jeune homme et récent converti au christianisme, j’ai lu le livre d’Hagin avec intérêt. J’étais intrigué par les histoires de guérisons, de visions et sa visite du ciel et de l’enfer conduite par Jésus lui-même. Alors que je lisais ce livre, j’y adhérais et espérais qu’un jour je vivrai des expériences excitantes du même type. Toutefois, à la fin du livre, une chose que « Jésus » [3] dit à Hagin me laissait dubitatif. Jésus affirma supposément à Hagin : « Si tu apprends à suivre ce témoignage intérieur, je t’aiderai dans tous les domaines de ta vie. Si mes enfants veulent bien m’écouter, je les rendrai prospères ». [4]

Bien que ne possédant qu’un discernement limité au début de mon cheminement chrétien, je ne pouvais simplement pas croire que Jésus ait pu dire que tous les chrétiens pouvaient être opulents en suivant correctement des impressions intérieures. D’après moi, cela remettait le livre entier en question. Si cela n’était pas vraiment Jésus qui avait parlé à Hagin, alors je ne pouvais considérer aucune des citations de Jésus faites dans ce livre comme ayant autorité.

Ce qui se passa, est que le livre d’Hagin avec ses révélations et enseignements engendra l’énorme succès du mouvement connu de nos jours, comme celui de la Parole de Foi [Word of Faith]. Ce qui est extraordinaire est que l’enseignement qui provenait supposément de Jésus Lui-même, fut accepté sans critique et disséminé par tant de personnes. Par exemple dans les dernières pages du livre, Jésus dit à Hagin que celui-ci avait des anges personnels à sa disposition qui iraient et lui rapporteraient de l’argent, mais que ceux-ci n’iraient pas sans qu’Hagin ne leur en donne l’instruction. [5] Cette idée de parler à des anges et de les envoyer nous rapporter ce dont nous avons besoin devint un enseignement populaire dans le mouvement de la Parole de Foi. Elle provient de la vision dans laquelle Jésus enseigne cette méthode à Kenneth Hagin. Le livre aux Colossiens nous met en garde d’utiliser des intermédiaires angéliques (Colossiens 2.18). [6]

De nos jours, nous avons de nouveaux livres qui portent le genre des visions du paradis bien plus loin qu’Hagin ne le fit. Rick Joyner a écrit une série de livres basée sur des visions qu’il reçut au travers de plusieurs rêves et transes. [7]

Comme Hagin, Rick Joyner voit sa propre et unique théologie confirmée ultimement par les paroles de Jésus. Joyner parle avec Jésus, des prophètes d’élite, des anges, et des saints défunts qui lui fournissent tous une confirmation plutôt conséquente de sa théologie de la Pluie de l’Arrière-Saison [Latter Rain]. [8] Dieu est en train d’envoyer sur terre une armée de prophètes qui ont atteint des niveaux plus élevés d’expérience et qui détiennent les clés pour que s’élève une armée de la fin des temps qui vaincra lors de la bataille finale contre Satan. Dans le livre de Rick Joyner, Jésus Lui-même enseigne la théologie de la Pluie de l’Arrière-Saison. Joyner cite Jésus directement : « Tout ce qui est fait l’est par grâce. Cependant, je donnerai une plus grande mesure de ma grâce et de ma puissance à l’Église des derniers temps car elle aura alors à accomplir plus que ce qu’elle n’a déjà accompli dans tous les temps. Les chrétiens des derniers jours marcheront dans toute la puissance dont j’ai moi-même fait preuve, et ils seront les ultimes représentants de tous ceux qui sont passés avant eux ». [9]

Peut-on croire que Jésus ait réellement dit cela à Rick Joyner ? Ceci est une prétention selon laquelle l’église révélera la puissance de Jésus mieux que ne le fit Jésus lorsqu’Il était sur terre. Jésus est Dieu incarné, sans péché et tout puissant. Il revendiquait le fait d’avoir pleinement révélé le Père aux hommes de telle sorte qu’il puisse dire : « […] Celui qui m’a vu a vu le Père. […] » (Jean 14.9). Comment l’église peut-elle manifester la nature de Jésus mieux que Jésus Lui-même ? Ceci ne peut être vrai.

Il est intéressant de constater que ce que Joyner apprit de Jésus est assez différent de ce que Hagin apprit. Jésus dit à Hagin que si les chrétiens suivaient les révélations intérieures plus clairement, alors Jésus serait en mesure de les rendre riches. Le Jésus qui parla à Joyner enseignait clairement du mysticisme, mais portait plus d’emphase sur l’abnégation de soi et d’autres aspects du mouvement piétiste/de la vie plus profonde [deeper life]. [10] Le Jésus du livre de Hagin ne dit rien à propos d’une armée de prophètes de la Pluie de l’Arrière-Saison, alors qu’elle constitue un point central dans celui de Joyner. Ce qui apparait est que chacun des deux trouve une justification à son propre courant théologique dans les révélations reçues de Jésus Lui-même. Tant le mouvement de Parole de Foi et celui de la Pluie de l’Arrière-Saison présentent de sérieux problèmes théologiques. Plutôt que d’interagir faces à leurs critiques d’une manière érudite et biblique, les dirigeants de ces mouvements vont au ciel et parlent avec Jésus Lui-même pour trouver confirmation à leurs propres doctrines.

Une autre similarité entre Hagin et Joyner est qu’ils cherchent à faire taire leurs critiques en inférant que Dieu peut tuer ceux qui ne les écouteraient pas. Par exemple, Hagin citait Jésus : « Si une personne, une église ou un pasteur n’accepte pas le message que je t’aurai donné pour eux, tu n’en seras pas responsable, me dit Jésus. Ils en porteront eux-mêmes la responsabilité. Certains serviteurs de Dieu n’accepteront pas et s’écrouleront morts, en chaire. » [11] Joyner est plus subtil. Joyner parla à un saint défunt au ciel qui lui fut contemporain sur terre. Il fut autorisé que cette personne meure d’une maladie et elle se retrouva dans les rangs les plus bas du paradis. [12] Cette personne pleine de regret confessa à Joyner : « J’ai commencé à toucher aux oints du Seigneur, et à faire du mal à ses prophètes ». [13] Cette phrase provient d’un passage de l’Ancien Testament à propos d’Israël et des patriarches qui n’a rien à voir avec les supposés prophètes des temps de la fin. [14] Ainsi Joyner fait un mauvais usage des Écritures au travers de la bouche d’âmes défuntes (ce qui d’ailleurs est de la nécromancie, interdite par les écritures.) [15] Le saint continua son explication ainsi : « Nous avons semé la peur et la division dans toute l’Église et cela, sous prétexte de protéger la Vérité. Par pharisaïsme, j’allais droit à la perdition. Dans sa grande miséricorde, le Seigneur a permis que je sois frappé par une maladie qui allait me mener lentement à une mort humiliante ». [16]

Ainsi donc, les gens qui sont plus soucieux de la vérité et qui cherchent à corriger les faux prophètes sont tués par le Seigneur. Comme cela est commode et profitable pour Joyner et ses cohortes ! Joyner continue d’accumuler les mises en garde voilées à l’encontre de ses potentiels critiques par la bouche d’un ex-critique mort : « Bon nombre des attaques lancées contre toi venaient de ceux que j’avais encouragés et excités dans ce but » [17] Est-ce que Rick Joyner peut faire ce qu’il souhaite, même des choses non-bibliques, s’en s’inquiéter du fait que l’on montre aux saints la différence entre la vérité Biblique et l’erreur de Joyner, simplement parce que Dieu tuera rapidement ceux qui ne sont pas d’accord ? Un enseignant honnête de la Bible devrait être un Béréen sondant les écritures, prompt à défendre son point de vue au travers d’une exégèse érudite et d’une saine doctrine. Comme cela est peu éthique de menacer littéralement les opposants par un jugement et une mort imminente.

L’hérésie de Colosses enseignée des « cieux »

Dans le reste de l’article, je montrerai comment les visions du livre de Joyner font la promotion de l’hérésie même au sujet de laquelle Paul mettait en garde en Colossiens 2. En fait, la proximité avec laquelle L’ultime assaut correspond aux enseignements sujets de la mise en garde est étonnante. Je ne peux spéculer sur le pourquoi, si ce n’est dire que Dieu nous avertit de certaines choses pour une bonne raison. L’avertissement de Colossiens 2 fut donné pour aider les gens durant les jours de Paul qui étaient séduits par des visionnaires qui avaient des intermédiaires angéliques, une version élitiste du christianisme et une information spéciale sensée libérer les gens des puissances hostiles (stoicheia). Historiquement parlant, l’hérésie est constamment répétée dans les générations ultérieures sous d’autres formes. Parmi les différentes hérésies qui séduisent les chrétiens contemporains, il semble que l’hérésie de Colosse soit la plus importante.

Élitisme

Paul avertissait ainsi : « Que personne, par son goût d’une fausse humilité et du culte des anges, ne vous prive de la victoire. Plongé dans ses visions, un tel homme est sans raison enflé d’orgueil sous l’effet de ses pensées charnelles, » (Colossiens 2.18). Dans la première partie de cette série d’articles, j’ai considéré le mot clé grec embateuein, qui signifie « être entré » sous la forme grammaticale qu’il prend en Colossiens 2:18. [18] Nous avions vu que certains élitistes ont vécu une expérience mystique spéciale impliquant les stoicheia (puissances hostiles), des intermédiaires angéliques et une illumination les rendant immunisés des puissances hostiles. « Être entré » signifie être dans un état de liberté que les chrétiens ordinaires n’ont pas.

Le livre de Joyner commence par la vision de chrétiens démonisés, prisonniers de vautours. [19] Ces chrétiens n’avaient que le vomit des vautours comme nourriture. [20] Les chrétiens formaient un groupe méprisable, chevauché par des démons : « […] ces démons urinaient et déféquaient sur les chrétiens qu’ils montaient ». [21] Quand Joyner essayait d’avertir ces chrétiens misérables, prisonniers et souillés par les démons, « la plupart d’entre eux prirent leurs flèches pour m’attaquer » [22] Encore une fois, remarquez comment Joyner prévient intelligemment la critique : ceux qui « l’attaquent » sont des prisonniers, profanés par les démons, se nourrissant du vomit de vautours. L’espoir pour ces pitoyables chrétiens maudits : Joyner et ceux qui vivent des expériences similaires. Il y avait une armée chrétienne qui était en train d’être levée, et qui était en train de gravir la « montagne » vers des expériences d’un niveau supérieur. Cependant, la plupart de ses membres étaient en pagaille, impréparés pour la bataille. [23]

Le problème à Colosse était que des faux enseignants disaient que les chrétiens étaient encore sous la domination des puissances hostiles. Pour s’opposer à cette déclaration, Paul enseigna que les chrétiens étaient : transportés dans le royaume du Christ (1.13), attachés à la tête, Christ, qui est au-dessus de toutes puissances (1.16-18) ; réconciliés avec Christ (1.21-23), ayant toute intelligence et connaissance en Christ (2.2-3), ayant tout en Christ (2.10), étant en vie, pardonnés, et victorieux sur les dominations et les autorités (2.13-15). Comparez cette version à celle de Joyner où la plupart des chrétiens forment un groupe pathétique, conduit par les démons :

Join the discussion One Comment

  • Shoshana dit :

    Sidérant!!! Nous devons être très prudents avec les vidéos, les textes, les livres de ces gens là!!! Nous voilà avertis!

Leave a Reply

Translate »