Skip to main content

VOUS AVEZ DIT PROPHETE ? de Haïm Goël / Extrait N°52 : Tout à coup, je pensai à la foule qui suivait l’armée [Il s’agit des chrétiens qui ne pensaient pas que le Seigneur laisserait quelque chose de mauvais leur arriver (Joyner, p. 24)] et je courus pour savoir ce qui leur était arrivé.

Tout à coup, je pensai à la foule qui suivait l’armée [Il s’agit des chrétiens qui ne pensaient pas que le Seigneur laisserait quelque chose de mauvais leur arriver (Joyner, p. 24)] et je courus pour savoir ce qui leur était arrivé. Chose incroyable, leur situation était pire encore. Des milliers gisaient à terre, blessés et gémissants. Le ciel au-dessus d’eux était noir de vautours, qui les enlevaient pour les faire prisonniers de l’ennemi. Un grand nombre de ceux qui n’étaient pas blessés étaient assis, frappés de stupeur, incrédules, et eux aussi étaient emportés sans peine par les vautours. [24]

Clairement, l’idée de Joyner est très proche des faux enseignants de Colosse. Les puissances hostiles domineraient les chrétiens, à moins que les chrétiens ne partagent la connaissance spéciale et élitiste sur le fonctionnement des stoicheia et ne soient initiés à un ordre plus élevé de christianisme. Le périple de Joyner sur la montagne vers le troisième ciel, consiste à trouver la réponse et à la ramener pour aider la horde de chrétiens démonisés. Certains chrétiens d’élite parviennent à gravir la montagne et se voient félicités par Jésus, alors que les chrétiens ordinaires restent bloqués dans des conditions spirituelles sordides et démoniaques.

Les enseignants élitistes de Colosse disaient « être entrés » dans une expérience d’ordre supérieure et avoir trouvé la libération des puissances hostiles. C’est exactement la prétention de Rick Joyner à propos de lui-même. Après avoir gravi la montagne et avoir été félicité par Jésus pour avoir atteint le sommet, [25] Joyner mangea du fruit de l’arbre de la vie, [26] et un ange lui enseigna un mysticisme du type de « La guerre des étoiles » : « ce que tu vois avec les yeux du cœur est plus vrai que ce que tu vois avec les yeux de ton corps ». [27] Ce dualisme grec n’est pas dissemblable de l’idée païenne du premier siècle existante à Colosse et le fait qu’elle soit enseignée par un ange encore moins. L’arbre de la vie et le jardin que Joyner expérimenta devait lui rester toujours accessible, de sorte qu’il puisse quitter le monde « réel », qui n’est en fait pas réel dans son schéma mystique, pour entrer dans le monde intérieur « réel » qui le ramènera à un plus haut niveau d’expérience. [28] L’ange Sagesse (qui plus tard se révèle être Jésus Lui-même) dit à Joyner, « mais ce rêve est encore plus réel que ce que tu crois. […] Par les rêves, ils [les anges] contournent l’entendement déchu de l’homme et vont directement au cœur ». [29]

Essayons de comprendre plus clairement ce qui fut enseigné à Joyner dans son expérience mystique. Premièrement, que signifie le fait de manger du fruit de l’arbre de la vie ? D’un point de vue biblique, soit tous les vrais Chrétiens en ont mangé lorsqu’ils ont rencontré Christ à travers la croix, soit aucun n’en a eu part. L’arbre de vie signifiait vivre éternellement. La vie éternelle a été donnée à tous les chrétiens. Donc, qu’est-ce que Joyner a expérimenté que le reste d’entre nous n’a pas expérimenté ?

Deuxièmement, le dualisme pensée/cœur qui fut enseigné par l’ange au ciel est fortement non-biblique. La Bible n’enseigne pas que la pensée est déchue et non le cœur. Dans le Nouveau Testament, le cœur représente la personne entière, qui inclut la pensée. [30] Par exemple les termes esprit (au sens de pensée) et cœur dans le passage suivant, sont utilisés dans le contexte d’un parallélisme synonymique : « Voici l’alliance que je ferai avec eux après ces jours-là, dit le Seigneur : Je mettrai mes lois dans leur cœur et je les écrirai dans leur esprit » (Hébreux 10.16). Comment la révélation pourrait-elle ne pas passer par la pensée ? Si la pensée n’est pas impliquée, rien n’a été révélé, puisque la pensée est la faculté de raisonner et de comprendre. Troisièmement, l’idée dualiste du fait que le monde matériel que nous voyons avec nos yeux est moins réel que le monde invisible est complètement non-biblique. Ce faux concept était derrière la pensée gnostique que Jean a réfutée en 1 Jean. Donc uniquement sur une base biblique, nous savons que ce n’est pas vraiment Jésus qui parle à Rick Joyner, parce que Jésus n’enseigne pas le dualisme grec.

Les gnostiques enseignaient que le monde matériel était mauvais et donc inférieur au monde spirituel. Voici ce que l’ange Sagesse enseigna à Rick Joyner :

Une partie [de la révélation de Jean] était du troisième ciel, mais la plus grande était du second ciel. Le premier, c’était avant la chute de l’homme. Le second est le monde spirituel pendant le règne du mal sur terre. Dans le troisième, l’amour et les affaires du Père prévalent à nouveau sur la terre à travers l’œuvre du roi. [31]

Ce schéma n’a rien à voir avec l’idée du troisième ciel dans les Écritures. Dans les Écritures, il s’agit du lieu d’habitation de Dieu. En 1 Corinthiens 2.2-3 les termes « troisième ciel » et « paradis » sont utilisés en tant que synonymes. Lenski commente ainsi ce passage : « Le premier ciel est celui des nuages, le second celui du firmament des étoiles, le troisième est le lieu de résidence actuelle de Dieu, des anges et des saints partis dans la gloire ». [32] L’idée que le deuxième ciel représente le « royaume spirituel » du temps actuel est complètement étranger à ce que la Bible enseigne. Cela ressemble beaucoup plus aux enseignements des dualistes païens. Bien que Joyner prétende ne pas ajouter de nouvelles révélations à la Bible, cet enseignement des trois cieux étant des époques historiques sur la terre est clairement une nouvelle révélation. Étant donné qu’elle vient de la bouche de l’ange Sagesse, qui se révèle par la suite être Jésus, cela revient à ajouter à la Bible. Qu’est-ce qui pourrait faire plus autorité que des citations directes de Jésus lui-même ?

Il y a même une relation plus forte avec les avertissements de Colossiens 2.18 dans ce qui arrive ensuite durant la « visite magique et mystérieuse » du troisième ciel. Une armure et un bouclier sont donnés à Joyner : « Je remarquais alors pour la première fois que la gloire du Seigneur irradiait de mon armure et de mon bouclier ». [33] Les faux enseignants de Colosse prétendaient être juges parce qu’« étant entrés ». Voici ce que l’ange Sagesse dit à Rick Joyner :

[…] tu peux entrer au paradis à tout moment. Le Seigneur, son Paradis, cette montagne, tu as tout en toi, parce que le Seigneur est en toi. Ce qui n’était que les prémices est devenu réalité pour toi car tu as gravi la montagne. La raison pour laquelle tu peux me voir et les autres pas, n’est pas parce que je suis entré là où tu es, mais parce que toi tu es entré là où je suis. [34]

Évidemment, ceci place Joyner au-dessus des chrétiens ordinaires puisqu’il « est entré ». Du fait de cette expérience Joyner fut capable de défaire facilement les ennemis. Il devint un « champion redouté », objet de l’admiration des anges.[35] À cause de sa diligence et de son aptitude à grimper jusqu’aux hauts niveaux, il devint membre d’un groupe de « grands champions » capables de détruire l’ennemi. [36] Ceci est précisément ce que les faux enseignants de Colosse prétendaient : qu’ils étaient entrés, qu’ils avaient accès à des intermédiaires angéliques et à cause de telles choses, qu’ils étaient libres des puissances hostiles et en position d’aider les chrétiens inférieurs qui étaient sous ces puissances.

De manière intéressante, Joyner ne démentit pas adhérer à l’élitisme lorsque questionné à ce sujet. Sur son site internet, il répondit à une question sur l’élitisme ainsi :

  1. Suis-je en train de démarrer un groupe de chrétiens d’élite ?
  2. Je ne vais pas m’excuser du fait que je suis en quête de trouver des chrétiens qui s’élèveront au-dessus de la tiédeur et de la peur, pour être des vrais chevaliers de la croix, des vrais nobles de la terre qui ne compromettront pas les standards bibliques de moralité, d’intégrité et un engagement envers la saine vérité biblique.[37]
  3. Je suis vraiment étonné qu’une personne qui écrive un livre si grossièrement non-biblique, puisse prétendre être engagée envers une « saine vérité biblique ». F. F. Bruce écrit dans son commentaire sur Colossiens 2.18 : « Certaines personnes aiment à faire parade d’une piété exceptionnelle. Ils prétendent avoir trouvé le chemin d’un plus haut plan d’expérience spirituelle, comme s’ils avaient été initiés aux mystères sacrés […]». [38] Vu de telles prétentions, il est ironique que Joyner revendique une « humilité » supérieure.
  4. Une humilité supérieure

Au cours de l’étude faite au long de précédents articles sur l’hérésie de Colosse, j’ai considéré un mot grec utilisé deux fois à la fin de Colossiens 2. Il s’agit du mot « humilité ». Il apparaît en Colossiens 2.18, dans l’expression thelo_n en tapeinophrosune_ (disposé à l’humilité). La LSG la traduit par « apparence d’humilité », tandis que la S21 la traduit par « fausse humilité ». Le même mot grec pour humilité est utilisé dans la description de Paul des faux enseignements de Colosse en Colossiens 2.23, traduite par « humilité » dans la LSG, et la S21. La citation est : « Ils ont, en vérité, une apparence de sagesse, car ils indiquent un culte volontaire, de l’humilité […] » (Colossiens 2.23). La question clé est la suivante : qu’est-ce que l’humilité a à faire avec l’élitisme ? Les faux enseignants prétendaient être plus spirituels, avoir eu des expériences supérieures, être au-dessus de toutes atteintes des stoicheia et étaient donc les juges des chrétiens inférieurs. Ceci ne semble pas très en lien avec l’humilité.

En lisant l’Ultime assaut, l’emploi à deux reprises du terme « humilité » par Paul en Colossiens 2 commença à prendre tout son sens pour moi. Rick Joyner fait continuellement référence à un « manteau d’humilité » qui servait à couvrir l’armure à l’éclat glorieux qui lui fut donnée à l’entrée du plus haut royaume du troisième ciel. Sur le chemin descendant depuis les hauteurs, Joyner eut des problèmes pour voir : « […] je dus me protéger les yeux de l’éclat de la gloire qu’irradiait toute mon armure et m’empêchait de voir ». [39] L’ange Sagesse lui donna un « manteau d’humilité » d’apparence modeste qui lui permit immédiatement de voir clairement. [40] Ce manteau lui permit de distinguer les ennemis (puissances hostiles). Ainsi donc, le manteau d’humilité donna à Joyner, le discernement des stoicheia qui manque au reste d’entre nous. De ce fait, l’humilité s’insère dans son élitisme exactement comme ce fut le cas à Colosse.

Non seulement ceci, mais si nous ne percevons pas sa supériorité, c’est parce que nous sommes pleins d’orgueil ! Ceci vient de l’ange Sagesse (Jésus) : « Seuls les soldats qui portent ce manteau reconnaîtront ton autorité ». [41] Rick Joyner est un grand prophète de Dieu ayant des expériences et des révélations spéciales pour l’église de la fin des temps, des paroles sortant directement de la bouche de Jésus et des anges et a un grand pouvoir sur Satan. Vous n’y croyez pas ? C’est parce que vous n’avez pas assez d’humilité pour voir son autorité. Franchement, cela porte l’auto-accréditation à un nouveau seuil.

  1. F. Bruce donne le commentaire suivant au sujet de l’humilité en Colossiens 2.18 : « L’humilité est une vertu chrétienne, mais “l’humilité” professée par les personnes ici, se réfère à une “humilité” contrefaite. Une personne réellement humble est inconsciente de son humilité, beaucoup moins portée à s’en satisfaire ou à en tirer de l’orgueil». [42] Lorsque Joyner parla à l’apôtre Paul aux cieux, Paul lui dit : « […] tu n’imagines pas combien nous avons désiré cette rencontre. Tu es un soldat du dernier combat. Toi et les autres, vous êtes ceux que chacun ici attend de rencontrer». [43] Paul confessa à Joyner : « […] je n’ai pas été à la hauteur de tout ce à quoi je fus appelé ». Mais au sujet de Joyner l’apôtre Paul proclame : « […] tu peux faire bien plus que moi ». [44] Telle est « l’humilité » de Joyner.

Join the discussion 2 Comments

  • Brigitte Pelletier dit :

    Merci Haim,
    Je ne savais pas que des personnes puissent détourner les écritures à
    ce point dans des expériences mystiques.
    Je suis heureuse de comprendre mieux l’épître de Paul aux Colossiens,
    le mysticisme était très présent à cette époque.
    J’ai reçu la bible Mc Arthur avec commentaires hier par la poste.

  • Shoshana dit :

    C’est bien loin de l’humilité dont tu nous as parlé, Haïm, à Pessah !Humilité qui banni l’orgueil et l’autosatisfaction.

Leave a Reply

Translate »