Skip to main content

Vous avez dit délivrance ? / Extrait N° 5 : Quelques repères significatifs : Mai 1968 fut une date-clé et dont on n’a guère exploré tout le champ des significations. Premièrement tenons compte de 1967 comme année de la prise de Jérusalem par Israël. Un fait significatif qui marque selon bien des commentateurs la fin du temps des nations, c’est-à-dire leur entrée en jugement progressif ou le départ de la mise en lumière de leur vraie teneur spirituelle.

By 12 décembre 2021LECTURE QUOTIDIENNE

 

Quelques repères significatifs :

 

Mai 1968 fut une date-clé et dont on n’a guère exploré tout le champ des significations. Premièrement tenons compte de 1967 comme année de la prise de Jérusalem par Israël. Un fait significatif qui marque selon bien des commentateurs la fin du temps des nations, c’est-à-dire leur entrée en jugement progressif ou le départ de la mise en lumière de leur vraie teneur spirituelle. Sans trop rentrer dans les détails, il est évident que le mouvement contestataire planétaire d’après 68 a fait basculer le monde à bien des égards. Naissance des contre-cultures, abolition des barrières entre le bien et le mal, retour du paganisme à travers le New Age, etc., la soif d’une espèce de « tout spirituel » (en réaction, en compensation à un univers hédoniste et matérialiste à outrance). Un des effets de toutes ces choses combinées :

 

l’exacerbation    individualiste    dans    une    dialectique    de l’expérience pour l’expérience », de l’expérimentation per-sonnelle en lieu et place de l’apprentissage gradué, humble, au contact d’un savoir et d’une expérience souvent séculaire.

 

Bref, le rejet de toutes hiérarchies de valeur au profit du « MOI » sacralisé dans une vanité d’autant plus destructrice qu’elle est à base d’illusion. Cette stratégie d’hyper individualisation n’était rien d’autre qu’une guerre psychologique entamée pour prévenir et combattre dans les mentalités la prochaine restauration de tout sous la verge de fer du Messie revenu sur terre (Apoc. 2 : 27) et la restauration voulue dans le Corps de Christ d’une authentique autorité apostolique. Ce qui ne peut ni plaire, ni convenir à nombre de chrétiens et nombre de « ministères » qui ont dans leurs « gênes spirituels » l’esprit indépendant de 1968.

 

Ceci n’est pas un moindre mal et cet état d’esprit s’est glissé dans l’Eglise à la faveur d’une permissivité renforcée par l’aspect « sympathique » d’une contre-culture « peace, love, flowers » qui, sous ses oripeaux parfois ridicules et un brin niais, n’en a pas moins profondément délabré nos sociétés du point de vue de leur caractère foncièrement judéo-chrétien et de leur discernement. Ainsi la sympathie du candidat à la Parole dans l’Eglise, sa marginalité délurée, son originalité, son expression forte, fait quant à elle en bien des lieux figure de candidature spirituelle « à suivre » bien plus que le simple et fondé discours biblique. Que de choses dangereuses n’ont pas pris leur essor définitif sur ce terreau : féminisme, hédonisme sans fin, démission, déresponsabilisation parentale, tentation de privilé gier l’affect de l’enfant au détriment des valeurs d’éducation fondamentales, etc.

 

Cette exacerbation individualiste est pour beaucoup dans l’apparition de bien des ministères auto-proclamés et de bien des dérives spiritualistes de toutes sortes dont le relationnel égoïste et absolument en porte-à-faux eu égard aux valeurs bibliques de ministères « triomphants » n’est pas le moindre mal.

 

Ainsi le ministère est devenu pour beaucoup une préoccupation de réussite à presque n’importe quel prix de compromis, au lieu de rester un chemin soumis au Maître qui doit garder le droit d’utiliser ce ministère comme bon Lui semble. A ce point de glissement moral où la Parole de D.ieu n’est plus que le référent que « l’on veut bien en ceci mais non en cela », bien sûr on s’intéresse à tout ce qui peut faire expérience nouvelle en matière de Saint-Esprit et la porte est ouverte pour les séductions dans la fuite en avant vers le désastre.

 

L’époque que nous vivons est d’apostasie et nous devrions tous a contrario du mouvement général être plus vigilants et plus exi-geants que ne le furent nos anciens,… si nous voulons vraiment finir en vainqueurs. L’époque est dangereuse et il convient de ne pas se laisser entraîner par des chants de sirènes, quelles qu’en soient les parures spectaculaires.

 

Voici pour suivre trois grands événements (cités pour l’exemple parmi bien d’autres), qui viennent à mon sens encore plus ternir le ciel spirituel de l’humanité en ce temps et doivent nous mettre en éveil. Car, j’en suis convaincu, ils ont de près ou de loin pré-valu à l’apparition de dérives spirituelles graves jusque dans l’Eglise, ne serait-ce qu’en éveillant une soif anormale pour le spirituel (mais lequel ?) et la puissance (mais laquelle ?).

 

1/ L’offensive oecuménique des vingt dernières années a amené la grande majorité des croyants évangéliques dans des attitudes de compromis extrêmement dangereuses. Des passerelles syncrétiques ont été créées avec le monde catholique, orthodoxe (quel rassemblement évangélique n’a pas invité son jésuite prêcher à ce jour ?) et au-delà avec bien d’autres mouvances carrément occultes (les rencontres d’Assise avec des représentants de la sorcellerie africaine, etc.). Je m’étonne que si peu de « chrétiens » aient compris que des passerelles ont été alors franchies par des esprits séducteurs (miracles de source occulte et autres contrefaçons démoniaques dont le catholicisme, entre autres, est si fécond) pour envahir via le mouvement charismatique les milieux évangéliques avec un surnaturel déroutant.

 

Célébration oecuménique

NB: IMAGES NON REPRODUCTIBLES ICI (Voyez le format papier)

Prêtres, Pasteurs, Popes, sorciers et gourous, une étrange unité de façade et des passerelles pour le passage d’esprits impurs… Seuls des aveugles ne peuvent anticiper et voir les fruits.

Sorciers d’Afrique

Symbolique New Age

 

2/ je suis consterné de constater combien de croyants viennent en relation d’aide et me répondent par l’affirmative lorsque je leur demande s’ils ont vu le film l’Exorciste.

Quasiment tous répondent positivement et n’ont jamais exprimé la moindre repentance à ce sujet.

Le film le plus terrifiant de tous les temps…

 

Certes, me direz-vous, tant d’autres films ont surgi depuis sur les écrans. Il me faut néanmoins vous informer que selon ce que le Seigneur m’a révélé, ce film-là (nommé d’ailleurs l’Exorciste », ce qui n’est pas un détail dans le contexte de ce livre) est apparu à un moment et dans un but précis relativement à la stratégie des ténèbres pour essayer de dominer ce temps et paver la route à l’homme impie qui doit paraître.

 

Sans rentrer ici dans les arcanes subtiles de ce film, laissez-moi simplement vous annoncer que toute personne qui a vu ce film doit impérativement s’en repentir car ce faisant elle a accompli passivement un rituel qui la lie à Satan de façon considérable en fixant dans son esprit une vision du monde spirituel favorable à Satan et ses séductions de tous ordres. Toute personne qui a vu ce film a en fait accepté un pacte avec Satan en souscrivant à son autorité spirituelle. C’était le but foncier de ce film qui fut programmé pour cela par des forces occultes. Et quelle que soit la laideur d’autres productions du genre, « l’Exorciste » était un outil bien plus important à utiliser par les forces du mal dans un but très précis. Cela ne reste pas sans effet sur la perception du monde spirituel et être chrétien ne change rien à l’affaire. Il faut la repentance. Je suis convaincu que dans le même registre, comme outils de démonisation des foules, « l’Exorciste » et « Harry Potter » marchent main dans la main et que l’un n’aurait pas existé sans que l’autre apparaisse. NB : Le combat spirituel au moment de rédiger ces dernières lignes est à ce point intense que cela ne vient qu’attester la pertinence du propos…

 

De ces pollutions non confessées par des milliers de croyants, il résulte une autre raison (après l’exemple de l’oecuménisme) de percevoir le monde spirituel de façon troublée et donc accessible aux séductions manifestées alors au travers de fausses manifestations prétendument charismatiques ou de faux ministères comme le « ministère de délivrance »

 

3/ La mort et les très étranges funérailles de la Princesse Diana.

 

Lors de son enterrement sur une île avec une sépulture fleurie d’une manière inouïe, le Seigneur m’a parlé et révélé que cette mort et cet enterrement-là étaient en fait un énorme signal his-torique prémédité par des puissances occultes, appelé à conduire l’humanité dans une nouvelle étape d’enténèbrement. Un signal propre à déclencher quelque chose de très fort et de très spécial dans le monde spirituel, c’est-à-dire l’apparition de l’Antichrist.

 

Cette mort fut selon mon intuition spirituelle un sacrifice voulu et cet enterrement-là un rituel occulte, satanique, selon un code très antique.

Savons-nous que c’est contre le 13ième pilier souterrain du pont de l’Alma ( à Paris) que l’accident (presque) mortel de la princesse Diana eut lieu ? Savez-vous que c’est juste en dessous d’un ancien temple à Diane d’époque gallo-romaine (et Diane était assimilée à la Reine du Ciel) où étaient pratiqués des sacrifices sanglants, que se trouve ce 13ième pilier ? Le chiffre 13 en sorcellerie et en franc-maçonnerie est d’une grande portée symbolique. Connaissez-vous la signification du nom « Alma » ? « Almah » signifie « déesse » dans bien des dialectes moyen-orientaux ara-bes. Le compagnon de Diana dans la voiture, Doddy Al-Fayed, un Arabe, un hasard ?

 

Par ailleurs, le pont de l’Alma est voisin d’une réplique de la torche de la statue de la Liberté (réplique qui se trouve en fait juste au-dessus du pont). Cette torche représente la lumière de Lucifer et nous savons tous que l’artiste qui fabriqua la statue était franc-maçon. Savons-nous que durant son long, étrange et sinueux transport à l’hôpital qui dura quarante minutes (pour effectuer l’équivalent de 3,8 miles, soit 6,1 Kms), le cœur de Diana fut arraché ? Une profonde incision dans la poitrine de la Princesse arrivée morte (et qui mourut durant son transport) à l’hôpital en témoignait. Connaissez-vous la terrible signification de ce terrible traitement ? Il s’agit d’une punition que les maçons infligent aux « récalcitrants », à ceux qui sont sensés leur être soumis et qui ne le sont plus. Le prénom Diana vient de Diane la Chasseresse, personnage mythologique qui se rattache pleinement à l’univers des divinités femmes qui toutes, de près ou de loin dans le panthéon des rôles qui leur sont accordés, se rattachent au grand réservoir occulte de la Reine du ciel.

 

Selon une intuition spirituelle fulgurante et tenace à mon esprit, il semble que la mort choisie, voulue de Diana fut le signal que le réservoir d’iniquité accumulé par Satan au fil des âges à travers les multiples manifestations antichristiques de la Reine du Ciel était suffisamment rempli pour permettre l’apparition de l’Antichrist.

Join the discussion One Comment

  • Brigitte dit :

    Il y a beaucoup de justesse dans ce texte.
    L’esprit indépendant de 1968, une hyper individualisation.
    Deux de mes soeurs dernièrement m’ont dit avoir accepté Christ comme
    Sauveur dans leur coeur mais elles refusent de lire la bible.
    Un homme aussi à qui j’ai partagé l’évangile m’a fait part ces jours-ci de la
    même chose.
    Il est certain, que j’ai discuté avec ces personnes de l’importance de vivre la parole de Dieu , le barrage persiste.
    Depuis, que je chemine avec vous tous, je désire me soumettre à Dieu, dans tous ce qu’il m’enseigne.
    Cet esprit d’insoumission à Dieu m’attriste maintenant.
    Soyez grandement béni.

Leave a Reply

Translate »